AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It is too late to say sorry now (Sey & Will)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




TEACHER — guide du savoir.


☆ date d'arrivée : 03/09/2015
☆ potins balancés : 695

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: It is too late to say sorry now (Sey & Will)   Mar 31 Mai - 22:32

It is too late to say sorry now
Will & Seyrah

La femme solitaire ✻✻✻
Seyrah Fallen. Un nom d'une femme au destin quelque peu singulier. Peu de gens prenaient le temps de la connaître. Elle ne donnait peut-être pas envie qu'on s'en approche. Cette femme au caractère si spécial. Elle était un peu comme une huître, ou du moins aussi aimable. De la timidité ? Non, il s'agissait plus de la méfiance qu'autre chose. La belle blonde avait bien trop souffert par le passé pour accorder sa confiance au premier coup d'œil. Les Hommes sont fondamentalement mauvais. Elle en était persuadé après avoir vécu une telle vie. Ils aiment s'auto-détruire. Ils n'apprennent pas du passé car leurs erreurs se répètent inlassablement.

Seyrah avait une vision bien pauvre de l'être humain. Cette vision n'était que la conséquence d'une vie désastreuse pleine de déceptions. Elle s'était d'abord enfoncée dans un profond mutisme accompagné d'une dépression. Seyrah n'avait plus pleuré depuis la mort de ses parents. Ces derniers lui avaient inculqués des valeurs strictes se rapprochant de celles de militaires. En bonne jeune fille studieuse, la ravissante Fallen avait bu leurs paroles. Elle se doit de se montrer forte quoi qu'il puisse advenir. Le dos droit, la tête levée. Elle se doit aussi de rester forte et croire en ces convictions sans se laisser le doute s'installer. La dernière règle: la plus important, ne pas montrer ses émotions aux autres. Les faiblesses ne sont pas à monter aux yeux de tous. Elles doivent rester intimes.

Seyrah jouait la comédie depuis sa tendre enfance. Jusqu'à quand ? Elle l'ignorait. Et pour l'heure, ce n'était pas sa première préoccupation. Aujourd'hui commençait une nouvelle journée de cours. Levée à 7h, après s'être préparée la jeune femme quitta son appartement. Seyrah avait la sensation de revivre ses années à Oxford en tant qu'étudiante. Des années folles. Vêtue d'un jean serré avec des bottes qui montaient jusqu'à ses genoux, le tout surplombé par une chemise blanche rentrée dans le pantalon, Seyrah prenait le chemin de la fac. Elle tenait fièrement son sac, accélérant le pas en remarquant l'heure. Elle était à la bourre.

[...] La matinée se passa sans encombre. Les remarques fusèrent au début, mais à l'arrivée de la professeure de droit tous se taisaient. Ce n'était pas pour rien qu'on la surnommait Terminator. Elle inspirait la crainte par sa posture de dominatrice et de femme au caractère fort. Ce statut plaisait à l'intéressée. Elle préférait inspirer la peur qu'autre chose. Car oui, elle préférait être seule que mal accompagnée.
Pour le midi, elle décida de prendre le chemin de la brasserie, là où elle pourra manger un bon sandwich avec des produits frais. Un peu à la française, ce qui lui rappelait son pays natal. Son met dans la main, elle se retournait afin de chercher une place. Elle remarqua bientôt la présence de Will. Un homme qui avait été son client, et avec qui, malheureusement elle avait perdu le procès. Soupirante, elle entreprit de s'installer à ses côtés, lui demandant cependant avant.

- Bonjour Will, je peux m'installer ?
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.



I am not nothing. I was never nothing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité




MessageSujet: Re: It is too late to say sorry now (Sey & Will)   Ven 3 Juin - 19:01

It is too late to say sorry now.
Will & Seyrah

Avec appétit, je mordis dans mon sandwich au bacon et au fromage, savourant cette première bouchée comme il se devait. Je m’essuyai rapidement les mains dans ma serviette, puis ouvris mon ordinateur pour analyser les remarques que j’avais notées sur mes élèves durant la matinée. La période d’examens approchait à grands pas et je ne voulais pas les y envoyer sans avoir tout fait pour qu’ils réussissent. Manque de concentration. Souci de précision. Fausses notes. Annulaire pas à la bonne place. Tant de petits défauts qui rendaient mes élèves d’autant plus humains. Ils passeraient leurs examens devant un jury, dont je ferais évidemment partie, mais il n’y aurait pas que moi. Sinon, ils passeraient tous à l’année supérieure et même si c’était mon but, ce n’était pas vraiment réaliste. Oxford était une université prestigieuse et je savais que je ne reverrais pas certains d’entre eux l’année prochaine.

La brasserie se remplissait, tout doucement. Je m’étais installé dans un coin pour pouvoir observer les gens, une petite habitude que j’avais depuis de longues années. Pourtant, mon regard restait surtout rivé sur l’écran de mon ordinateur et de temps en temps sur ce délicieux sandwich dont je ne pouvais pas me passer, tous les midis. Ce n’était peut-être pas le repas le plus sain du monde, mais comme j’étais relativement sportif cela m’importait peu. Je pris une gorgée du café qui accompagnait le sandwich, nonchalamment. C’était peut-être une combinaison étrange, mais j’avais du mal à tenir toute l’après-midi sans mon café habituel.

Alors que je m’apprêtais à rajouter quelques remarques sur la fiche d’un de mes élèves les plus turbulents – même si ça restait très raisonnable, j’entendis quelqu’un prononcer mon nom et je levai les yeux vers la personne qui se trouvait devant ma table. Seyrah. Un petit sourire avenant m’étira les lèvres et je hochai la tête à sa question.

« Salut Seyrah. Bien sûr, assieds-toi. » J’appuyai rapidement sur quelques touches de mon clavier pour sauvegarder mes modifications, avant de le fermer d’une main et de le pousser de côté. « Comment tu vas ? Ca fait un moment qu’on ne s’est plus croisés, si ça continue j’aurai du mal à te reconnaître. »

Je souris doucement. La relation que j’avais avec Seyrah était pour le moins étrange. Elle avait été mon avocate à une époque que j’aurais aimé oublier mais que je n’oubliais pas, et on avait perdu l’affaire. Je lui en avais voulu sur le coup, mais au final je ne pouvais qu’en prendre à moi-même. Si ma fille n’était plus avec moi maintenant, c’était entièrement de ma faute et Seyrah n’y était pour rien.

« Alors, Terminator a encore frappé ? J’ai entendu des élèves parler de toi hier, ils avaient l’air terrorisés, c’était assez drôle. » Un petit rire m’échappa et je repris une gorgée de café. Terminator. Le meilleur surnom de tous les temps, les étudiants avaient vraiment une imagination débordante !  
 

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar




TEACHER — guide du savoir.


☆ date d'arrivée : 03/09/2015
☆ potins balancés : 695

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It is too late to say sorry now (Sey & Will)   Ven 17 Juin - 22:06

It is too late to say sorry now
Will & Seyrah

La femme solitaire ✻✻✻
Les vacances commencent à arriver, sonnant la fin des cours et le début de l'été qui sonne repos, plage et soleil. Seyrah a du mal à se rendre compte que l'année se termine très bientôt. Elle ne l'a pas vu passer, voire pas du tout. Sa reconversion en professeur lui plaît, et elle ne compte pas ses heures, le faisant avec plaisir, transmettre son savoir est quelque chose d'incroyablement gratifiant. Ses échecs derrière, elle essaye d'avancer et de se refaire un nom. Le boulot d'avocate n'est pas fait pour sa personne, et pour preuve, elle a échoué dans la plupart de ses procès, dont celui de Will qui a ainsi perdu la garde sa fille. La belle blonde a pourtant remué ciel et terre pour l'aider, mais rien n'a fait, et la sentence est encore lourde à porter. Le goût amer de la défaite ne la quitte jamais. Will pourait lui en vouloir, mais ce n'est pas le cas, il sait faire la différence. Et tant mieux car ils peuvent ainsi rester amis.

Les gens arrivent à flot, la brasserie se remplit à vitesse grand v. La jeune femme, avec son plateau à la main tente de trouver une place. Vainement, elle remarque la présence de Will, seul à une table. Aussitôt, elle saisit l'opportunité de pouvoir manger assise, et en prime une discussion avec son ami. Que demander de plus ? C'est donc un peu timidement qu'elle s'approche de lui et l'interpelle en douceur, décidant de lui demander avant de s'installer, par respect. Elle est rassurée par ces paroles et s'assoit donc à ses côtés, souriante.

- Merci ! Ca va super et toi alors ? Et ouais, on s'est pas vus depuis des mois. On va finir par ne plus se reconnaître.

Elle rit légèrement en ouvrant son sandwich pour mordre dedans, avec vergogne. La demoiselle a faim, et ça se sent. Seyrah sait qu'il y aura toujours cet échec entre eux, que rien ne peut faire oublier cela à Will. Et pour cause, il a été privé de sa fille. L'avocate s'en est toujours voulue, et cela la conforte dans l'idée que ce boulot n'est pas faite pour elle. La professeur est amusée, jouer la méchante avec les élèves, elle adore.

- Je vois que ma réputation dépasse mes espérances ! C'est rigolo de les bousculer un peu.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.



I am not nothing. I was never nothing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité




MessageSujet: Re: It is too late to say sorry now (Sey & Will)   Sam 13 Aoû - 3:19

J'aurais pu en vouloir à Seyrah. Rien de plus normal, j'avais perdu la garde de ma fille, que je n'avais plus revue depuis des années maintenant. Je lui en avais voulu, terriblement. Mais j'étais passé outre et je m'étais dit que ce n'était pas sa faute si les choses avaient mal tourné entre ma femme et moi. Si je ne voyais plus Rose maintenant, c'était simplement parce que je m'étais mal comporté et que je ne méritais pas mieux. Seyrah s'en était probablement voulue à elle-même aussi, et c'était peut-être toujours le cas, vu qu'elle avait fini par changer de boulot. Je l'avais pourtant trouvée forte en tant qu'avocate, mais ceux en face d'elle avaient simplement été plus forts. Son boulot de prof semblait pourtant lui plaire, et il lui allait à ravir. Ses élèves avaient peur d'elle, mais ce n'était pas forcément une mauvaise chose. Au moins, ils se tenaient à carreaux. 

"Moi aussi ça va très bien", lui répondis-je simplement, dans un sourire. Ca allait comme ça pouvait aller. J'étais seul, je passais mes soirées à jouer de la musique avec un chat pour seule compagnie, mais ça allait. J'avais à boire, à manger, un toit au-dessus de la tête et un boulot qui me plaisait, alors je n'avais pas à me plaindre. Pour ce qui en était du fait qu'on ne s'était pas vus depuis des mois, je lui répondis : "Je te promets que je vais t'appeler plus souvent. Fais gaffe, tu vas en avoir marre de moi au bout d'un moment !

Et un peu de compagnie ne me ferait probablement pas de mal. J'évoquai ensuite le sujet de sa réputation, suite à une conversation entre élèves qui m'était parvenue aux oreilles. Le T-rex, voilà comme ils l'appelaient. Elle n'en avait pas l'air comme ça, mais c'est vrai qu'elle avait un sacré caractère, que j'avais eu l'occasion de remarquer plusieurs fois dans le passé. Mon anecdote la fit rire et elle semblait être ravie d'avoir une telle réputation. "Quelle méchanceté !" lui répondis-je en riant. "Je comprends d'où vient ton surnom." Je pris une gorgée de café, puis poursuivis : "Fais juste attention à les encourager malgré tout. On peut faire autant de remarques qu'on veut, mais il faut aussi leur dire quand ce qu'ils font est bien." J'étais moi-même dur avec mes élèves, mais je faisais de mon mieux pour être juste. Leurs efforts devaient être récompensés, sinon ils risquaient de ne plus progresser du tout. Le souci avec les profs trop durs, c'était qu'ils sombraient souvent dans la méchanceté pure et même si je ne voyais pas Seyrah en arriver là, je préférais lui en parler malgré tout.

 "Au fait, j'ai réussi à avoir quelques nouvelles de ma fille via un ami à Londres... Elle va bien, apparemment, elle grandit bien. Elle a même eu un chien pour son anniversaire !" Je souris doucement, un peu tristement. Je n'avais pas beaucoup de nouvelles, mais savoir qu'elle allait bien me réconfortait à un point inimaginable. "J'aimerais tellement la voir, ne serait-ce qu'une petite heure. Sans même lui parler s'il le faut, mais... Tu crois que c'est possible ?" Une lueur d'espoir vint briller dans mon regard à l'idée de revoir ma fille. J'avais déjà eu cette idée plusieurs fois, mais je n'avais jamais eu l'occasion de poser la question à Seyrah. Elle connaissait mon affaire et mes droits, et elle était probablement la seule personne qui pouvait me conseiller à ce sujet. 
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It is too late to say sorry now (Sey & Will)   

Revenir en haut Aller en bas
 
It is too late to say sorry now (Sey & Will)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Good late night? Finally especially for you. - NOAH.M
» Tournoi FOW Late Bordeaux 24/25 oct 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jusqu'à l'excès  :: Le coin des petits whiskies :: Archives Administratives-
Sauter vers: