AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you fucked my brother ? (séraphin - yoenai - jack)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 04/03/2016
☆ potins balancés : 223

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: you fucked my brother ? (séraphin - yoenai - jack)    Mar 7 Juin - 20:43

you fucked my brother ?
Willow & Yoenai & Séraphin & Jack (pnj)
Elle avait chaud, transpirant de manière désagréable, elle sentait les draps du lit lui coller à la peau, et grimaça à se contact. Dérangée, elle grogna, ramenant sa jambe contre sa poitrine. Mais son pied frôla un autre corps, un peu éloigné du sien, lui faisant face, et sous le coup de la surprise elle ouvre les yeux - agressée par la lumière du jour qui baigne la pièce. Le visage de Yoenai est tourné vers elle, la bouche entre-ouverte laisse échapper son souffle, les traits détendus, et le corps nu. Totalement nue. Et désirable, incroyablement belle avec sa poitrine qui se soulève régulièrement, cette marque sur le haut de son sein droit, et ses cuisses à peine recouverte d'un drap au niveau de son sexe. Le centre de son plaisir. Willow se sent sourire, et vient chercher son contact, embrassant son épaule, puis son cou, sa poitrine - elle remonte vers son visage. Elle entend son amante grogner dans son sommeil, et se tourner pour lui échapper. Willow se met à rire alors, un peu stupidement. « Debout, Principessa. »  Lâche-t-elle avec un faux - et très mauvais - accent italien. Elle revient, la prend contre elle - alors qu'elle est encore moite, la chaleur de l'été rendant presque la pièce suffocante. Elle vient la serrer un peu plus, et plonge son nez dans son cou. « Réveille toi... » Souffle-t-elle à son oreille, avant de venir l'embrasser à nouveau, espérant qu'elle trouverait la force de se réveiller, de lui revenir.

Elle soupire, laisse la couverture la quitter et sort du lit dans sa nudité assumée pour rejoindre la salle d'eau. Alors qu'elle vide sa vessie - de manière très naturelle avec la porte ouverte - elle repense à cette soirée. Un sourire, et un rougissement plus tard elle se met sous la douche, laissant l'eau fraiche ôter sa transpiration. Du savon, rinçage, et la voila qui ressort, une serviette autour de la poitrine. Elle sourit à sa chère et tendre. « Tu émerges, Yo ? » Demanda-t-elle, toujours attendri face à la capacité de la jeune italienne à ne pas être du matin - ou d'aucun moment de la journée quand il s'agissait de sortir de son lit. Elle sourit, parcourant la pièce pour observer ce qui l'entoure. Ses affaires de la veille, celles de Yoenai, mais rien de plus. Elle grimace, elle va devoir passer dans sa chambre chercher quelque chose à se mettre. Mais étrangement elle n'a aucune envie de quitter la jeune femme. Elle s'assoit à côté d'elle, caresse son épaule dénudée, et vient l'embrasser tendrement - elle a toujours rêvé de faire cela, sans que la honte ne les transperce - souriante tendrement. Dans cette bulle de douceur où elles se sont enfermées. « Tu as bien dormi ? Comment tu te sens ? » Demanda-t-elle toujours le nez contre la peau de la jeune femme, se délectant de son parfum. « J'dois passer dans ma chambre chercher des fringues, je t'attends ? On passe la journée ensemble ? » Proposa-t-elle.



Carpe Diem Avec le temps, tout ça nous apparaît à la fois plus clair et plus complexe. Ce n’était pas inévitable, ces épreuves ont trempés nos âmes, et dans l’épreuve, nous nous sommes dépassés... S’il ne me restait qu’une nuit à vivre je voudrais la passer auprès de toi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar




WORKER — vivre pour travailler.


☆ date d'arrivée : 14/03/2016
☆ potins balancés : 39

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you fucked my brother ? (séraphin - yoenai - jack)    Mer 8 Juin - 15:19

You fucked my brother ?
Willow & Yoenaï
Il fait terriblement chaud à Paris ce matin. Elle bouge dans son lit et cherche des yeux une source de fraîcheur mais rien, pas même une bouteille d'eau. Râlant, la belle Italienne se retourne et regarde le visage de Willow, elle qui dort encore et qui est belle comme le jour. Yoenaï se met à sourire avant de venir se poser dans les bras de son amante, pour un instant câlin. Elle pensait se lever et rejoindre la salle de bain pour une douche, mais la fatigue l'emporte et trop vite, elle retombe dans un sommeil très lourd. Une heure passe, peut-être deux avant que des baisers sur son épaule ne la pousse à se retourner. Elle est nue et elle fuit le contact brûlant de Willow qui est apparemment debout. Son amante a toujours été une chaudière ambulante, elle brûle littéralement de l'intérieur et lorsqu'il fait trop chaud c'est une horreur pour l'Italienne. Autrefois lorsqu'elles entretenaient leur relation interdite, Yoenaï dormait souvent à l'autre bout du lit pour fuir cette chaleur étouffante. « Debout, Principessa. » Un petit rire lui échappe alors qu'elle se met à marmonner, d'une voix endormie. « On va devoir travailler ton accent... » Dit-il en s'allongeant totalement sur le ventre, dévoilant son dos et un fessier à peine caché par un drap transparent. « Réveille toi... » Dit-elle en venant chercher une étreinte et en calant sa tête dans le cou de l'Italienne. « Encore un peu... » Dit-elle en râlant encore alors qu'elle se colle à Willow. En une seconde, la sentir nu comme cela, réveille ses sens et son désir. Une idée fait son chemin dans son esprit mais le temps qu'elle se réveille et qu'elle puisse faire le moindre mouvement, Willow est déjà debout. L'eau de la douche se met à couler, Yoenai ouvre les yeux et vient s'asseoir dans le lit en tenant le drap blanc sur ses seins. Dans un geste inutile car son amante l'a vue nue plusieurs fois.

Elle reprend tout en plein visage, elle réalise ce qu'elle a fait et une culpabilité folle l'envahie. Hier elle a enterrée William. Le soir même elle couchait avec Willow. Aussitôt elle baisse la tête et se dit qu'elle n'aurait pas du. Malgré ses sentiments et son envie, elle aurait du la refouler et monter dans sa chambre pour pleurer son époux comme l'aurait fait toute personne. « Tu émerges, Yo ? » La voix de son amante la fait sursauter et revenir aussitôt dans cette chambre. Elle relève la tête et fait un petit sourire à son amante. « J'ai du mal mais je vais y arriver. » Dit-elle en baillant et en s'étirant les bras. La belle rousse vient auprès d'elle, Yoenaï pose doucement sa tête contre son épaule une seconde, comme un câlin. Willow est fraîche grâce à la douche, c'est tellement agréable. « Tu as bien dormi ? Comment tu te sens ? » Elle relève la tête et fait un petit sourire à son amante. « Plutôt bien oui... Et ça va, je crois. Et toi ? » Compte tenu de la situation, elle a plutôt passée une bonne nuit étrangement. « J'dois passer dans ma chambre chercher des fringues, je t'attends ? On passe la journée ensemble ? » Elle hoche vivement la tête. Elle ne veut pas penser aujourd'hui, passer la journée avec Willow et sans doute Jack sera la meilleure chose à faire. « Tes parents voulaient qu'on mange tous ensemble à midi. Dans le restaurant en face, ça te dit ? Ils ont besoin de te voir... Avant que tu ne rentres. » Dit-elle en venant l'embrasser tendrement avant de finalement se lever et marcher jusqu'à la salle de bain. « Puis j'aimerais rencontrer ce fameux génie qui dessine tes plus beaux tatouages... » Dernier regard, dernier sourire et elle s'engouffre sous la douche. En cinq minute elle a terminée, propre, elle se sèche les cheveux ainsi que le corps avant d'enfiler un jean et une chemise blanche pour femme. Rien de trop classe, juste assez pour être à l'aise. Elle revient dans la chambre et accorde un magnifique sourire à son amante, rougissant encore des souvenirs de la veille.


Stay
Aimer, c'est espérer tout gagner en risquant de tout perdre, et c'est aussi parfois accepter de prendre le risque d'être moins aimé que l'on n'aime.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 04/03/2016
☆ potins balancés : 223

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you fucked my brother ? (séraphin - yoenai - jack)    Jeu 16 Juin - 15:23

you fucked my brother ?
Willow & Yoenai & Séraphin & Jack (pnj)
« On va devoir travailler ton accent... » Willow part en un éclat de rire avant de partir dans la salle de bain pour se préparer. Son esprit n'est pas encore en état de fonctionné, toujours prit dans l'ivresse de leur nuit qui fut sans doute l'une des plus magiques entre elles. Mais Willow ne doit pas se bercer de douces illusions, penser que cette nuit elle a retrouvé son amante et qu'elles pourront simplement être heureuses à présent. Yoenai portait encore le deuil de son mari. Willow pleurait encore son frère, et sans doute n'était-ce que l'expression de cet abandon, de ce face à face avec la mort qui leur avait donné envie de se sentir vivante. Vibrer une fois encore, parce que la vie est belle et qu'il faut continuer de la célébrer. Mais cela ne signifiait rien de plus. Un instant de perdition. Et maintenant ?
Maintenant Willow ne se pose pas de question, pas encore. Elle décide qu'il vaut mieux vivre au jour le jour, pleurait William, et une fois qu'elles seront prêtes - si comptait que ça arrive un jour - alors le destin les réunira à nouveau. Pour l'heure, elle est à Paris, elle est avoir Yoenai, et elle compte bien prouver à sa meilleure amie - elle préférait penser à elle en ce terme moins ambigue - qu'elle était présente à nouveau pour elle. Qu'elle était à nouveau cet épaule sur laquelle elle pouvait épancher ses pleurs. Et qu'importe qu'elle se mette à pleurer pour William, Willow ne l'abandonnerait pas. Elle comprendrait, parce qu'elle pleurerait aussi. Qui pouvait prétendre aimer à ce point ? Aimer entièrement. Elle retourne dans la chambre, et s'amuse de la difficulté qu'à la jeune femme à s'éveiller. « J'ai du mal mais je vais y arriver. » Petit rire de Willow, qui décide qu'elle doit traverser le couloir pour aller se chercher des vêtements.

En attendant, elle se trouvait entourée d'une serviette, et elle demandait à Yoenai si elle voulait restée avec elle, sentant son coeur se serrer dans l'expectative de sa réponse. « Plutôt bien oui... Et ça va, je crois. Et toi ? » Haussement d'épaules. Elle ne saurait pas vraiment quoi répondre à cette question de toute façon. Elle avait terriblement bien dormi, un sommeil sans rêve et sans angoisse. Mais elle ne voulait pas encore laissée la réalité la rattraper, et elle avait peur que la chute ne soit inévitable et dévastatrice. Alors elle ne répond pas, parce qu'elle ne sait pas vraiment comment elle se sent. « Tes parents voulaient qu'on mange tous ensemble à midi. Dans le restaurant en face, ça te dit ? Ils ont besoin de te voir... Avant que tu ne rentres. » Chose étrange - surprenante - Yoenai vient poser ses lèvres sur les siennes avec un naturelle déconcertant, Willow ne prenant pas même le temps de répondre à l'étreinte tant elle ne s'y attendait pas. Elle la regarde filer et il lui faut un moment pour comprendre ce qu'elle vient de lui dire. Ses parents... Merde. « J'crois qu'ils font un BBQ chez eux. C'est... enfin, un bordel traditionnel d'américain. Ils veulent faire Shiva - genre tous les voisins, et tous les collègues apportent à bouffer. »  Dit-elle, en haussant les épaules, essayant d'avoir l'air décontractée. « Puis j'aimerais rencontrer ce fameux génie qui dessine tes plus beaux tatouages... » Séraphin. Ouais.

Yoenai revient quelques minutes plus tard, prête, avec un jean et une chemise. Toujours en portant uniquement sa serviette, Willow quitte la chambre en s'assurant que la jeune femme la suive. Être à moitié nue dans le couloir ne la dérange pas, elle prend uniquement ses affaires - genre sa carte pour rentrer dans la chambre, et quelques mètres plus loin elle ne prend pas même le temps de taper pour passer la carte, ouvrir la porte et découvrir la pénombre de la pièce. Avec dans le lit deux places, deux corps allongés qui ronflent. Levant les yeux au ciel, Willow traverse la chambre jusqu'aux rideaux qu'elle ouvre d'un coup, baignant la pièce dans la lumière. « Debout fainéant, il est presque onze ans, et Paris est à nous ! Renvoie ta belle et... » Choc, alors qu'elle se tourne vers le couple allongé. Le couple. Séraphin, nu avec ses tatouages, beau comme un dieu - comme toujours - avec ses cheveux en pétard. Quelques capotes sur le sol - la grande classe - et des bouteilles partout. Et ... et... « Jack ?? Jack !? » Jack Leah-Rose. Son petit frère de dix-huit ans, nu. Contre Séraphin. Un sourire ravi sur les lèvres. Alors, rage, excessive, Willow se jette sur son meilleur ami et lui fout une baffe. « T'as baisé mon frère putain d'enfoiré ?! T'as baisé mon petit frère ?! »



Carpe Diem Avec le temps, tout ça nous apparaît à la fois plus clair et plus complexe. Ce n’était pas inévitable, ces épreuves ont trempés nos âmes, et dans l’épreuve, nous nous sommes dépassés... S’il ne me restait qu’une nuit à vivre je voudrais la passer auprès de toi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar




RIOT — rich, rotten, spoilt, filthy


☆ date d'arrivée : 26/02/2016
☆ potins balancés : 72

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you fucked my brother ? (séraphin - yoenai - jack)    Lun 20 Juin - 16:46

You fucked my brother ?
SéYoLock
Il dort encore, dans un bien être affolant qui le pousse à s'étirer encore jusqu'à faire craquer les os de son dos. A côté de lui Jack bouge aussi et vient chercher un peu de contact. Il se colle à lui et pose sa tête sur le dos tatoué de Séraphin. Ce dernier soupire de bien être et se laisse tomber dans les bras de Morphée, profitant encore un peu pour dormir et se reposer. Hier, Willow, Jack et Yoenaï ont enterrés William. Il n'était pas à la cérémonie évidemment car ce n'était pas sa place mais il est resté à l’hôtel en attendant sa meilleure amie, prêt à dégainer les mouchoirs et la glace au chocolat si seulement elle avait besoin de lâcher sa tristesse et de laisser un bon coup de déprime prendre le dessus. Mais Willow n'est pas venue et étrangement, il c'est dit qu'elle avait trouvée un endroit où dormir, sans doute dans les bras chauds d'une fille quelconque pour passer la nuit et s’empêcher de penser. Au final il c'est levé et a quitté sa chambre pour rejoindre le restaurant en bas et demander quelque chose à manger. Un simple sandwich avec des pâtisseries a fait l'affaire, de quoi se nourrir sans pour autant rester en bas dîner au milieu des autres clients. Il voulait grignoter tout seul devant la télévision et surtout cela lui a permis de se dégourdir les jambes. Il est remonté dans sa chambre et après mangé, c'est alors qu'il terminait de jeter les papiers de son sandwich et qu'il se préparait à prendre une douche, que quelqu'un est venu toqué dans sa chambre. Il a ouvert et derrière la porte se tenait un jeune homme, beau comme un dieu avec un sourire dévastateur dont il n'a pas pu résister. Ils ont commencés à parler, flirter même et Séraphin n'a pas mis longtemps avant de lui proposer de prendre un verre. Ils ont fait monter des bouteilles dans la chambre et ont commencés à boire, ce qui devait être un simple flirt avec quelques verres échangés c'est vite transformé en partie de sexe torride et bestiale. Jack, un prénom court et facile à retenir qui allait bien à cet inconnu dont il n'en savait pas plus que cela au final. Et il s'en moquait.

Jack est beau, bien foutu, c'est tout ce qui convient à Séraphin pour passer une bonne nuit sans se sentir trop seul au final. Et pour la première fois il apprécie qu'on le touche hors le sexe, pour preuve Jack se colle à lui et lui embrasse le dos une fois encore, cela ne le dérange pas. Il vient même quémander un câlin lorsque Jack s'éloigne un peu, ayant sans doute trop chaud. « Salut beau brun... » Murmure Séraphin à Jack en tournant sa tête vers lui, un sourire amusé sur les lèvres. Son amant murmure quelque chose et se tourne pour dormir encore une heure où deux. Séraphin s'approche de lui et l'enlace, collant son torse à son dos et se laissant tomber dans le sommeil avec plaisir.

« Debout fainéant, il est presque onze ans, et Paris est à nous ! Renvoie ta belle et... » Il sursaute alors que la lumière lui arrache une grimace et qu'il s'éloigne vivement de Jack. Il met sa main devant ses yeux et reconnaît la voix de sa meilleure amie. Il va pour lui lancer quelque chose d'amusant mais il sent que quelque chose ne tourne pas rond. Trouvant cela étrange il ôte sa main de ses yeux et regarde Willow qui affiche une mine choquée. « Jack ?? Jack !? » Il se tourne vivement vers son amant, sans comprendre exactement ce qui se passe et comment ils peuvent se connaître. Sa meilleure amie saute sur le lit et lui colle une baffe magistrale, ce qui le laisse sonné un instant et lui fait tourner la tête alors qu'il la repousse pour se protéger. « T'as baisé mon frère putain d'enfoiré ?! T'as baisé mon petit frère ?! » « Ton... Ton frère ? » Il se tourne vers Jack et lui lance un regard glacial. « Tu aurais pu me le dire ! Putain c'est toi qui devrais prendre une tarte dans la gueule ! » Il réussi à s'enlever du lit et attrape un coussin qu'il place devant ses parties. C'est là qu'il remarque la présence d'une jolie brune, rayonnante, qui semble contenir un rire tant la situation en est ridicule. Il comprend que c'est Yoenaï, elle est encore mieux que les descriptions de Willow. « Je savais pas ! Il m'a rien dit... Je... Pardon Willow... » Murmure Séraphin en baissant les yeux d'un air coupable.



   (c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar




NEWBIE — une petite brise soudaine.


☆ date d'arrivée : 07/06/2016
☆ potins balancés : 3

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you fucked my brother ? (séraphin - yoenai - jack)    Mar 21 Juin - 11:47

you fucked my brother ?
Willow & Yoenai & Séraphin & Jack (pnj)
Jack Leah-Rose était un garçon indépendant, délirant, et qui ne vivait que pour une seule chose : sa passion pour la danse. Depuis quelques années maintenant, il vivait à Londres dans l'espoir de se faire remarquer par une compagnie, ou dans l'espoir de gagner un de ces concours de jeunes talents à la con qu'il courait avec son Crew : Overdrive. Un groupe de danseurs talentueux qu'il avait rencontré durant ses voyages. Dans deux semaines il devra passer le dernier tour d'un concours de HipHop international, et s'ils l'emportaient ils pourront participer à la publicité d'une grande marque de fringues. Tout aurait dû être parfait. Il aurait dû se trouver à Londres pour s'entrainer. Mais son grand frère avait été retrouvé - mort. Alors, abattu par la nouvelle, il avait rejoint la capitale française et sa famille pour l'enterrement. Il détestait les enterrements. Il détestait voir tous ces visages tristes et compatissant, ces regards emplis de pitié tournés vers la femme de son frère, vers sa soeur, sa mère. D'où les autres pensaient-ils que les femmes étaient plus sensibles ? Plus touchées par ce genre de drame ? Il trouvait cela stypide : sa mère, Willow et Yoenai étaient à n'en pas douter les personnes les plus fortes qu'il connaissait.
C'est pour cette raison qu'il décida de rester à l'hôtel, passer du temps avec sa soeur qu'il voyait assez peu souvent, et peut être pouvoir profiter un peu de la présence de Yoenai pour lui montrer qu'il était toujours présent pour elle.

Mais dans la chambre de Willow se trouvait quelque chose de plus intéressant : un beau garçon. Un putain de beau garçon. Du genre qui vous envoie au septième ciel juste en vous lorgnant d'un air appréciateur. Au départ Jack pensa s'être trompé de chambre, mais forcé de constater que c'était le bon numéro. Et Willow cachait un mec pareil ici ? Comme c'était intéressant. Il décréta qu'il pourrait attendre sa soeur en discutant avec le bellâtre. Les heures passèrent. Willow ne vint pas, et il finit par l'oublier. Surtout parce que l'autre se mit à l'embrasser, et qu'ils tombèrent lourdement sur le lit, se déshabillèrent, et terminèrent la soirée de manière totalement délirante. Du sexe endiablé. Il était - en plus - terriblement doué et bien monté. Tout ce qui plaisait à Jack dont l'homosexualité avait été révélée quelques années auparavant. Pas que cela n'eut été un mystère, son père était persuadé qu'en tant que danseur il ne pouvait en être autrement. Putain de préjugés.

Il se réveilla plusieurs fois dans la matinée, mais la fatigue était bien trop installée et sa soeur toujours absente. Elle devait avoir trouvé mieux à faire elle aussi. Après tout ne dit-on pas que les enterrements sont un aphrodisiaques puissants ? Ha. Paradoxe de l'espère humaine. Nu, allongé contre le dos de son bellâtre, Jack profitait de sa chaleur, ignorant la porte qui s'ouvrit, et la lumière qui envahit la pièce. Ce sont les hurlements de Willow qui lui firent ouvrir les yeux, affolé par la voix de sa soeur, et pas la gifle - magistrale - qu'elle mit à son amant. Elle prenait vraiment la défense de sa vertue ? L'idée le fit sourire, mais le regard glacial de Séraphin le cloua sur place. « Tu aurais pu me le dire ! Putain c'est toi qui devrais prendre une tarte dans la gueule ! » Haussement d'épaule. « J'suis grand, j'baise qui je veux. » Rétorque-t-il avec nonchalance, trouvant la réaction de sa soeur disproportionnée, et toute cette histoire incongrue.

Décrétant qu'il était temps de se lever, et de s'expliquer Séraphin quitta le lit. Jack en fit de même, remarquant Yoenai dans un coin. Il la regarda. Regarde Willow qui gueulait. Yoenai. Willow. Yoenai. Putain de merde. « Je savais pas ! Il m'a rien dit... Je... Pardon Willow... » « Tapette. Elle va pas t'bouffer, ma soeur aboie mais elle mord pas. » Lance-t-il en se levant, prenant un caleçon pour cacher son intimité et regardant les deux jeunes femmes avec un sourire en coin. Attendri. Il se doutait depuis longtemps qu'entre elles les choses étaient... Enfin. Willow sentait la lesbienne à plein nez, et Yoenai la couvait toujours avec une tendresse assumée. Alors, Jack prit le parti de sortir son coup d'un soir de cette galère, pointant sa soeur d'un doigt accusateur : « Tu baises la veuve de notre frangin, alors viens pas me faire la morale ! » Lance-t-il avec un sourire dans la voix. Pas que ca le choc. Pas grand chose ne peut le choquer, et de toute façon William... William n'aurait pas voulu voir les deux femmes de sa vie se déchirer, s'ignorer, ou se détruire dans leur coin. Les voir heureuses - même si c'était ensemble - devait sans doute le réjouir.
Se rendant compte de la portée - et de la vulgarité de ses paroles - il s'approcha de Yoenai avec un sourire contris : « Pardon Yo. J'voulais pas parler aussi cru. Genre... Non c'cool. Z'êtes jeunes et belles; j'juge pas. » Dit-il en venant titiller son bras, comme un gamin prit en faute en espérant qu'elle ne lui tiendrait pas rigueur de ses propos. Avant de revenir encore vers sa soeur. « Et j'ai plus douze ans, t'as pas besoin de protéger ma vertu, Low. »



PNJ de Willow Leah-Rose
Revenir en haut Aller en bas
avatar




WORKER — vivre pour travailler.


☆ date d'arrivée : 14/03/2016
☆ potins balancés : 39

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you fucked my brother ? (séraphin - yoenai - jack)    Mar 21 Juin - 20:53

You fucked my brother ?
Willow & Yoenaï
Dans cette étrange humeur qui ne la quitte pas, elle suit Willow pendant que cette dernière rejoint sa chambre qu'elle partage avec son meilleur ami, ce fameux Séraphin que Yoenaï veut rencontrer après en avoir entendu souvent parler. Depuis deux ans qu'elle ne parle quasiment plus à Willow et qu'elle a totalement coupée les ponts avec elle, elle ne sait pas ce qu'elle devient ni les personnes qui sont entrés dans sa vie. Ce Séraphin a l'air d'être un ami très fidèle et cela fait sourire l'Italienne, Willow a terriblement besoin de quelqu'un après l'épreuve qu'elles viennent de vivre. Alors qu'elles arrivent dans la chambre, Yoenaï fronce les sourcils lorsque son amante ouvre la porte en grand. Une odeur de transpiration et d'alcool lui prend le nez, témoin sans doute d'une grosse soirée la veille. Séraphin ne semble pas être tout seul apparemment, tant mieux au moins il c'est amusé après que sa meilleure amie n'ai désertée leur chambre. C'est une bonne chose, au moins il ne l'a pas attendu toute la nuit. Yoenaï se sent rougir en repensant à la nuit dernière et à leur façon passionnelle de faire l'amour, c'était magique et interdit à la fois. Terriblement excitant. Elle revient dans cette chambre, ayant été perdue dans ses pensées, alors que Willow saute sur le lit et colle une baffe à un beau blond qui reste interdit un instant. « Low ! » Appelle Yoenaï en tirant la main de son amante pour qu'elle se relève et qu'elle lâche le beau tatoué. Sa réaction est totalement disproportionné, comme toujours elle se laisse aller à ses pulsions sans réfléchir. Yoenaï fait reculer son amante et la tient par le bras, craignant qu'elle en colle une autre au jeune homme qui peine à se relever tout en se cachant les parties avec un coussin. « Tapette. Elle va pas t'bouffer, ma sœur aboie mais elle mord pas. » Répond Jack de son air terriblement rebelle. « Tu veux que je la lâche sur toi pour voir ? » Dit-elle avec un petit rire sans cacher l'ironie de cette situation à son avis. C'est drope de voir Willow aussi protectrice et Jack aussi nonchalant. Il lui manque son Jack, ça fait tellement de temps qu'elle ne l'a pas vue, elle profite de sa présence dés qu'elle le peut mais c'est souvent assez rare malheureusement.

« Tu baises la veuve de notre frangin, alors viens pas me faire la morale ! »
Elle se fige aussitôt et baisse la tête, comme prise en pleine faute. Une rougeur envahie son visage alors qu'elle lâche le bras de son amante, comme si le contact l'avait brûlé. Elle fourre ses mains dans ses poches et garde les yeux fixés au sol, luttant contre l'envie de fondre en larmes à cet instant. Elle a couchée avec la sœur de William, le soir même de l'enterrement de ce dernier. Elle réalise son geste et surtout la nuit qu'elles ont passés et cela la rend plus honteuse encore. Jack a tout compris, est-ce le seul ? La famille Leah-Rose va-t-elle juger les deux femmes ? Elle ne sait pas jusqu'où peut aller leur ouverture d'esprit mais nul doute que pour ne trahison de la sorte, elle aura tout de même quelques limites. Yoenaï sent Jack se rapprocher d'elle et lui toucher le bras, elle relève les yeux vers lui et lui offre un petit sourire forcé. « Pardon Yo. J'voulais pas parler aussi cru. Genre... Non c'cool. Z'êtes jeunes et belles; j'juge pas. » Elle hoche la tête. « Merci Jack. » Dit-elle simplement avant de se tourner vers Willow. « Tu prends tes affaires ? On va laisser les garçons se préparer. C'est pas si grave Low, ils savent ce qu'ils font et ils prennent simplement du bon temps. » Elle entend la remarque de Jack sur sa vertu et cela la fait sourire, plus franchement cette fois-ci. Elle reste tout de même toujours assez loin de Willow, incapable de l'approcher après la remarque de Jack. Elle doit avouer que ce dernier lui a fait fermer son clapet, elle qui est bien souvent impulsive a cause de ses origines latines, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds sauf rarement. Mais pour une fois, elle se retrouve sciée en deux et n'ose plus rien dire. Ca va passer, il lui faut quelques minutes c'est tout. « Low ? Tu viens ? » Dit-elle en voyant que les garçons sont quand même presque nu et qu'ils attendent sans doute pour partager une douche chaude.


Stay
Aimer, c'est espérer tout gagner en risquant de tout perdre, et c'est aussi parfois accepter de prendre le risque d'être moins aimé que l'on n'aime.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 04/03/2016
☆ potins balancés : 223

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you fucked my brother ? (séraphin - yoenai - jack)    Mer 22 Juin - 21:05

you fucked my brother ?
Willow & Yoenai & Séraphin & Jack (pnj)
Séraphin. A. Baisé. Jack. Séraphin — « Ton… ton frère ? » Il était choqué. Cet abruti de Jack n’a pas trouvé judicieux de prévenir qu’il était le petit frère – de dix-neuf ans – de Willow ? Sincèrement ? Il a préféré se faire sodomiser par un parfait inconnu dans la chambre de sa sœur et il trouve cela normal ? Violente, marchant toujours au coup de sang, Willow a fait la première chose qui lui est passé par la tête : frapper Séraphin. Elle s’en moquait que son meilleur ami saute sur tout ce qui passe, elle comprenait ses besoins, et elle les partageait assez pour savoir combien il était difficile de les réfréner. Mais le voir contre le corps nu de son petit frère était un choc. Sans compter le côté terriblement protecteur de Willow concernant sa famille. Elle avait dû mal à ne pas les voir tous parfait.
C’est la main de Yoenai qui l’empêcha d’en foutre une à Jack alors que Séraphin lui balançait qu’il le méritait plus que lui. C’était un fait.
Séraphin — « Je savais pas ! Il m’a rien dit … je… pardon Willow. » Jack — « Tapette. Elle va pas t’bouffer. Ma sœur aboie mais elle mord pas. » Yoenai — « Tu veux que je la lâche sur toi pour voir ? »
Elle écoute l’échange, fixant Séraphin droit dans les yeux, comme si elle se demandait ce qu’il convenait de faire. Mais comme souvent le simple contact de Yoenai lui permet de se calmer, et elle se dit qu’elle a peut être été un peu vive sur le coup. Faut dire qu’elle est du genre à frapper avant de discuter, toujours soumise à ses plus bas instincts et à ses premières réactions. Soudainement elle s’en veut, mais le regard que son frère lui lance la foudroie sur place, et il parle plus vite qu’elle : Jack — « Tu baises la veuve de notre frangin, alors vient pas me faire la morale ! » Choc. Elle sent Yoenai se tendre et lâcher sa main, et elle reste là, pantelante, n’osant croire que son frère ait pu lui dire une chose pareille. Pas avec autant de… C’était Jack. Il ne l’aurait jamais dit autrement. Connard. Willow — « Vas te faire foutre, Frangin. » Lâche-t-elle avec toute la colère qu’elle maitrise vraiment mal. Terriblement mal. Elle s’en veut soudainement, se disant qu’elle n’aurait pas dû amener Yoenai avec elle. Cette nuit était nécessaire, elle ne la regrette pas. Mais elle ne veut pas que sa famille se mette en travers de cette histoire. Elle a besoin de Yoenai, et Yoenai a besoin d’elle.

Jack semble le comprendre alors qu’il se dirige vers la jeune italienne pour lui présenter ses excuses. Ignorant l’échange, WIllow se tourne vers Séraphin. Et hausse les épaules. « ‘scuze. J’frappe plus vite que je pense. J’irais te chercher de la glace pour ta joue. » Dit-elle en grimaçant, s’en voulant soudainement pour avoir été aussi virulente envers lui. Séraphin. Son ange démoniaque. Jack — « Et j’ai plus douze ans, t’a pas besoin de protéger ma vertu Low. » Willow — « T’es mon p’tit con de petit frère, j’serai toujours là pour m’assurer que tu fais pas d’conneries. » Lance-t-elle en le foudroyant à nouveau du regard. Elle lui en veut à lui finalement. Pas tant pour s’être fait enculer par Séraphin que pour sa remarque déplacée.

Yoenai — « Tu prends tes affaires ? On va laisser les garçons se préparer. C’est pas si grave Low, ils savent ce qu’ils font et ils prennent simplement du bon temps. » Elle se tourne vers l’Italienne, et se rend compte que – en effet – elle est encore nue sous sa serviette. Et que les deux autres le sont presque entièrement aussi. Elle reste un instant à les fixant, essayant de se faire à l’idée qu’ils « prennenet du bon temps » tous les deux. Mais rien à faire, bien trop protectrice sans doute. Elle ne peut pas simplement accepter cette idée-là. Pas tout de suite. Sauf peut être si Jack et Séraphin viennent déjeuner avec elles. Elle crève la dalle. Yoenai — « Low ? Tu viens ? » Willow — « Attends, deux s’condes. » Demanda-t-elle en venant embrasser la douce – se rendant compte au dernier moment de son geste elle rougit et se détourne – pour aller voir dans sa valise trouver une culotte, un soutien-gorge (non assorti évidemment), un jean bleu, un haut vert (que William adorait) et une paire de Doc Marteen. Elle ne prend pas la peine de se cacher pour se mettre nue et s’habiller – Séraphin et Yoenai l’ont déjà vu nue, et Jack est son petit frère. Fuckoff. Crétin de frangin.

Habillée, elle se tourne vers ceux qui restent dans la pièce, et prenant la main de Yoenai, son sac avec son portable et son porte-monnaie – elle ouvre la porte de la pièce : Willow — « Séraphin, mon cœur, tu viens manger chez mes parents à midi. Vous avez …. Dix minutes. Bougez vous le cul. » Dit-elle en souriant, faisant volte-face juste pour embrasser la joue de son meilleur ami : « Désolée. Tu peux baiser qui tu veux, mais bordel demande qui c’est quand un type entre dans notre chambre chéri, la prochaine fois. » Demande-t-elle en lui tapotant le torse, retournant près de sa belle pour leur laisser un peu d’intimité.




Carpe Diem Avec le temps, tout ça nous apparaît à la fois plus clair et plus complexe. Ce n’était pas inévitable, ces épreuves ont trempés nos âmes, et dans l’épreuve, nous nous sommes dépassés... S’il ne me restait qu’une nuit à vivre je voudrais la passer auprès de toi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar




RIOT — rich, rotten, spoilt, filthy


☆ date d'arrivée : 26/02/2016
☆ potins balancés : 72

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you fucked my brother ? (séraphin - yoenai - jack)    Jeu 23 Juin - 18:52

You fucked my brother ?
SéYoLock
Il est encore endormi, dans un état comateux entre les rêves et l’éveil. Douloureusement, il reprend ses esprits alors que sa joue le fait encore souffrir, il est sur d'avoir le visage rouge d'ailleurs, tellement gêné d'avoir été surpris dans cette tenue et avec le frère de sa meilleure amie au lit. Il n'aime pas cela, lui qui se fou toujours de tout le monde, il se sent mal dés qu'il fait quelque chose de mauvais qui touche Willow, il n'aime pas agacer sa meilleure amie. Puis elle a une bonne poigne, elle lui a collée une belle gifle tout de même ! Il se passe une main sur la joue et grimace alors qu'il est toujours debout, choqué devant sa meilleure amie, son amant et Yoenaï apparemment. Il a du mal à reprendre ses esprits, se frottant doucement les yeux tout en baillant, preuve qu'il aurait bien dormi encore deux bonnes heures. Il ne fait pas attention à la remarque de Jack sur Willow, haussant les épaules et luttant contre l'envie de lui adresser un magnifique fuck et lui envoyer son coussin au visage. Mais le coussin qu'il tient cache ses parties intimes, il voudrait éviter que Yoenaï voit son membre. Il a encore un minimum de pudeur. Étrangement aujourd'hui il est dans sa bonne journée. Ce qui ne va pas durer sans doute. « Tu baises la veuve de notre frangin, alors vient pas me faire la morale ! » Le remarque de Jack lui fait violemment relever la tête vers son amant, lui lançant un regard noir. « Baisse d'un ton et occupe toi de ton cul. » Dit-il en prenant la défense évidemment de sa meilleure et surtout de l'amante de Willow, qui est devenue blanche d'un coup et qui a baissée la tête. Séraphin sent que l'ambiance est devenue tendue en un instant et il se sent de trop, comme si il n'était pas à sa place. Séraphin se détourne de la scène entre Jack et Yoenaï pour aller prendre ses affaires dans sa valise, cachant comme il peut ses fesses au passage. Il attrape un jean et un tee-shirt ainsi que sa trousse de produits qu'il emporte partout. Il prend ses affaires et va les poser dans la salle de bain, en profitant pour enrouler ses hanches dans une grande serviette pour enfin cacher son coussin. Il revient dans la chambre, attendant de voir si Jack le suit sous la douche où si il part dans sa propre chambre. « Séraphin, mon cœur, tu viens manger chez mes parents à midi. Vous avez …. Dix minutes. Bougez vous le cul. » Il sourit et hoche vivement la tête, heureux à l'idée de rencontrer tout le monde malgré les événement tragiques de la veille. Elle se retourne et vient vers lui, l'embrasser sur la joue. Heureux il la serre un instant contre lui pour s'excuser encore. « Pardon pour ce que je vais sans doute faire encore. » Dit-il en jetant un regard gourmand à Jack, toujours en caleçon et bougeant prêt de lui. « Désolée. Tu peux baiser qui tu veux, mais bordel demande qui c’est quand un type entre dans notre chambre chéri, la prochaine fois. » « Ouais je sais. J'abuse. Mais t'as vu son charme ! Je pouvais pas résister. Je suis faible putain ! » Dit-il en laissant un petit rire lui échapper. Enfin sa meilleure amie et l'amante de cette dernière quittent la chambre. Il se tourne vers son amant et lui sourit, l'invitant silencieusement à le suivre sous la douche si il le veut. Enfin Séraphin rejoint la salle de bain, laisse tomber la serviette et se glisse sous le jet d'eau bouillant, qu'il vient d'allumer. Au bout d'une ou deux secondes, il entend du bruit derrière lui, signe que Jack vient de le rejoindre. Avec un sourire il se retourne et fond sur les lèvres de son amant lorsqu'il entre dans la cabine de douche.

Au bout d'une bonne demi-heure, ne respectant pas évidemment ce que Willow lui a dit, il rejoint le hall d’hôtel. Habillé, coiffé, préparé et sans doute suivie dans quelques secondes par son amant, il cherche des yeux sa meilleure amie. La trouvant il marche vers elle avec un regard amusé. Il s'approche d'elle et l'embrasse sur la joue, faisant de même avec Yoenaï. « Content de te rencontrer enfin. Willow ne mentait pas, tu es magnifique ! » Dit-il en retrouvant son air charmeur qui le caractérise tant. « J'espère que ça va comme ça ? » Dit-il à l'adresse de sa meilleure amie en écartant les pans de sa veste, dévoilant une tenue composée d'un jean et d'une chemise blanche, simple mais voulant faire bonne impression. Pour preuve encore l'importance de Willow et de son jugement dans sa vie.




   (c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar




NEWBIE — une petite brise soudaine.


☆ date d'arrivée : 07/06/2016
☆ potins balancés : 3

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you fucked my brother ? (séraphin - yoenai - jack)    Ven 24 Juin - 11:33

you fucked my brother ?
Willow & Yoenai & Séraphin & Jack (pnj)
Séraphin — « Baisse d'un ton et occupe toi de ton cul. » La voix de son amant claque, et Jack tourne vers lui un regard surpris. Clairement il avait abusé, il le savait bien, et cela le poussa à se tourner Yoenai pour se faire pardonner. Il s'en voulait de parler sans réfléchir, et cela arrivait bien trop souvent. Faut dire qu'il parlait cru - foutu habitude de sa famille où ils sont tous comme ca - et qu'il n'a pas conscience de la portée de ses mots bien souvent. Mais il s'en tape si Low et Yoenai s'éclatent la moule dans leur pieu, tant qu'elles sont heureuses toutes les deux. Jack c'est pas du genre à faire toute une histoire du fait que William ait été enterré la veille ou quoi. Quand sa grande soeur est venue leur dire qu'il ne reviendrait pas, deux ans plus tôt, il en avait été meurtri, mais il n'avait pas cru qu'elle mentait. Il avait été témoin de ce lien entre les jumeaux, et elle n'aurait eut aucun intérêt à le dire juste pour le dire. Willow n'était pas comme ça, dramaqueen et tout le bordel. Elle disait les choses parce qu'elle pensait qu'elle le devait. Elle avait sentit que William ne reviendrait pas. Deux ans plus tard ils n'avaient eut que la confirmation d'une disparition à laquelle ils étaient préparés. Jack n'avait pas re-pleuré son frère. Il l'avait assez pleuré deux ans plus tôt. William veillait sur eux à présent, et sans doute se réjouirait-il de voir les deux femmes de sa femme si proches, se retrouvant après deux années loin l'une de l'autre. Yoenai — « Merci Jack. » Il sourit à la jeune femme malgré tout gêné, alors qu'elle se tournait vers Willow pour lui demandait de se préparer. Mais cette dernière n'en avait pas fini avec son petit frère qui exigeait plus de liberté. L'exaspérant en même temps ; Willow — « T’es mon p’tit con de petit frère, j’serai toujours là pour m’assurer que tu fais pas d’conneries. » Il hausse les épaules, malgré tout touché par cet amour qu'elle lui porte toujours. Elle sera toujours là pour lui, Low, il le sait bien même si ca l'emmerde qu'elle soit sur son dos. Elle était protectrice, une vraie tigresse sa soeur.

Il se décide alors à trouver ses affaires de la veille histoire de pouvoir se rhabiller quand il passe à côté de Séraphin et Willow pour rejoindre la salle de bain. Séraphin — « Ouais je sais. J'abuse. Mais t'as vu son charme ! Je pouvais pas résister. Je suis faible putain ! » Jack — « Viens abuser de mon charme, Beau Gosse. » Un sourire en coin plus tard, et il prend la main du mec en question pour le tirer à sa suite dans la douche : Willow — « Séraphin, mon cœur, tu viens manger chez mes parents à midi. Vous avez …. Dix minutes. Bougez vous le cul. » Un rire de Séraphin et les deux mecs s'enferment dans la salle de bain pour une bonne vingtaine de minute - quelques gémissements prouvent de leur activité alors que Jack se satisfait encore que ce gars vachement sexy et qui sait clairement comment user de ses charmes.

Ils retrouvent les deux jeunes femmes dans le hall, et Jack en profite pour passer une main amicale autour de Yoenai et la guider vers la sortie, alors que Séraphin se tourne vers Willow. Séraphin — « J'espère que ça va comme ça ? » Jack — « T'inquiètes les parents vont t'adorer. » Lâche-t-il avec une voix faussement féminine, moquant l'inquiétude de l'autre type. Il lâche un rire et amène Yoenai à sa suite. « Jack — « On y va en métro ? C'pas très loin, j'crois que l'entrée de métro la plus proche est deux rues plus loin. » proposa-t-il en se tournant vers son amie - prof de danse - collègue danseuse - demie-soeur à nouveau pense-t-il avec un sourire. Et il marche en la tenant contre lui, se satisfaisant de la retrouver, et d'être proche d'elle. Il l'adore, Yoenai, et en réalité il est plutôt content qu'elle croque une pomme pas trop éloigné de l'arbre Leah-Rose. Jack — « Ca fait un bail qu'on t'a pas eut dans la famille, Yo. Tu as manqué, crois moi. J'crois que tu as pas encore vu le dernier arrivé de la fratrie hein ? Elliot et Yumiko ont eut une petite fille y a trois mois. Elle est chou. Elle sera là. » Dit-il, babillant sur sa famille, heureux de voir que Yoenai est là et qu'il pourra profiter de sa présence toute la journée. Avant de se tourner vers Séraphin, avec un sourire moqueur. Jack — « J'espère que Low t'a apprit les prénoms de tout le monde. Les frères Leah-Rose aiment pas être confondus, ca les met en rage. » Lance-t-il l'air de rien, riant intérieurement.



PNJ de Willow Leah-Rose
Revenir en haut Aller en bas
avatar




WORKER — vivre pour travailler.


☆ date d'arrivée : 14/03/2016
☆ potins balancés : 39

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you fucked my brother ? (séraphin - yoenai - jack)    Lun 27 Juin - 17:21

You fucked my brother ?
Willow & Yoenaï
Elle est soulagée de voir que Jack ne juge pas sa sœur ni elle, c'est une bonne chose elle qui avait peur des jugements de la famille Leah-Rose, peur de ce qu'ils allaient penser et peur de ce qu'ils pouvaient dire sur cette relation étrange. Certes seul Jack est au courant mais le reste de la famille finira pas être au courant, pas savoir que Willow et Yoenaï sont à ensemble et qu'elles veulent le rester. Car Yoenaï est sure de ce qu'elle veut même si elle sait qu'elle aura du mal, qu'elle devra prendre le temps d'accepter le départ définitif de William et surtout faire son deuil. Dire adieu à son mari, cet époux qu'elle a tant aimé, adoré, adulé. Willam va lui manquer un peu plus encore qu'elle ne le pensait, elle est réaliste là dessus, sur sa douleur, sur cette épreuve qu'elle va devoir traverser et pourtant quelque part au fond d'elle elle sait qu'elle ne sera pas seule, que Willow va l'aider à y voir plus clair dans quelques semaines. Aujourd'hui ça va, une tristesse rode au dessus d'elle comme un nuage sombre qui menace d'exploser mais la présence de son amant et de Jack, de Séraphin aussi, l'apaise et la fait sourire. Elle n'a pas le temps de penser pour le moment, elle n'a pas le temps de se lamenter sur son sort et sur la douleur de la perte de son mari. Ce soir elle craquera, mais avant ça elle doit profiter de Jack tant qu'il est là. Elle rejoint le hall accompagnée de Willow. Elle se tient à côté de son amant et doucement, cherche à attraper sa main, discrètement au cas où quelqu'un de la famille Leah-Rose surprenne les deux femmes. « Je ne regrette pas. » Dit-elle en fuyant le regard de son amante, fixant l’ascenseur qui dans quelques secondes devrait libérer Jack et Séraphin. « Malgré ce que Jack a dit, je ne regrette pas cette nuit. C'était l'une des meilleures de ma vie. » Ajoute l'Italienne en sentant une rougeur caractéristique monter dans ses yeux. Elle se mord la lèvre et se tourne vers Willow avec un sourire. « J'aimerais t'embrasser mais c'est trop voyant ici... » Elle soupire. « Tant pis ! » Dit-elle avec un petit rire lorsque enfin les deux garçons arrivent.

Jack vient aussitôt vers elle poser son bras autour de ses épaules, elle soupire de bien-être et vient poser sa main sur la hanche de celui qu'elle considère comme son petit frère. Ainsi, dans cette position on pourrait se demander si il est son meilleur ami où son amant. « Qu'est ce que t'es beau toi ! » Dit-elle en lui attrapant la joue et en déposant un baiser sonore sur son visage. « Petit tu étais le plus beau de tous les frères ! » Ca ne fait aucun doute qu'elle adore Jack et qu'elle est incapable de lui en vouloir pour sa remarque. « Jack — « On y va en métro ? C'pas très loin, j'crois que l'entrée de métro la plus proche est deux rues plus loin. » Ils sont tous d'accord et sans attendre, sortent de l’hôtel pour marcher jusqu'au métro. Jack — « Ca fait un bail qu'on t'a pas eut dans la famille, Yo. Tu as manqué, crois moi. J'crois que tu as pas encore vu le dernier arrivé de la fratrie hein ? Elliot et Yumiko ont eut une petite fille y a trois mois. Elle est chou. Elle sera là. » Yoenaï sent un sourire naître sur ses lèvres, un peu triste car lorsque William a disparu elle a totalement perdu de vue les membres de la famille Leah-Rose. Pas qu'ils ce soient éloignés d'elle, c'est elle qui a refusé de continuer, souffrant de retrouver les images de William en croisant les regards de la famille. « J'ai hâte ! » Ils lui ont manqués, tellement. Jack fait une remarque à son amant, cela la fait sourire alors qu'elle se tourne vers Séraphin. « Au moins problème, si tu hésites, demande nous. Et je te rassure ils ne pourront pas s'énerver trop longtemps, Willow est là, elle va les calmer en un claquement de doigt. » Dit-elle en regardant son amante avec un petit sourire. Willow a toujours eu beaucoup d'emprise sur ses frères, étrangement ils ont toujours fait comme si elle était un homme aussi. La vraie fille dans la famille c'était Yoenaï, au grand désespoir de cette dernière qui a toujours eu l'impression d'être en sucre. Enfin ils arrivent au métro et s'engouffrent dans la bouche de métro aussitôt. Elle tient toujours fermement Jack, refusant de s'éloigner comme si il était son preux chevalier et qu'il ne pouvait rien lui arriver auprès de son ami.


Stay
Aimer, c'est espérer tout gagner en risquant de tout perdre, et c'est aussi parfois accepter de prendre le risque d'être moins aimé que l'on n'aime.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 04/03/2016
☆ potins balancés : 223

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you fucked my brother ? (séraphin - yoenai - jack)    Mer 29 Juin - 15:12

you fucked my brother ?
Willow & Yoenai & Séraphin & Jack (pnj)
Séraphin — « Pardon pour ce que je vais sans doute faire encore. » Séraphin est un queutard, elle le sait. Elle le sait et elle adore cela parce que ca l'a fait rire, et à cet instant elle ne peut que lui pardonner d'avoir baisé son frère. Parce qu'avouons que JAck est beau, qu'il est gay, et que c'est un petit con. Mais il a le charme des Leah-Rose alors sans doute Séraphin n'a-t-il pas pu lui résister. Pour toute réponse Willow embrasse la joue de son meilleur ami, une manière de faire amende honorable et de lui assurer qu'elle ne lui en veut pas. Comment le pourrait-elle ? Il est l'homme le plus important dans son existence aujourd'hui. Ouais - même avant ses crétins de frères. Séraphin — « Ouais je sais. J'abuse. Mais t'as vu son charme ! Je pouvais pas résister. Je suis faible putain ! » Jack — « Viens abuser de mon charme, Beau Gosse. » Willow — « Trop d'informations ! On s'casse Yo. » Dit-elle en prenant la main de la jeune femme et s'enfuyant de la pièce après s'être habillée en prenant son sac au passage où elle trouvera de quoi se maquiller un peu pour cacher les quelques cernes qu'elle arbore.

Elles arrivent dans le hall de l'hôtel et Willow lui fait signe de prendre place dans deux fauteuils - sans doute les deux autres vont-ils en avoir pour un moment. Et elle prend un petit miroir pour se passer un peu de crème anti-cernes (truc du genre) et du crayon autour des yeux. Yoenai — « Je ne regrette pas. » Elle se tourne vers son amante, et lui sourit. Elle sent un poids s'ôter de sa poitrine. Elle n'osait poser la question - elle en voulait à ce crétin de Jack - et elle était rassurée de voir que Yoenai ne lui tenait pas rigueur de leur nuit. Elle ne l'aurait sans doute pas supporté. Yoenai — « Malgré ce que Jack a dit, je ne regrette pas cette nuit. C'était l'une des meilleures de ma vie. » Willow — « Pour moi aussi. » Yoenai — « J'aimerais t'embrasser mais c'est trop voyant ici... » Willow — « Ouais... »  Yoenai — « Tant pis ! » Elle sourit, et elle est magnifique, et le coeur de Willow s'emballe. Elle ne devrait pas en vouloir à Yoenai, parce que William a été enterré la veille, et bien que Willow ait fait son deuil depuis longtemps, elle savait qu'il n'en était pas de même pour la jeune femme. C'était trop tôt pour lui demander l'autorisation de lui prendre la main et de l'embrasser n'importe où. Elles devront se cacher encore. Qu'importe. Willow pouvait l'accepter - elle n'avait pas le choix - et elle le ferait pour sa maitresse. C'est en silence qu'elles finissent d'attendre les deux mecs qui arrivent dans un fracas.

Séraphin lui revient et elle lui prend la main naturellement. Séraphin — « J'espère que ça va comme ça ? » Jack — « T'inquiètes les parents vont t'adorer. » Elle donne une tape derrière la tête de son taré de frère et se tourne vers le bellâtre. Willow — « Tu es très élégant, ma mère va être dingue de toi. » Assure-t-elle en lui prenant le bras et en suivant les deux autres à l'extérieur. Elle écoute distraitement Jack proposer de prendre le métro, acquiesce et le suit, serrant Séraphin contre elle pour le remercier d'être là. D'être toujours là. Jack — « J'espère que Low t'a apprit les prénoms de tout le monde. Les frères Leah-Rose aiment pas être confondus, ca les met en rage. » Yoenai — « Au moins problème, si tu hésites, demande nous. Et je te rassure ils ne pourront pas s'énerver trop longtemps, Willow est là, elle va les calmer en un claquement de doigt. » Willow sourit, fière, et lance un regard rageur à Jack qui part dans un rire moqueur - ouais pour l'autorité on repassera. Willow — « Y a Elliot, le plus grand, qui sera là avec sa femme Yumiko. Il est pas méchant, mais il est sacrément autoritaire et protecteur. Il te demandera sans doute si tu m'as sautée, et si jamais tu avais des idées ... disons perverses à mon égard. Puis tu as Matthew, il était avec une mannequin américaine un peu pimbêche. Il a une grosse entreprise aux USA, et il est ... Imbu de lui-même. N'hésites pas à l'envoyer chier, parce que lui donne les gouts, et il ne respecte que ceux qui les lui rendent. » Dit-elle en levant les yeux au ciel. Avant de désigner Jack. Willow — « Jack c'est le petit dernier. C'est le petit con. Mais c'est aussi le plus cool de tous. Pis je pense qu'il t'apprécie déjà hein ? » Dit-elle avec un sourire moqueur.

Ils entrent dans le métro, prennent leur tickets et vont sur le quaie. 3 minutes d'attentes. Willow — « Ma mère s'appelle Tara; elle va t'adorer. C'est vraiment une femme adorable et très douce. Quant à mon père... Tu l'appelle « Monsieur » et tu lui dit que tu adore les Yankies, ca devrait suffire. » Termine-t-elle en prenant place à côté de Séraphin dans le métro. Avant de se pencher pour poser sa tête sur son épaule. Willow — « Merci d'être là Séraphin... Vraiment. Et désolée pour le coup. »



Carpe Diem Avec le temps, tout ça nous apparaît à la fois plus clair et plus complexe. Ce n’était pas inévitable, ces épreuves ont trempés nos âmes, et dans l’épreuve, nous nous sommes dépassés... S’il ne me restait qu’une nuit à vivre je voudrais la passer auprès de toi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar




RIOT — rich, rotten, spoilt, filthy


☆ date d'arrivée : 26/02/2016
☆ potins balancés : 72

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you fucked my brother ? (séraphin - yoenai - jack)    Ven 1 Juil - 1:37

You fucked my brother ?
SéYoLock
Il pourrait mourir à l'idée de perdre sa meilleure amie, la trahison pourrait être l'unique chose qui pousserait cette amitié tellement puissante à se briser. Il en souffrirait jusqu'à la folie et se sentirait tellement seul, elle est la seule à le comprendre et à ne pas lui prendre la tête. Elle l'accepte comme il est, comme il se comporte et peut importe sans façon d'agir avec les autres, elle demande seulement à ce qu'il soit cool et réglo avec elle, ce qu'il a toujours été. Il est impossible pour lui d'envisager une vie où Willow ne serait pas là, avec lui, à ses côtés avec ses bons conseils et son sourire rayonnant. Sa meilleure amie est tellement précieuse pour lui, la seule femme de sa vie. Et le seul mec aussi, car parfois elle est plus virile que lui encore, ce qui n'est pas toujours facile quand on connaît son côté macho. Heureusement elle ne semble pas lui en vouloir alors qu'il s'excuse encore pour ce qu'il va faire lorsque Jack agite ses petites fesses sous son nez. Il est faible, terriblement et aussi horriblement soumis à ses pulsions, ce qui n'est pas toujours facile au final. Mais sa meilleure amie l'accepte, elle n'a jamais jugée ça et il ne pourra jamais assez la remercier pour cela. Au bout d'un certain temps ils sortent de la chambre et retrouvent les filles dans le hall. Willow vient attraper sa main alors qu'il la prendre contre lui tout en jetant un regard aux gens autours de lui, un regard plein d'arrogance lorsque Willow est contre lui, car l'un avec l'autre ils sont les plus fort. « Tu es très élégant, ma mère va être dingue de toi. » Il sourit et bombe le torse avant de rire un peu. « J'espère, j'aimerais éviter de faire mauvaise impression ! » Il a hésité avant d'enfiler cette tenue, au début il avait prévu de mettre ses grands pantalons de rappeur comme il met souvent, mais il c'est dit que pour une première rencontre il pouvait faire un effort.  « Y a Elliot, le plus grand, qui sera là avec sa femme Yumiko. Il est pas méchant, mais il est sacrément autoritaire et protecteur. Il te demandera sans doute si tu m'as sautée, et si jamais tu avais des idées ... disons perverses à mon égard. Puis tu as Matthew, il était avec une mannequin américaine un peu pimbêche. Il a une grosse entreprise aux USA, et il est ... Imbu de lui-même. N'hésites pas à l'envoyer chier, parce que lui donne les gouts, et il ne respecte que ceux qui les lui rendent. » Sautée Willow ? Comme si il pouvait penser à cela. Bon il ne dirait pas non si elle le voulait, mais l'idée le viendrait pas de lui.

Heureusement elle lui fait un inventaire assez rapide de la famille, il l'écoute religieusement tout en marchant vers le métro, s'engouffrant sans attendre par un passage menant à un tunnel. « Jack c'est le petit dernier. C'est le petit con. Mais c'est aussi le plus cool de tous. Pis je pense qu'il t'apprécie déjà hein ? » Il se met à rire en lançant un regard entendu à son amant. Amant d'un nuit, d'un week-end avant de ne plus jamais se revoir. Putain qu'est ce qu'il est beau ce petit con ! Ils prennent leur tickets et rejoignent un quais où un métro devrait arriver bientôt. « Ma mère s'appelle Tara; elle va t'adorer. C'est vraiment une femme adorable et très douce. Quant à mon père... Tu l'appelle « Monsieur » et tu lui dit que tu adore les Yankies, ca devrait suffire. » « Ok, je saisis ! » Dit-il en hochant la tête et en souriant lorsque sa meilleure amie vient poser sa tête sur son épaule. « On reviendra ici. Tous les deux, pour visiter. J'ai jamais vu Paris... » Dit-il en posant ses yeux sur une publicité montrant la Tour Eiffel. « Merci d'être là Séraphin... Vraiment. Et désolée pour le coup. » Il hausse les épaules. « Tu tapes comme une fille, j'ai rien senti. » Menteur, il a encore mal mais ne dira rien. Fierté. Où besoin de ne pas faire culpabiliser sa meilleure amie, il ne sait pas. « T'avais raison, elle est à tomber... » Dit-il en désignant Yoenaï d'un signe de tête. Le métro arrive, il lui prend la main et entre dans un des wagons. « Ca pue moins que dans le métro Londonien ! » Dit-il en attrapant une barre en fer pour se tenir. « On s'arrête à qu'elle station ? »



   (c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar




NEWBIE — une petite brise soudaine.


☆ date d'arrivée : 07/06/2016
☆ potins balancés : 3

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you fucked my brother ? (séraphin - yoenai - jack)    Lun 4 Juil - 18:56

you fucked my brother ?
Willow & Yoenai & Séraphin & Jack (pnj)
Il adore Yoenai, il ne peut pas nier cela. Sans doute parce qu'elle a toujours compris sa passion pour la danse, et qu'avant même que sa soeur ou ses frères ne s'en aperçoivent, elle savait qu'il n'était pas le plus hétérosexuel de tous les Leah-Rose. En même temps le contraire aurait été étonnant : Eliott a épousé une chinoise (ou une japonaise il ne sait plus), Matthew a toujours mis la main dans les culottes de toutes les nanas qui passaient, et William avait Yoenai. Quant à lui il avait ramené un type chez eux quand il avait seize ans et ils se sont enfermés dans sa chambre pendant une journée - c'est ce jour-là qu'il a fait l'expérience de la sodomie, de la fellation et de toutes ces choses si merveilleuses en bouche. Il a couché avec des filles, mais grand dieu qu'il n'aimait pas cela. Et quand il l'a compris c'est à Yoenai qu'il en a parlé. Elle a toujours été sa confidente, sa grande soeur préférée - Willow devrait le comprendre - et son amie. Alors il ne voulait pas resté en froid avec elle, rassuré de la voir venir vers lui et le serrer contre elle. Yoenai — « Qu'est ce que t'es beau toi ! » Jack — « Ouais je sais. » Yoenai — « Petit tu étais le plus beau de tous les frères ! » Jack — « C'est encore le cas aujourd'hui, Yo; espère pas caresser ma modestie. » Dit-il sans se rendre compte que ce qu'il dit n'a pas de sens, et qu'il use de vocabulaire un peu ... enfin. Voila. Pervers.

Il vient taquiner Séraphin, et voila que les deux nanas sortent les griffes. Yo le rassure, et Willow lui fait un résumer en grandes pompes de la famille alors qu'ils rentrent dans le métro et se prennent des places à quatre. Une fois terminée, Jack regarde son amant, le déshabillant du regard et repensant à leur soirée pour passer le temps. Séraphin — « Ca pue moins que dans le métro Londonien ! » Jack — « Qu'est-ce que t'as contre le métro Londonien ? C'est juste cette rame, y en a des franchement plus dégueulasses. » Rétorque-t-il, refusant de laisser quelqu'un critiquer Londres qu'il aime tant. Londres, sa ville à présent, ville qu'il a adopté et où il danse danse danse comme un fou, espérant rentrer dans une école de danse contemporaine en Septembre puis dans une des dizaines compagnies internationales qui valent le coup. Un rêve de gosse. Séraphin — « On s'arrête à qu'elle station ? » Jack — « Porte Dorée. Genre deux stations encore. »  Dit-il en regardant le nom de l'arrêt où le Métro fait sa pause avant de repartir.

Et une fois à destination il ouvre les portes, fait passer Yoenai et sa soeur, ainsi que Séraphin dont il frôle les fesses en lâchant un - Jack — « Dis moi qu'tu restes quelques jours en ville. » à l'oreille. Ils remontent à la surface après une volée de marche, et Jack prend une fois encore Yoenai par l'épaule en regardant sa soeur - Jack — « Tu l'as eut que pour toi, partages un peu, égoïste. » Avant de les amener entre les ruelles sur plusieurs minutes pour atteindre la petite maison des Leah-Rose.




PNJ de Willow Leah-Rose
Revenir en haut Aller en bas
avatar




WORKER — vivre pour travailler.


☆ date d'arrivée : 14/03/2016
☆ potins balancés : 39

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you fucked my brother ? (séraphin - yoenai - jack)    Lun 4 Juil - 21:12

You fucked my brother ?
Willow & Yoenaï
Qu'est ce qu'elle l'aime son Jack ! Il est beau, il respire la joie de vivre, le bonheur, la jeunesse et tout ce qui fait qu'elle le trouve magnifique et qu'elle l'aime plus que tout. C'est la seul des frères dont elle a souvent des nouvelles et qu'elle part voir à Londres dés qu'elle le peut. Dés qu'elle a besoin aussi, car il a toujours été là pour elle, sans concession, sans jugement. Il est là pour elle, elle est là pour lui et cela s'arrête ainsi, ils ne cherchent pas plus loin. Ils ont neuf ans d'écart, lorsqu'il était petit il adorait venir se faire dorloter contre Yoenaï, comme un petit frère recherchant de l'attention. Ils jouaient ensemble et elle se souvient de partie endiablée de cartes Pokemon, une chose qu'elle a en horreur maintenant tant elle a jouée à cela. Ils étaient aussi les premiers à danser dés qu'une de leur chanson passait à la télé où à la radio, toujours prêt à sautiller partout, ils ont passés des nuits entière à refaire des chorégraphie de film. Elle est même sure d'être capable de refaire la Lambada avec lui si seulement elle s'en donnait la peine. Ils étaient aussi les premiers dans les magasins de jeux vidéos à se défouler sur les stations de danse. Ils laissaient tout leur argent dans ce genre de jeux, à danser sur des musiques Japonaise bien trop aiguë pour être audible. C'était le bon temps, elle s'en souvient avec une certaine mélancolie qui lui fait de la peine parfois, Jack lui manque c'est certain. Ainsi elle se concentre sur lui et vient lui rappeler à quel point il est beau, le flattant alors qu'il lève la tête comme un coq et se laisse chouchouter, avec son sourire charmeur habituel. Elle vient lui grattouiller le cou en riant juste avant de rentrer dans le métro. Séraphin — « Ca pue moins que dans le métro Londonien ! » Jack — « Qu'est-ce que t'as contre le métro Londonien ? C'est juste cette rame, y en a des franchement plus dégueulasses. »

Elle regarde les deux hommes se chamailler en levant les yeux au ciel. Willow est à côté d'elle et doucement, elle vient lui donner un petit coup de hanche pour attirer soin attention. Lorsqu'elle l'obtient elle lui sourit, tendrement. Heureuse d'être avec elle, de la retrouver, de partager un instant avec elle. Elle ne la remerciera jamais assez pour cette nuit, pour aujourd’hui, elle lui change les idées et cela vaut tout l'or du monde. Puis le métro s'arrête et elle part devant, laissant les deux hommes discuter une seconde de plus derrière elles. Elle marche à côté de Willow, trop proche pour que ça soit innocent mais sans lui tenir la main, de sorte à ce que personne ne puisse se douter de quoi que soit. Jack revient la prendre par le cou, elle jette un coup d’œil à son amante, cherchant son regard, ayant un besoin fou de la sentir toujours plus proche. Jack — « Tu l'as eut que pour toi, partages un peu, égoïste. » « Tu as toujours été très possessif Jack ! » Dit-elle en glissant son bras autour des hanches de celui qu'elle considère sans doute comme son meilleur ami. « Comment ça se passe la danse ? Tu trouves des écoles ? » Dit-elle en le regardant, sachant comme il voudrait percer en danse. « Un de mes étudiants est le fils du directeur de l'école Blakwood. C'est un bon élève que j'aide assez, je pourrais peut-être te décrocher un rendez-vous... » Dit-elle d'un air mystérieux.


Stay
Aimer, c'est espérer tout gagner en risquant de tout perdre, et c'est aussi parfois accepter de prendre le risque d'être moins aimé que l'on n'aime.
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: you fucked my brother ? (séraphin - yoenai - jack)    

Revenir en haut Aller en bas
 
you fucked my brother ? (séraphin - yoenai - jack)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES AVENTURES DE JACK BURTON...(N2TOYS) 2002
» Jack Daniels
» Ask Jack !
» [Jack O''Neill] Jack''s gallerie
» Qui suis je ? Hé bien je suis le Capitaine Jack Sparrow.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jusqu'à l'excès  :: Oxford, Royaume-Uni :: Worldwide :: Paris-
Sauter vers: