AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il parait que c'est un drôle de jeux, qu'on ne peut faire qu'à deux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




WORKER — vivre pour travailler.


☆ date d'arrivée : 14/03/2016
☆ potins balancés : 39

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Il parait que c'est un drôle de jeux, qu'on ne peut faire qu'à deux.   Lun 14 Mar - 1:33

Délilah Yoenaï Alighieri
   Sans bruit


   
identification complète Délilah autrefois, Yoenaï maintenant. Alighieri, comme l'écrivain et poète oui. âge 28 ans lieu/date de naissance Rome, dans une petite clinique ensoleillé par un coucher de soleil. études suivies et année Master en physique et chimie. job Professeur d'astrophysique et maitre de conférence parfois. orientation sexuelle Bisexuelle statut Célibataire, mariée à un homme qui ne reviendra jamais mais amoureuse d'une femme, la seule femme de sa vie. statut social £££ caractère Intelligente - Génie de laboratoire - Renfermée - Mystérieuse - Se laisse guider par ses émotions - Fière de ses origines - Joueuse - Râleuse - Susceptible - Débrouillarde - Garçon manqué parfois - Tête brulé - Sous ses airs de fille sage se cache une véritable furie. groupe Hard Worker. avatar Jenna Dewan

   Welcome to the jungle
-Elle vient d'une famille très aisée. Sa mère état directrice d'un musée à Rome et son ère restaurateur  d’œuvres d'art lorsqu'ils ce sont rencontrés. Ils sont maintenant des mécènes, ils lancent des artistes et collectionnent des œuvres d'art.

-Ils sont les les descendants de Durante degli Alighieri dit Dante Alighieri, un homme politique, écrivain et poète Italien du XIIIeme siècle. Père de la langue Italienne, homme influent et respecté, connu surtout pour avoir écrit la Divine Comédie.

-Petite fille très seule malgré l'amour de ses parents, Délilah a énormément voyagé. Avec le travail de son père, elle partait un peu partout et changeait souvent d'école. Elle a été majoritairement élevée par une nounou, ses parents n'ayant pas toujours le temps de rentrer à la maison.

-Malgré cela elle restait une petite fille pleine de joie mais très seule, elle n'avait pas beaucoup d'amis du à son caractère très studieux et mature pour son age.

-Son père est Italien, sa mère Française. Elle sait parler l'Italien, le Français et l'Anglais depuis qu'elle est toute petite.

-Elle est d'une intelligence folle et depuis enfant, a toujours adorée la science. Ses parents lui ont donnés les moyens de faire tout ce qu'elle désirait, ils ne lui ont jamais mis la pression, ni pour ses études ni pour le reste. Elle a décidée d'étudier la science, l'astronomie pour finir astrophysicienne. Elle a eut son diplôme vers ses 26 ans, ayant sautée des classes grâce à ses facilités à l'école.

-Ses parents sont des gens très ouvert, ils ont de l'argent mais ne l'affichent pas outre mesure, ils en profitent au maximum lorsqu'ils peuvent voir leur fille et surtout, ils en font profiter les gens autours d'eux lorsqu'ils le peuvent.

-Enfant Délilah a déménagée pour Paris, elle est entrée dans une école publique mais respectée, ayant un très bon niveau en langue elle c'est vite faite au programme. En revanche, elle est vite devenue la tête de Turc de la classe. Un après midi alors qu'elle se faisait embêter par les grands, un garçon est venu la défendre. Ce garçon est devenu l'amour de sa vie, William.

-Là elle a rencontrée les frères et la sœur de William qui sont aussi venus la défendre. Ils ont été sa seconde famille, ce qui lui manquait pour être comblée. Des amis, des frères, une confidente, ils sont devenus tout ce qu'elle avait désirée.

-Par la suite, la famille Leah-Rose et la famille Alighieri sont devenus très proche, ils sont partis en vacance ensemble, souvent dans la villa Alighieri en Italie.

-Elle est une excellente danseuse, elle dansait le hip-hop avec William et elle a gardée cet amour pour la danse. Elle donne des cours parfois, c'est très retreint et cela reste pour les gens qu'elle connait. Mais c'est une danseuse née.

   The story of my life
   « Arrête ! » Hurle la petite fille alors qu'une main attrape sa chevelure brune et tire de toute ses forces dessus. L'enfant se met à pleurer plus fort encore, elle tente de se débattre mais un coup sur son épaule la fait gémir de douleur. « Alors tu te crois plus intelligente que nous ? On va t'apprendre le respect ! » Une main se lève et, alors que Délilah ferme les yeux dans l'attente d'une gifle qui ne vient pas, elle entend quelqu'un approcher et pousser le garçon qui la tient par les cheveux. Sous l'impulsion et la surprise, le garçon la lâche. Délilah se lève doucement, une bretelle de sa robe est déchirée, sa mère ne sera pas contente. « Laisse la ! Tout de suite ! » Une voix de garçon hurle ces quelques mots dans un Français approximatif. La petite fille relève la tête, elle regarde le garçon qui vient de la protéger, il a sa taille, ses cheveux sont court et roux, tellement que son visage est marqué de quelques taches de rousseur. Il est beau, incroyablement beau. Une fureur étrange brûle dans ses yeux bleu, Délilah reste un instant stupéfaite par ce garçon qui la défend devant trois grands et qui va sans doute prendre une belle raclée. Les trois grands n'attendent pas pour lui sauter dessus et le rouer de coups, il se défend comme il le peut en tapant comme un beau diable. « William ! » Un hurlement se fait entendre alors qu'une petite fille, elle aussi rousse, fonce dans le tas tête la première pour libérer son frère de la poigne d'un des trois grands. Aussitôt, un autre garçon arrive et la bagarre se termine rapidement, les trois brutes se détournent et décident de battre en retraite avant de se faire humilier. Le garçon roux revient vers Délilah, son nez saigne un peu mais il a un air fier du garçon qui vient de combattre et gagner. « Tiens. » Dit-il en lui passant sur les épaules sa veste, Délilah enfile la veste pour cacher sa robe abîmée et le remercie doucement, en rougissant. « Maintenant tu resteras avec nous. Et si ils t’embêtent, on leur met une tête au carré ! » Délilah sourit à la jeune fille rousse qui brandit un poing en l'air en signe de victoire.


« William ! Non ! » Le hurlement se fait entendre dans la maison alors que Délilah part en courant, riant aux éclats, William sur les talons. Mais il est plus fort, plus rapide qu'elle et bien vite, il l'attrape par les hanches et la fait basculer sur un lit. Le lit d'Eliott, un des frères Leah-Rose. William se met au dessus d'elle et commence à la chatouiller alors que Délilah tente de se débattre, ils ont 14 ans et il s'amusent comme des gamins. Ils rient, ils ont le même âge, les même délires, ils forment avec Willow un trio inséparable et surtout, terrible. Ils font les pires bêtises, Délilah à trouvée chez les Leah-Rose une seconde famille. Les grands frères agissent avec elle comme des protecteurs, William et Willow sont ceux avec qui elle est le plus proche. Et encore le mot est faible. Ce jour là, sur ce lit alors qu'ils rient ensemble, William va s'approcher de Délilah et poser ses lèvres sur sa bouche. Au début le baiser sera timide, deux adolescents qui goûtent pour la première fois à quelque chose qu'ils ont vus dans un film. Puis, après quelques secondes William c'est couché à côté d'elle, elle est venue poser sa tête sur le torse de l'adolescent. « Je t'aime depuis le premier jour. Depuis que je t'ai vu dans la cour de récréation. » Délilah n'a rien dit, elle c'est blottie plus fort encore contre William et cet après midi là, ils ce sont endormis collés l'un à l'autre.

« Tu es sure de toi Délilah ? » Je pose délicatement ma main sur sa joue, sur le visage de l'homme de ma vie, mon William. J'ai 15 ans, nous sommes en été, une chaleur écrasante assomme toute la France. Nous sommes en bord de mer, mes parents ont offert des vacances à tout le monde. Nous sommes au bord de l'eau, sur une plage, bercé par le bruit des vagues. C'est romantique, seul la lune nous éclaire. William a posé sur le sable un drap blanc, nous avons la place pour nous étendre sans devoir subir le sable collant et désagréable. « Je suis sure. C'est toi que je veux. » Il me sourit, il est beau, ses trais sont encore ceux d'un enfant, ses yeux d'un bleu océan me déclenchent des frissons. Alors lentement il se penche vers moi et m'embrasse, je tremble et pourtant je n'ai pas peur, c'est une sorte d'excitation, de crainte de ne pas faire les choses comme il faut et en même temps, j'ai hâte. Doucement il glisse une main sous ma cuisse et se place au dessus de moi, il se recule un instant pour me regarder, guettant dans mes yeux le moindre signe de réticence. Mais il ne trouve que l'amour, puissant et fort. Ce soir je ne suis plus une enfant, je suis sa femme.

« Papa ? On peut t'emprunter ton Vespa ? » Dis-je en venant me coller à mon père pour lui voler un baiser. Pour la forme il râle une seconde mais me tend les clefs de son petit Vespa. « Vous partez pour la nuit ? » Me dit-il alors que je prends un peu de liquide dans mon sac à main. « Il y a une super exposition dans le village à côté. J’emmène Willow, pour son anniversaire ! » Mon père sourit et se replonge dans un de ses dossiers, derrière lui ma mère et celle de William préparent une fournée de cookies pour toute la famille, les frères Leah-Rose sautant dans la piscine en faisant un concours de celui qui fera la plus belle bombe. L'ambiance est bon enfant, nous sommes dans notre villa en Italie, il fait beau, chaud, c'est magnifique. Alors je me dirige vers William, mon homme est trempe, il sautant dans l'au et mène un combat acharné contre ses frères depuis le début de la matinée. Je l'embrasse doucement, il me fait une petite mine. « Tu vas me manquer. » Dit-il, je lui souris et lui embrasse le bout du nez. « Je reviens dés demain ! » Puis sans demander mon reste, j'attrape la main de Willow et l’emmène avec moi sur notre Vespa rouge, qui fait un bruit d'enfer sans pour autant rouler vite. Il pourrait presque exploser tant il tremble. Ma meilleure amie, ma confidente monte derrière moi et se serre contre moi en me tenant les hanches. Cette nuit nous dormirons dans un hôtel du village à côté, je voulais pour son anniversaire, offrir à Willow une après midi entièrement basée sur l'art, je sais qu'elle adore ça. Par chance une magnifique exposition se déroule actuellement, c'est l'occasion de passer un bon moment. Sans attendre je démarre et je roule, profitant du vent dans mes cheveux, de ce sentiment de liberté qui m'habite. Et de cette chaleur qui s'empare de moi alors que je sent le corps de Willow se presser plus fort contre moi.

« Tu vois, en fonction de la lumière, le grain de ta peau semble changer. » La voix douce de Willow me fait sourire, elle pose sa main sur ma cuisse et dessine quelque chose, prouvant ses dires tel une véritable professionnelle. « Tu veux être dans l'art ? Tu t'es décidée ? » Elle s'allonge à côté de moi et tourne sa tête vers moi, nous sommes proches, très, trop. Je peux sentir son souffle sur mes lèvres, aussitôt je laisse mes yeux couler sur son visage, je fixe sa bouche. Elle se rapproche. « On.. Devrait arrêter... » Dis-je mais, inconsciemment je m'approche aussi. Elle pose ses lèvres sur ma bouche, le baiser est d'abord timide, ponctué de quelques soupirs. Comme électrifié pendant une seconde je m'éloigne d'elle et je la regarde. Je trouve dans son regard aucune honte, aucun regret, seulement l'envie de recommencer. Alors, je reviens prendre ses lèvres avec plus de force tout en m’allongeant sur elle. Cette nuit là je vais découvrir une chose, l'amour avec une femme. Et surtout, le plus important, que je suis capable d'aimer deux personnes en même temps. Ce tourment ne me laissera jamais tranquille alors, dés le lendemain, lorsque je me réveillerais dans un lit qui n'est pas le mien, je dirais à Willow que ce qui vient de se passer restera en Italie.

« Je ne veux pas que tu partes... » William me prend délicatement dans ses bras, il vient me bercer. Nous sommes à l'aéroport, nous avons 18 ans. Dés qu'il a eu son diplôme il c'est engagé chez les Marines, un métier magnifique mais tellement dangereux que j'angoisse juste à l'idée qu'il aille faire ses classes. Mais je sais que c'est son rêve, il veut être militaire depuis tout petit. Il veut suivre les traces de son frère aîné Eliott, lui même pilote de ligne et militaire engagé. « Je reviendrais vite et je ferais attention. » Il me sourit et m'embrasse. Son avion est appelé, il doit partir. Moi même je quitte la France pour l'Angleterre, j'ai été acceptée à Oxford pour étudier la physique/chimie, les deux matières qui me permettront de faire ce que je veux plus tard, astrophysicienne. Je vais vivre avec Willow dans un appartement prêté par mes parents, je crains les retrouvailles, deux ans après notre unique nuit en Italie. Mais je ne peux plus reculer, je dois résister, pour William qui part dans l'optique de revenir pour moi et uniquement moi. Je le regarde partir, il est beau, grand, fort, il reviendra.

Sept années ont passées. William est toujours militaire, moi je termine mes études dans un an. Je vis toujours avec Willow, nous en profitons au maximum tant que nous n'avons aucun obligation. Elle est mon amie, ma confidente et à mon grand désespoir, mon amante. Je ne peux pas lui résister, je n'en ai pas la force. Bien malgré moi je crève d'envie de me perdre dans ses bras autant de fois que possible. Pardon William. Je te trahis un peu plus à chaque fois. Pardon, tu m'avais fait jurer de t'attendre, d'être patiente, que tu aurais rapidement ta retraite et que nous pourrions vivre ensemble, avoir des enfants. Mais rien ne viens, tu pars toujours plus loin, plus longtemps. C'est toujours un peu plus dangereux, j'ai toujours peur de voir arriver des militaires chez moi pour m'annoncer que tu n'es plus là. Aujourd'hui il ne rentre pas à la maison, c'est lui qui m'a demandé de le rejoindre avec toute notre famille en Amérique. Il n'a qu'une semaine de permission, il veut absolument qu'on se retrouve là bas pour profiter au maximum. Alors je fais ma valise et je prends l'avion, loin de me douter qu'en arrivant il va me faire sa demande. Il veut que je l'épouse, que je devienne sa femme et évidemment, devant toute sa famille, j'ai accepté cette demande dont je rêvais depuis des années. Tout rentrera dans l'ordre lorsqu'il reviendra, mon histoire avec Willow prendra fin. Mais est-ce que je le veux vraiment ?

https://www.youtube.com/watch?v=W-w3WfgpcGg

« C'est le genre de mission dangereuse. Je ne peux pas t'en dire plus. Je dois partir un mois, je dois éliminer un gros... Dirigeant et après, j'aurais ma mutation en Angleterre. J'aurais le droit de changer d'armée, c'est un accord entre nos deux ambassades. Je suis un excellent élément, j'ai droit à une récompense pour me remercier de tous mes efforts. Dans un mois c'est terminé. Si tu veux, lorsque je reviendrais on envisagera sérieusement un bébé... » William est nu, dans un lit d'un hôtel assez classe de Las Vegas, ville où nous venons de nous marier. C'est loin du beau mariage que j'attendais mais je suis avec lui alors, tout me va. C'est sa sœur Willow qui nous a mariée, elle avait demandée une dérogation spéciale. Le malaise entre elle et moi était palpable, mais William est mon époux et l'homme que j'aime. C'est lui, ce sera toujours lui. Tout simplement. « Tu es sérieux ? » Il se tourne vers moi et me sourit, je viens me blottir contre son torse chaud et puissant, musclé, dessiné par les journées d'effort et les missions à haut risque. « Je pars en Irak. » Dit-il alors que je relève la tête vers lui. « Reviens. » Il hoche la tête et m'embrasse mais, alors que sa bouche touche la mienne, mes pensés partent vers une jolie rousse au visage angélique qui, à l'autre bout de ce mur, pleure sans doute dans sa chambre.

Deux ans que William a disparu. Je n'en sais pas plus. Je vis dans une sorte de coma depuis, je ne vis plus d'ailleurs. Je survis à cet état léthargique, cette dépression qui risque de m'attraper et m'étouffer dans son étreinte glacée. J'attends un appel, un message qui me dira qu'il est vivant. Et rien ne viens, l'armée ne sait pas où il est. Alors je me lève tous les jours, je vais travailler à Oxford en tant que professeur d'astrophysique. Malgré tout ça j'ai eu mes examens et je peux travailler et me payer mon propre appartement. Après la disparition de William, Willow était sure qu'il ne reviendrait pas, elle le sentait me disait-elle. Connerie. Je lui ai hurlée dessus, nous nous sommes disputés, je n'ai aucune nouvelle depuis deux ans. Depuis tout ce temps aussi je refuse que l'on m'appelle Délilah, seul mes parents continuent de m’appeler par mon prénom. C'était comme ça que William m’appelait. Alors maintenant, je réponds à mon deuxième prénom, Yoenaï. J'ai encore des nouvelles des frères Leah-Rose, surtout de Jack, il danse et il aime me demander des conseils. En effet lorsqu'on était jeune avec William, on formait un couple de danseur de hip-hop exceptionnel et doué. Notre amour se reflétait dans la danse, c'était évident. Je danse encore et parfois je donne des cours, j'adore ça, je ne pense pas au moins lorsque je danse. J'évite de laisser mon esprit vagabonder, penser au pire. William reviendra.

Nous sommes le matin. Je me lève de mon lit, j'ai mal dormi cette nuit. J'ai rêvé de William, de Willow, de tout le monde. J'ai besoin d'un bon aspirine pour calmer la migraine qui déjà pointe le bout de son nez. Ainsi que mon calmant, je vais être irritable toute la journée sinon. J'enfile ma robe de chambre et je pars dans la cuisine me faire un bon café. Alors que je casse des œufs dans la poêle pour me faire un petit déjeuner, j'entends sonner. Je met la poêle hors du feu et je marche jusqu'à la porte d'entrée. Lorsque j'ouvre, deux militaires en uniforme se tiennent devant moi. « Madame Délilah Alighieri ? » Je hoche la tête doucement, mes mains tremblent, j'ai l'espoir fou d'une bonne nouvelle, je refuse de voir le visage fermé des deux militaires. L'un d'eux avait une main dans son dos, lentement il la glisse entre nous et me présente un drapeau Américain ainsi qu'une chaîne posée dessus. Les chaînes de William, elles portent son numéro, son nom et son état civil. Je comprends, aussitôt. Et je m’effondre. William ne reviendra pas.


   Que répond le petit whisky à ces QUESTIONS TORDUES ?
   Que représente Oxford pour toi ? Une nouvelle maison, un pays que j'ai appris à aimer, un endroit que je ne quitterais pas.
   Plutôt bon verre de scotch ou shots de tequila ? Aucun des deux.
   Il parait que le sexe c'est mal, t'en penses quoi toi ? C'est un bon moyen pour décompresser ?
   As tu fait quelque chose dont tu n'es pas très fière ?J'ai trahi mon époux, sans doute la pire des choses à faire.
   Ça te fait quoi quand l'Oxymoron publie des infos sur toi ? Ils ne me connaissent même pas !
   Je suis sûr que tu as une petite manie insupportable, laquelle? Lorsque je suis en colère où pendant l'amour, je parle Italien sans même m'en rendre compte.

   pseudo/prénom Manon âge 21 ans lieu d'habitation Devine où as-tu connu le forum  :hum:  t'en penses quoi? L'est beaaaauuuu ! Scénario ou Inventé? Inventé Voulez-vous un parrain pour vous aider sur le forum ? Nope un dernier mot? Les brunes comptent pas pour des prunes !

   
Code:
[b]Jenna Dewan[/b] ✗ D. Yoenaï Alighieri
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 04/03/2016
☆ potins balancés : 223

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Il parait que c'est un drôle de jeux, qu'on ne peut faire qu'à deux.   Lun 14 Mar - 1:42

MA YOENAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII :fan::fan::fan:
:12: :12: :12: :12: :02: :02: :02: :02: :02: :11: :11: :11: :11: :11: :11: :11: :21: :21: :21: :21: :21: :21: :21: :21: :21: :21: :21: :21: :21: :29: :29: :29: :29: :29: :29: :29: :29: :wai: :wai: :wai: :wai: :wai: :wai: :wai: :wai: :wai: :wai: :wai: :wai: :wai: :wai: :wai: :hug: :hug: :hug: :hug: :hug: :hug: :hug: :hug: :hug: :45: :45: :45: :45: :45: :45: :45: :45: :45: :34: :34: :34: :34: :34: :34: :34: :waii: :waii: :waii: :waii: :waii: :waii: :waii: :waii: :waii: :waii: :waii: :waii: :waii: :hug: :hug: :hug: :hug: :hug: :hug: :hug: :hug: :53: :53: :53: :53: :53: :53: :53: :53: :amoureux: :amoureux: :amoureux: :amoureux: :amoureux: :amoureux: :amoureux: :amoureux: :amoureux: :amoureux: :58: :58: :58: :58: :58: :58: :58: :love: :love: :love: :love: :love: :love: :love: :love: :love: :love: :pompom: :pompom: :pompom: :pompom: :pompom: :omg: :omg: :omg: :omg: :omg: :omg: :omg: :nyan: :nyan: :nyan: :nyan: :owi: :owi: :owi: :owi: :owi: :owi: :owi: :owi: :heath: :heath: :heath: :heath: :heath: :heath: :heath: :heath: :heath: :heath: :heath: :heath: :sexy: :sexy: :sexy: :sexy: :sexy: :sexy: :sexy: :sexy: :sexy: :andrea: :andrea: :eden: :zad: :zad: :james: :james: :james: :mischen: :mischen: :mischen: :mischen: :mischen: :mischen: :gala: :gala: :gala: :gala: :isadore: :isadore: :isadore: :isadore: :isadore: :isadore: :isadore:

T'ES BELLE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
JE T'AIMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMME !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ma femme qui joue une joue, je ne m'en remets toujours pas :zad::zad::zad::zad:
J'AI TELLEMENT HATE DE POUVOIR RP AVEC YOENAI FUFUFUFUFUFUFUFUFUFUFU :lit::lit::lit::lit::mischen:
T'es belle, Jenna est :dead::dead::dead:

J'ai hâte de lire ta fiche :zad::zad::zad:
J'ai hâte de jouer avec toi :perv::perv:

CA VA TELLEMENT ROXER DU KIWIIIIIIIIIIIIIIIIIIII :nooo: :nooo: :nooo: :nooo: :nooo: :nooo: :nooo: Je vais en rêver je pense :gala: :gala: :gala: :gala: :fan: :fan: :fan: :fan: :fan: :fan: :fan: :fan: :fan: :gnut: :gnut: :gnut: :gnut: :gnut: :gnut: :gnut: :gnut: :chaton: :chaton: :chaton: :chaton: :chaton:

Ma Yoenai :v:
Re-re-re-re-re-re-re-re-bienvenue :zad:
:lit:


Carpe Diem Avec le temps, tout ça nous apparaît à la fois plus clair et plus complexe. Ce n’était pas inévitable, ces épreuves ont trempés nos âmes, et dans l’épreuve, nous nous sommes dépassés... S’il ne me restait qu’une nuit à vivre je voudrais la passer auprès de toi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 18/10/2015
☆ potins balancés : 584

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Il parait que c'est un drôle de jeux, qu'on ne peut faire qu'à deux.   Lun 14 Mar - 2:05

T'es bonneeeeeeee :bave::bave::bave::bave::bave::bave::bave::bave::bave::bave::bave:


Music is the only way I can communicate.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 17/11/2015
☆ potins balancés : 323

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Il parait que c'est un drôle de jeux, qu'on ne peut faire qu'à deux.   Lun 14 Mar - 9:33

Jenna quoi :bave: et j'adore le prénom aussi :dr:


White Trash

ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar




ASTRAL — against the system


☆ date d'arrivée : 17/04/2015
☆ potins balancés : 2573

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Il parait que c'est un drôle de jeux, qu'on ne peut faire qu'à deux.   Lun 14 Mar - 10:00

UN SEPTIEME COOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOMPTE? :rip: :rip: :rip: :rip: :rip::ivre: :ivre: :ivre: :ivre: :ivre: :wut: :wut: :wut: :wut: :wut: :nooo: :nooo: :nooo: :nooo: :nooo:
DEJAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA? :wut::wut::wut::wut::wut::wut::wut:
UNE FEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEMME :wut::wut::wut::wut::wut::wut::wut::wut::wut:

BREF rebienvenue espèce de folle :love:
Bon courage pour ta fichette, hâte de te lire :love:



- Ils vivent parce qu’ils se cherchent et les soleils tomberaient en poussières si l’un d’entre eux cessait d’aimer. -
Revenir en haut Aller en bas
avatar




ADMIN — Wisdom's speaking to you


☆ date d'arrivée : 06/12/2014
☆ potins balancés : 2583

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Il parait que c'est un drôle de jeux, qu'on ne peut faire qu'à deux.   Lun 14 Mar - 12:43

JENNAAAA - j'adore cette meuf :love:

Spoiler:
 

Je dis ça, je ne dis rien. Mais ... minute papillon ! D'OU T'AS UN SEPTIEME COMPTE ?! C'est mon subconscient qui l'a validé, pas moi, ça ne compte pas :arrow: :rae: :rae:

Bonne chance pour cette nouvelle fiche :love:




i really want you to hate me
i'm only happy when it rains. i'm only happy when it's complicated. and though i know you can't appreciate it. i'm only happy when it rains × garbage by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




ADMIN — les maitres du royaume


☆ date d'arrivée : 03/07/2015
☆ potins balancés : 608

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Il parait que c'est un drôle de jeux, qu'on ne peut faire qu'à deux.   Lun 14 Mar - 17:11

C'pas un vrai septième compte puisque Angelus est mort :rae:
J'prends la défense de YOYO, parce qu'elle est trop cooooooooool :wut::wut::wut:



Salvation
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité




MessageSujet: Re: Il parait que c'est un drôle de jeux, qu'on ne peut faire qu'à deux.   Lun 14 Mar - 21:19

OUH LA BONNAASSE :coeur: :bave:
Revenir en haut Aller en bas
avatar




WORKER — vivre pour travailler.


☆ date d'arrivée : 14/03/2016
☆ potins balancés : 39

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Il parait que c'est un drôle de jeux, qu'on ne peut faire qu'à deux.   Mar 15 Mar - 17:29

J'ai terminé :face:

@Rae :TU AS DIS OUI C'EST TROP TARD :face:

@Ana : Angelus n'est pas mort :rae: Mais je le laisse dormir le temps que Daisy d'Amour revienne, citout :siffle:

Merci tout le monde, oui, je joue une femme, c'est un évènement :mdr: Merci encore, j'ai terminé, me faut l'aval de ma douce et enjoy !


Stay
Aimer, c'est espérer tout gagner en risquant de tout perdre, et c'est aussi parfois accepter de prendre le risque d'être moins aimé que l'on n'aime.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




ADMIN & POSH - la reine mère


☆ date d'arrivée : 06/12/2014
☆ potins balancés : 4007

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Il parait que c'est un drôle de jeux, qu'on ne peut faire qu'à deux.   Mar 15 Mar - 18:52

Félicitations, tu es validé !
jusqu'à l'excès
TA FICHE EST PARFAITE :pleure::pleure: Gosh. J'aime la relation Willow/Yoenai/William :pleure: par contre Willow s'est vraiment réjouie pour le mariage de son frère avec Yo hein :zad::zad: même si elle était déjà amoureuse de sa douce :rae: BREF. Je veux notre rp :fan::fan::fan:


Vérifie que ton avatar est dans le bottin. Tu intègres, à partir de maintenant, les HARD WORKER ? . Tu peux à présent te balader et poster dans tout le forum comme bon te semble. Tu peux aller demander des liens, des rps, ou encore intégrer un club ! Ouvres toi une page Instagram, et crées-toi un téléphone portable ! Tu peux aller flood ou discuter sur la Chatbox ! N'hésites pas à proposer un scénario ou à poster une recherche de lien important ;) Si tu as des questions n'hésite pas :coeur: Et surtout éclates toi sur Jusqu'à l'exces !





« tout doit être fait avec passion »
Revenir en haut Aller en bas
avatar




ADMIN & RIOT — sexiest teacher


☆ date d'arrivée : 08/12/2014
☆ potins balancés : 5082

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Il parait que c'est un drôle de jeux, qu'on ne peut faire qu'à deux.   Mar 15 Mar - 19:22

Qu'elle soit heureuse oui, mais elle en a souffert un petit peu non ? :siffle:

Tu m'as ajouté partout ? Professeur itout ? :gnihihi:


Breeony I. Walsh : "Je m'enfile des gens au lieu de les prendre ... par les sentiments"
L. Alice Kensington : Ca fait très Eliakimesque comme déclaration

Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il parait que c'est un drôle de jeux, qu'on ne peut faire qu'à deux.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il parait que c'est un drôle de jeux, qu'on ne peut faire qu'à deux.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Regard de braise.
» Pour éloigner les taupes
» [Débat] BIONICLE : Le retour vous parait-il possible ?
» ALICE BOX
» Un article (trouvé dans un mag) qui me parait pas mal;)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jusqu'à l'excès  :: Administration universitaire :: Bureau des admissions :: Inscriptions acceptées-
Sauter vers: