AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP] Press Start to play ~ Anaelle & James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




RIOT — rich, rotten, spoilt, filthy


☆ date d'arrivée : 26/07/2015
☆ potins balancés : 400

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: [RP] Press Start to play ~ Anaelle & James   Jeu 16 Juin - 23:12


Press start to play
Anaelle & James

Il s'était trouvé une nouvelle distraction. Après le fiasco suite au défi lancé par Alice concernant Galadriel Delanoue, ils n'avaient pas repris leur petit jeu. C'était la première fois qu'il se retrouvait face à ça, plus coincée et barbante, tu meurs. Alors, au bout d'un mois à tourner en rond il a clairement dit à Alice qu'il laissait tomber. Même lui ne saurait pas décoincer la jeune pucelle. Pourtant, s'avouer vaincu était loin d'être son genre mais il avait ses limites aussi.

Depuis, il s'était passé bien des choses. Il avait eu d'autres défis à relever, d'autres jeux à faire. Il avait changé de cibles, pris d'autres directions, joué différemment. Bree avait été une de ses victimes mais ce n'était qu'un dommage collatéral pour une ambition plus grande. Un soir, alors qu'il devait la voir, continuant à jouer le jeu à la perfection du bon ami toujours disponible et prêt à rendre service, un crissement de pneus et un fracas le détournèrent de son premier objectif. Il retrouva Bree près du point d'impact et une jeune femme qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam qui avait été percutée. Avec quelques passants, ils avaient pris les choses en main et elle avait rapidement été prise en charge. Il avait bien entendu raconté cela à sa comparse et le petit jeu qu'ils avaient mis en place à l'époque fut de nouveau évoqué. Anaelle était une jeune femme sans histoires, une bosseuse qui brillait dans ses études mais pour le reste...elle était plate, morne...Ainsi fut-elle décrite en tous cas. A cela, James ne put que répondre que ça ne pouvait être pire que la première. Rien que pour un café c'était un parcours du combattant...

Alors il était venu régulièrement, voir comment elle allait et les premiers jours, vu son état, c'était franchement chiant d'y aller. Au fil du temps, elle sortit enfin de son état végétatif et il y eut un minimum de conversation. Il lui expliqua alors ce qu'il s'était passé et comment il s'était retrouvé là. Il ne s'était pas vraiment étendu sur l'accident, l'arrivée de l'ambulance et la suite. Il n'avait pas non plus parlé de sa petite altercation avec Alexandre. Il faut dire que sa fierté en avait pris un coup - autant au sens propre que figuré - alors il évitait le sujet.

En fin de journée, il arrivait donc à l’hôpital comme promis avec un paquet. Il avait cru comprendre qu'Anaelle était un véritable rat de bibliothèque, il avait donc trouvé un livre, qui, l'espérait-il, lui plairait. Une édition spéciale de l'histoire originale d'Alice In Wonderland. Un petit clin d’œil qui l'avait amusé, pour sûr qu'elle se souviendrait qui lui avait offert. Il toqua à la porte et la poussa pour entrer dans la chambre d'Anaelle.

Comment va notre grande blessée aujourd'hui ? Je t'ai amené une babiole, ça t'occupera un peu en attendant de sortir.

Il lui sourit et déposa le paquet sur la petite tablette devant elle avant de s'asseoir.

acidbrain



James Lewis Caroll
Revenir en haut Aller en bas
avatar




POSH — rich, class, spoilt, filthy


☆ date d'arrivée : 14/10/2015
☆ potins balancés : 233

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [RP] Press Start to play ~ Anaelle & James   Jeu 16 Juin - 23:55



« Tout le monde a droit au bonheur, mais personne n'a le droit de détruire celui des autres. »



Press start to play. Anaelle & James
L'accident avait eu lieu plusieurs jours au paravent et même si on lui avait expliqué ce qui s'était passé, Anaëlle ne se souvenait que de petites bribes. Les médecins trouvaient cela tout à fait normal, après tout elle avait subi un sacré choc et elle avait eu une commotion cérébrale... Cela n'empêchait pas la jeune femme d'essayer de se souvenir. Elle ne se rappelait que du fait qu'elle voulait bosser un peu plus, qu'elle devait joindre sa mère... ensuite il y avait un trou noir jusque son réveil après son opération, seuls quelques flashs lui revenaient de temps en temps. La voix de certaines personnes autour d'elle quand elle était sur le sol, cette sensation de ne plus trouver l'air. Rien de bien agréable donc. La demoiselle n'avait appris qu'une fois sortie de sa léthargie post-opération, qu'elle avait des blessures graves et qu'il lui faudrait plusieurs mois pour s'en remettre totalement. Sa première pensée avait été : et mes examens ?! Mais tout c'était arrangé.

A présent sa plus grande préoccupation était de savoir comment occuper ses journées et ce n'était pas un petit problème. Ana avait interdiction de poser le pied à terre puisqu'on lui avait mis des vis dans le tibia et le péroné, elle ne pouvait pas non plus trop bouger le haut du corps puisque son bras droit était encore en écharpe et que sa tête avait tendance à la lancer lorsqu'elle bougeait trop vite. Bref tout allait bien dans le meilleur des mondes... Et puis il fallait compter aussi sur les infirmières qui venaient régulièrement, notamment le matin pour les changements des pansements, les prises de constantes et toutes ces choses qui embêtaient déjà la blonde. Au moins elle avait accès à internet, à la télé, à des bouquins, ça permettait de faire passer un peu le temps. Et puis elle avait un peu de visites quand même, personne ne se bousculait pour entrer dans sa chambre, mais au moins on venait la voir et c'était toujours un moment de passer.

D'ailleurs l'un de ses visiteurs, devenu habituel, allait venir et cela perturbait un peu beaucoup Ana. Déjà, la première fois qu'elle l'avait vu à l’hôpital, elle s'était demandé ce que ce charmant jeune homme faisait là, ensuite elle s'était dit qu'elle ne devait absolument pas avoir l'air présentable et que c'était bien sa veine de voir un mec canon dans une tenue pareille. Elle avait appris ensuite qu'il était l'une des personnes à l'avoir aidé et qu'il avait un lien avec Breeony. James n'était pas tout à fait le genre de personne qu'elle avait l'habitude de côtoyer, bon elle ne côtoyait pas grand monde alors ce n'était pas difficile, mais en général il était typiquement le genre de mec qui la faisait craquer avec son assurance, son charme et sa belle gueule. C'était donc typiquement le genre de mec qu'elle évitait. Lorsqu'on frappa à la porte, la demoiselle était bien entendu dans son lit, une couverture recouvrant sa jambe valide. Elle portait un short noir et un débardeur de la même couleur, c'était autre chose que les blouses de l'hôpital. La tête de James apparut dans l'embrasure de la porte et sa remarque fit sourire Ana.


"Ça va mieux, ils ont commencé à diminuer les doses de morphines alors tout va bien. Tu sais, fallait pas, déjà que tu passes c'est bien."

Ana ne savait pas trop comment prendre toute cette attention, elle avait toujours était assez indépendante et solitaire. La demoiselle posa son regard bleu sur le jeune homme et passa une main dans ses cheveux assez gênée par la situation. Elle attrapa ensuite le paquet et l'ouvrit. Il s'agissait d'une édition originale d'Alice in Wonderland et là pour le coup elle était partagée, pourquoi cette oeuvre ? et c'était un très bon choix !

"Merci, mais la prochaine fois... évite les cadeaux je vais me sentir redevable à vie sinon après. Et dis moi... pourquoi ce livre ?"



BY .SOULMATES



"Smile and keep on"
And there you stand opened heart--opened doors
full of life with the world that's wanting more.
But I can see when the lights start to fade,
the day is done and your smile has gone away.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




RIOT — rich, rotten, spoilt, filthy


☆ date d'arrivée : 26/07/2015
☆ potins balancés : 400

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [RP] Press Start to play ~ Anaelle & James   Dim 19 Juin - 23:27


Press start to play
Anaelle & James

Il s'était avancé et avait pris place sur la chaise aux côtés de son lit. Depuis son accident, il était venu régulièrement, au moins une fois par semaine, voire deux. Il ne venait que quelques heures, ils discutaient un peu, ils faisaient un jeu, ils trouvaient toujours de quoi s'occuper. Finalement, son petit jeu avec Alice allait pouvoir reprendre et il ne perdait pas au change. Elle était plutôt mignonne finalement, maintenant qu'elle n'avait plus le visage tuméfié et qu'elle reprenait des couleurs.

Tant mieux, c'est bon signe qu'ils aient diminué.

Elle ouvre le paquet, il guette une réaction. James a cette tendance à essayer de déchiffrer les expressions du visage, même s'il est loin d'avoir un don pour ça, il est des choses qui ne passent pas inaperçu, si tant est qu'on y porte attention. Il lui sourit lorsqu'elle lui demande pourquoi ce livre.

Ce n'est qu'un livre, je ne t'ai pas offert une voiture. Et avec celui-ci, je me suis dit que tu te souviendrais qui te l'a donné.

Il était suffisamment imbu de lui même pour penser que les gens ne pouvaient l'oublier, qu'ils l'aiment ou le déteste, il ne voulait laisser personne indifférent, il voulait que son nom soit connu et reconnu auprès de tous. Combien de fois on lui avait fait des allusions, combien de fois lui avait-on donné des surnoms stupides en rapport avec le livres de Lewis Caroll ? Mais à présent il en jouait. Rencontrer Alice semblait être un signe supplémentaire d'un éventuel lien avec l'écrivain dont le nom n'était qu'un pseudonyme.

Tu sais pour combien de temps tu en as encore à être ici ? Et comment ça va se passer pour tes examens ? Ils ont trouvé une solution si tu ne sors pas à temps ?

Il semblait s'y intéresser. Réalité, manipulation ou simple curiosité ? Sans doute un peu des deux derniers. Il était bien rare que quelque chose ne soit pas calculé avec lui, comme son rapprochement avec Breeony. Cette fois, il faisait une pierre deux coups. Il espérait bien qu'elles seraient dupes encore longtemps, comme la plupart des gens d'Oxford et il ferait tout pour que ça dure...

acidbrain



James Lewis Caroll
Revenir en haut Aller en bas
avatar




POSH — rich, class, spoilt, filthy


☆ date d'arrivée : 14/10/2015
☆ potins balancés : 233

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [RP] Press Start to play ~ Anaelle & James   Jeu 23 Juin - 13:18



« Tout le monde a droit au bonheur, mais personne n'a le droit de détruire celui des autres. »



Press start to play. Anaelle & James
Ana avait du mal à comprendre pourquoi James venait la voir régulièrement, ils ne se connaissaient pas et maintenant qu'il savait qu'elle allait survivre et qu'elle allait bien, elle ne voyait pas pourquoi il continuait de venir. Enfin ce n'était pas pour lui déplaire, déjà ça faisait du temps passer et puis il était de bonne compagnie. James était toujours des plus corrects avec elle, il en était presque mignon, et puis il s’intéressait à elle, mais cela n'empêchait pas Anaëlle de se méfier. Elle avait toujours tendance à prendre son temps avec les gens et d'autant plus avec les hommes, sans compter que même si elle ne faisait pas vraiment partie de la vie de l'université, Ana avait entendu des rumeurs sur le jeune homme et cela l'amenait à se méfier un peu plus encore. Mais lorsque James se trouvait face à elle, la demoiselle ne pouvait pas cracher sur son charme et sa gentillesse... c'était plus fort qu'elle. Plus d'une fois elle s'était déjà baffée mentalement pour des choses qu'elle lui avait dites sans réfléchir et qu'elle aurait mieux fait de taire, mais c'était comme d'habitude ça.

Ana lui donna donc des nouvelles de son état de santé et même si ce n'était pas encore la super grande forme, elle se sentait mieux, les douleurs avaient diminué et puis elle pourrait bientôt être libérée au niveau de son épaule et c'était tout ce qu'elle souhaitait pour l'instant. Et puis comme il disait, le fait que les doses de morphines aient été diminuées signifiait bien qu'elle allait mieux. Lorsqu'elle ouvrit le paquet, la demoiselle n'était pas spécialement à l'aise, l'idée qu'on lui fasse des cadeaux la gênait, surtout qu'il n'y avait pas de véritable raison pour lui offrir quoi que ce soit. Ana était plutôt contente du choix de James, mais elle lui fit part quand même de son ressentiment et sa réponse la fit sourire. En effet ce n'était pas une voiture, mais elle ne demandait pas autant d'attention. S'il continuait comme ça elle allait se faire des films...


"Tu me sauves la vie et après tu m'offres un cadeau... ça commence à faire tu sais. Et il y a des chances que j'arrive à me souvenir que tu me l'as offert... "

Le regard posé sur le visage du jeune homme, Ana déposa le livre sur le côté de son lit et se redressa en s'appuyant sur son bras gauche. Elle n'en pouvait plus de son bras en écharpe et puis dès qu'elle bougeait un peu trop c'était sa jambe qui lui faisait mal, comme là, elle grimaça quand elle sentit la tension au niveau de son tibia lorsqu'elle se redressa. C'était long ce passage à l’hôpital ! James la questionna et elle tourna la tête vers la fenêtre en soupirant.

"Encore une bonne semaine à cause de la cicatrisation de ma jambe... j'ai pas encore vu, mais ça doit être un carnage..." Anaëlle reposa ses yeux bleus sur James, il devait sentir la lassitude dans son ton, mais c'est avec un fin sourire qu'elle put répondre aux autres questions. "J'ai réussi à avoir l'université, je vais passer mes épreuves presque comme tout le monde... depuis l'hôpital"

Ana n'était pas spécialement enchantée de ce qu'ils avaient prévu, mais elle n'était même pas sûre de pouvoir sortir dans la semaine, tout dépendait des examens qu'elle avait encore à passer. Entre la cicatrisation, l'ossification et tout le bazar... ça faisait beaucoup de paramètres à prendre en compte. C'était déprimant rien que d'y penser, la demoiselle préféra donc changer de sujet.

"Assez parlé de mes problèmes, dis moi plutôt s'il se passe des choses bien à Oxford !"

D'habitude les ragots n'étaient pas son trucs, mais depuis qu'elle était là, elle s'était découvert une passion pour des petites choses qui pouvaient avoir lieu à l'université ou autour, ça lui permettait de passer le temps et ça lui faisait oublier qu'elle était coincée dans un lit d'hôpital.



BY .SOULMATES



"Smile and keep on"
And there you stand opened heart--opened doors
full of life with the world that's wanting more.
But I can see when the lights start to fade,
the day is done and your smile has gone away.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




RIOT — rich, rotten, spoilt, filthy


☆ date d'arrivée : 26/07/2015
☆ potins balancés : 400

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [RP] Press Start to play ~ Anaelle & James   Mar 28 Juin - 21:18


Press start to play
Anaelle & James

Un livre, ce n'était qu'un simple livre, du moins à ses yeux. Ce n'était certes pas un livre de poche basique à £2 mais James ne savait pas faire les choses à moitié et quand il offrait quelque chose, ce n'était jamais du bas de gamme, quelles qu'en soient ses raisons. Il n'en était qu'au début de son petit jeu, de son stratagème et il ne cherchait pas à l'éblouir et y aller trop fort aurait quelque chose d'on ne peut plus suspect. Il détourna furtivement le regard, un léger sourire sur les lèvres lorsqu'elle lui répondit.

Je ne t'ai pas sauvé la vie, j'ai juste réagit comme plusieurs autres personnes. On a eu de la chance qu'ils arrivent vite.

Elle essayait de bouger et il voyait bien que ce n'était pas aisé pour elle, mais si elle avait besoin d'aide elle le lui aurait dit et puis, il fallait sans doute qu'elle le fasse elle même, elle sentait si elle se faisait mal ou non. Il ne releva pas sur le carnage de sa jambe, il l'avait vu, rapidement. Tout était allé extrêmement vite ce soir là et il ne s'était pas attardé sur son état général. Un homme s'était occupé de tenter d'arrêter l'hémorragie à cet endroit et quand ils sont montés dans l'ambulance, ils s'étaient dépêchés de faire en sorte que les hémorragies soient arrêtées ou du moins stabilisées avant de la mener aux urgences. Il avait eu une certaine fascination, une curiosité malsaine, ce soir-là alors qu'ils s'affairaient autour d'elle.  

Vint alors le sujet des examens et il semblait qu'ils aient trouvé une solution. S'il se foutait qu'elle ait son année ou non, il était toujours intéressant de savoir qu'il y avait cette possibilité. Mais ils ne s'attardèrent pas sur le sujet.

De bien...Bonne question. On a eu un enchaînement de  scandales...Hamilton a fait une soirée qui a été saccagée, toujours par les mêmes personnes qui ne se font pas remarquer pour leur bonne tenue ou leur intelligence...L'oxymoron semble inerte en ce moment, ceux qui le rédigent doivent être en pleines révisions. Sinon...C'est relativement calme, pour Oxford.

Tu as prévu quelque chose pour tes vacances ?  


Une fois n'était pas coutume, il se rendit compte après coup que sa question pouvait paraître idiote.

Quoi que tu ne pourras peut-être pas bouger beaucoup...Ou en chaise roulante peut-être ?

Lui n'avait encore rien de réellement prévu. Il profiterait du jet de son père sans doute et de ses déplacements à l'étranger pour faire un tour avec des amis ou seul, il verrait. Ça ne le dérangeait pas de voyager seul, il arrivait toujours à revenir à l’hôtel accompagné s'il le décidait.

acidbrain



James Lewis Caroll
Revenir en haut Aller en bas
avatar




POSH — rich, class, spoilt, filthy


☆ date d'arrivée : 14/10/2015
☆ potins balancés : 233

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [RP] Press Start to play ~ Anaelle & James   Mer 6 Juil - 0:19



« Tout le monde a droit au bonheur, mais personne n'a le droit de détruire celui des autres. »



Press start to play. Anaelle & James
James avait réellement tout pour plaire, avec son charme inné, son sourire d'ange et sa gentillesse à toute épreuve... En plus de ça, Ana avait largement de quoi le remercier, car même si comme il le disait, ils avaient été plusieurs autour d'elle, elle se souvenait vaguement que c'était plus ou moins lui qui avait pris les choses en main et puis il était resté à ses côtés, l'empêchant de sombrer dans le néant. Donc même s'il n'était pas le seul à l'avoir aidée, le fait qu'il soit le seul à revenir régulièrement et en plus de ça à lui apporter un cadeau comptait pour Anaëlle. Et puis si les secours étaient arrivés aussi vite, il y était pour quelque chose car d'après ce qu'elle avait compris, c'était lui qui avait indiqué le lieu de l'accident et la gravité des blessures. Bref, Ana était certaine qu'elle devait sa survie en très grande partie à James. Et puis même si c'était un peu de la faute de Breeony, Ana ne lui en voulait même pas... C'était comme ça et puis voila... Personne ne pouvait revenir en arrière pour éviter l'accident, maintenant elle allait devoir vivre avec.

La conversation partit ensuite sur un tout autre registre. Les examens qui faisaient tant stresser la jeune blonde. Bizarrement, depuis qu'elle était à l'hôpital, elle avait l'impression que c'était un peu con de se mettre autant de pression. D'accord, tout son avenir se jouait sur ses épreuves, mais elle se rendait compte aussi, et elle pouvait dire merci au temps passer à l'hôpital, qu'elle n'avait pas de véritables amis. Bien sur elle avait Alex et puis James aussi, mais en général après une visite, elle ne revoyait pas ses chers camarades de classe. Anaëlle ne pouvait pas leur en vouloir, elle aurait certainement fait la même chose... mais c'était dans ces conditions qu'elle se rendait compte qu'elle ne comptait pas vraiment, qu'elle se réfugiait toujours dans ses bouquins. Ce n'était peut être pas tout à fait la direction qu'elle voulait donner à sa vie. En tout cas la demoiselle répondit à James assez rapidement sur son retour, tout comme elle donna une réponse brève sur ce qu'elle savait pour ses examens. Dans tous les cas elle aurait préféré pouvoir sortir et passer ses exams comme tout le monde, mais ce n'était malheureusement pas possible. Ana tourna plutôt leur petite discussion vers quelque chose qui ne la concernait pas, de toute façon à part de sa date de sortie, elle n'avait pas grand chose à dire, sa vie se résumait à bien peu de chose dans cette chambre. Les ragots et potins étaient un sujet plaisant et puis James faisait quand même souvent parti de toutes ces choses, alors il devait en savoir des choses. Ce qu'il lui annonça n'était pas très étonnant, il y avait régulièrement des fêtes qui ne tournaient pas très bien et puis depuis quelques temps il y avait un groupe de trouble fête qui avait fait son apparition. En tout cas c'était ce qu'Ana avait compris. Sinon, elle était plutôt d'accord avec James, il ne se passait pas grand chose, surement à cause des examens en effet...

Le jeune homme enchaîna avec une question qui fit sourire Anaëlle et elle finit même par laisser échapper un petit rire amusé quand il ajouta qu'elle ne pourrait surement pas faire grand chose. En effet, ses vacances allaient surement se résumer à peu de chose, mais elle espérait quand même pouvoir rentrer chez sa mère et profiter un peu. Peut être même qu'elle pourrait pousser jusque la côte une journée pour profiter de la plage. Même si pour elle, ça allait être interdiction de s'exposer au soleil. Ana posa son regard sur James et finit par soupirer.


"J'espère pouvoir éviter la chaise roulante ! Déjà que je sors pas beaucoup de chez moi, je vais plus avoir envie de bouger... Je pense que je vais rejoindre ma mère chez nous. En fait je fais jamais rien de bien important pendant les vacances en général... Et toi ?"

D'habitude Ana passait du temps dans une boutique de Londres à vendre des babioles en tout genre, mais avec son accident, elle n'était pas certaine de pouvoir assurer. En tout cas ça serait peut être l'occasion pour elle de prendre un peu de temps pour elle. La retournement de question intéressait vraiment la demoiselle, qui se demandait à quoi un fils de milliardaire pouvait passer ses vacances. Mais elle ne put pas écouter la réponse de James car on frappa à la porte et une infirmière entra avec le sourire.

"Mademoiselle Collins, le médecin vient de nous dire qu'il passerait après son service pour voir votre épaule, mais d'après le dernier examen, vous pouvez enlever votre orthèse jusque sa visite si vous le souhaiter. Par contre pas de grands gestes, ou autres folies."

Anaëlle remercia l'infirmière et à peine avait elle fermé la porte qu'elle se redressait pour passer son bras gauche dans le dos et essayer d'enlever le scratch qui maintenait l'une des lanières qui lui bloquait l'épaule. Mais elle devait avouer qu'elle n'était pas vraiment extensible et qu'en plus de ça c'était drôlement bien accroché ! Ana jeta un coup d'oeil à James. Lui demander un coup de main ou attendre l'arriver de quelqu'un d'autre ?! Elle en avait quand même vachement marre d'être coincée et puis ça n'allait pas la tuer de lui demander, si ?! Pour finir Ana se tourna vers le jeune homme avec son petit sourire timide.

"Tu peux m'aider avec ça s'il te plait... j'y arriverai pas toute seule et j'en peux vraiment plus d'être coincée la dedans..."

Anaëlle n'était pas une adepte des rapprochements physiques, en règle général elle laissait les gens venir vers elle, mais il était bien rare qu'elle n'aille vers quelqu'un ou qu'elle ne lui demande d'entrer dans son espace personnel. C'était quelque chose qu'elle avait beaucoup de mal à contrôler. Et puis de toute façon s'il y avait quelconque rapprochement en règle général cela se terminait par des joues rouges tomates de gêne.



BY .SOULMATES




"Smile and keep on"
And there you stand opened heart--opened doors
full of life with the world that's wanting more.
But I can see when the lights start to fade,
the day is done and your smile has gone away.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




RIOT — rich, rotten, spoilt, filthy


☆ date d'arrivée : 26/07/2015
☆ potins balancés : 400

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [RP] Press Start to play ~ Anaelle & James   Dim 10 Juil - 15:33


Press start to play
Anaelle & James

Il fallait vraiment qu'il y trouve un intérêt pour venir là. Pas qu'il déteste les hôpitaux, n'y ayant pratiquement jamais mis les pieds ou en tous cas pour rien de grave, mais être garde-malade...Ce n'était définitivement pas son truc. Rien de ce qu'il pouvait faire ne venait que d'un simple élan du cœur, tout était mesuré, calculé, prévu bien à l'avance...Il n'aimait pas quand les chances étaient hors de son contrôle et c'était dans ces moments-là qu'il commettait des erreurs. Il tâchait donc de prévoir au maximum. Ce qui pouvait aussi devenir un problème, c'était ces moments où ils laissait une part de son impulsivité prendre le dessus sur le calme olympien qu'il affichait la plupart du temps. Lors de l'accident, il avait gardé son sang-froid sans difficultés car cela ne l'atteignait pas personnellement mais il n'en était pas toujours ainsi. Il devait faire attention et apprendre à se contrôler davantage, sauvegarder les apparences. Et ce jour, il arborait le même masque, celui de quelqu'un d'attentionné, compatissant alors qu'il n'en était rien. Il n'eut pas le temps de répondre à Anaelle qu'une infirmière surgit dans la pièce pour lui dire qu'elle pourrait être libérée de ce carcan qui l'encombrait pour maintenir son épaule. Il la regarde se tortiller avec un petit sourire amusé quand elle lui demande de l'aide.

Bien sûr.

Il quitta alors sa chaise et s'approcha d'elle pour défaire l'orthèse, enlevant les scratchs bien accrochés qui la maintenaient pour retirer cet engin de torture.

Tu pourras chanter la chanson de la Reine des neiges maintenant.


Il esquisse un sourire et se recule légèrement, regardant les légères marques toujours présentes sur le côté de son visage. Il passa doucement sa main pour écarter ses cheveux. La blessure ne semblait pas avoir été très grave mais il fallait avouer que c'était assez impressionnant ce soir là alors qu'il s'était retrouvé à tenter de calmer l'hémorragie mais au niveau de la tête on saigne toujours beaucoup. Il redescend sa main et recule un peu pour retourner s'asseoir.

Je vais sans doute rejoindre quelques amis à Mykonos mi août. Mon père a souvent des rendez-vous d'affaires en Grèce, je profiterai du voyage. En réalité, je base souvent mes déplacements sur les siens. Pour juillet je ne sais pas trop ce que je vais faire, mais pour Mykonos tu peux venir si ça te tente, d'ici là, ça ira peut-être mieux. Il y aura pas mal de monde, c'est...Comme une grande fête en extérieur sous le soleil et des décors magnifiques.

Il espérait qu'elle prendrait cette perche tendus même s'il en doutait un peu, mais peut-être que d'ici là, si elle lui disait non aujourd'hui, elle changerait d'avis. Anaelle et James ne semblaient pas avoir grand chose en commun et il y avait une différence qu'il connaissait pour avoir fait quelques recherches sur elle, c'était qu'elle était assez solitaire et n'avait pas tellement d'amis à part cet imbécile d'Alexandre qui lui avait collé son poing dans la figure le soir de l'accident. Lui, au contraire, avec le contact assez facile, il n'était pas gêné ni timide pour deux sous et se faisait des "amis" assez facilement, ou plutôt des potes de sortie et il savait qu'il en retrouverait certains sur place.
acidbrain



James Lewis Caroll
Revenir en haut Aller en bas
avatar




PNJ — vous ne passerez pas !


☆ date d'arrivée : 01/03/2015
☆ potins balancés : 15

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [RP] Press Start to play ~ Anaelle & James   Mar 23 Aoû - 18:03

Interruption de Fleming.
Qui part à la chasse peut gagner une place.

« Francis ! » Le ton, sec, claque contre le palais de l’ancêtre. Elle n’a pas à attendre longtemps pour voir le cinquantenaire débarquer. Coincé dans un costume trois pièces, il reste dans l’entrebâillement de la porte, attendant que Maggie l’invite dans le tea garden. Elle est entourée de ses filles, aussi POSH les unes que les autres. Et toutes, à l’exception de celles coincées dans leur chambre à étudier, sont présentes pour savourer ce moment d’échange, de sérénité et de stratégie. Lentement, Margaret tapote le coussin en velours violet, le somme à venir prendre place. « Mon cher Francis, nous avons un service à vous demander ».

Et c’est pour cette raison que le cinquantenaire se retrouve à déambuler dans les couloirs morbides – de son point de vue – de l’hôpital en compagnie d’une brune dont le claquement incessant de son chewing-gum est à deux doigts de l’énerver. Tallulah est une élève en deuxième année de gestion, et possède un flair certain pour recruter de nouvelles personnes au sein des POSH. Malheureusement, ses capacités s’arrêtent là et elle aurait pu se faire évincer plus d’une fois si elle n’avait pas sauvé sa tête en ramenant un atout considérable. Autant dire qu’elle fait face à une autre de ces situations « à la vie, à la mort » et qu’elle joue sa place parmi les autres filles de Margaret. D’un signe de la main, Francis lui indique une chambre d’hôpital : celle où séjourne Anaëlle Collins. Après plusieurs délibérations, les filles se sont mises d’accord là-dessus : si la blonde est insipide à vue d’œil (et plutôt discrète, ne jouant pas la case de la popularité), ses notes en biologie sont remarquables. Et il semblerait qu’avec les temps qui courent… les POSH feraient bien d’augmenter le Q.I. de leur rang au lieu d’aller de scandales en scandales.

Tallulah entre dans la pièce, laissant Francis à la porte, pour découvrir une Anaëlle aux joues rosies et un RIOT à deux pas d’elle. La brune hausse un sourcil, étonnée de voir que James se porte aux petits soins… au final, peut-être a-t-elle vu juste. Peut-être Anaëlle a véritablement sa place dans le groupe.

« Salut James… J’vous dérange peut-être ? », demande-t-elle, railleuse, alors que son regard passe de l’un à l’autre. Faisant claquer son chewing-gum, sans attendre de réponse, Tallulah se rapproche d’Anaëlle et dépose une lettre sur la table de chevet.

« J’m’appelle Tallulah. Et j’ai une lettre de Margaret Fleming, la gouvernante des POSH. Même si ce qu’elle te propose ne t’intéresse pas, dis-toi qu’elle a tout de même pris en charge les soins et tous les suivis à venir. Comme elle le dit : éducation avant tout. Elle n’a pas envie qu’un problème de sous vienne entraver tes études. » Et dans un autre claquement de chewing-gum, la brune laisse son comparse et l’autre blonde derrière elle.

Le but de Margaret : jouer le jeu de la redevance. Un prêté pour un rendu. Qu’Annaëlle considère rejoindre les POSH en échange d’un bon toit et des frais de l’accident couverts de A à Z. Enfin, de son côté …
Revenir en haut Aller en bas
avatar




POSH — rich, class, spoilt, filthy


☆ date d'arrivée : 14/10/2015
☆ potins balancés : 233

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [RP] Press Start to play ~ Anaelle & James   Ven 26 Aoû - 23:53



« Tout le monde a droit au bonheur, mais personne n'a le droit de détruire celui des autres. »



Press start to play. Anaelle & James
L'arrivée de l'infirmière coupa leur conversation, mais bon, pour donner des nouvelles comme ça, Ana était tout à fait d'accord qu'elle les coupe, même vingt fois s'il le fallait. A peine l'infirmière avait elle quitté la pièce que la blonde tenta de retirer cette orthèse qui l'empêchait de faire à peu près tout. Sauf qu'encore une fois, avec une seule main et une attache se trouvant dans le dos, la demoiselle se retrouva coincée, incapable de retirer ce qui retenait son bras en écharpe. Ce fut donc quelque peu gênée et de façon assez timide qu'elle demanda l'aide de son interlocuteur. Elle savait qu'elle aurait très bien pu attendre que le médecin n'arrive pour l'enlever, mais c'était tellement insupportable d'être coincée de de la sorte qu'elle préférait nettement demander un petit coup de main à James. Le jeune homme accepta et se leva pour glisser ses mains dans son dos et ôter les scratchs qui la maintenaient. Ana se retrouva soudainement un peu trop proche du jeune homme à son gout, elle pouvait sentir son parfum et puis elle sentit ses doigts frôler son dos pour enlever l'orthèse. Tout ceci eu l'effet habituel lorsqu'elle se retrouvait proche d'un homme qu'elle ne connaissait pas trop : elle eut chaud et le rouge le monta aux joues.

James n'aida pas vraiment à restaurer le calme dans l'esprit de la jeune femme. Le fait de parler de la reine des neiges eut pour effet de la faire sourire comme une enfant qu'elle pouvait encore être par moment, mais le geste qu'il eut la troubla. Le coeur d'Anaëlle se mit à battre plus vite, elle n'avait aucune idée de la tête qu'elle pouvait bien avoir à ce moment, mais ça ne devait pas être top. Entre ses blessures dues à l'accident qui commençaient juste à cicatriser, à ses joues rouges et son absence totale d'une quelconque coiffure ou d'un quelconque maquillage... Ana ne donnait pas cher de sa tête en cet instant. Les yeux bleus de la demoiselle se posèrent sur le visage de James et elle se demanda vraiment ce qu'il voyait en cet instant, même avant d'ailleurs parce que ce n'était pas la première fois qu'il venait et elle n'arrivait pas à saisir pourquoi il faisait ça. Et là elle comprenait encore moins pourquoi il avait ce genre de geste, c'était perturbant et elle qui avait tendance à réfléchir à tout aurait bien des choses auxquelles penser une fois qu'il serait parti.

Les doigts de James quittèrent la peau d'Ana lorsqu'il alla se réinstaller dans le fauteuil et cela permit à l'étudiante de penser plus clairement, de se concentrer sur ce que lui disait le jeune homme. Alors comme ça il comptait aller en Grêce, il devait y avoir tellement de choses à voir, de monuments, de ruines à visiter. Elle comprenait qu'il suive son père pendant ses voyages d'affaires... il aurait été bien bête de ne pas en profiter. Entre le soleil, les plages et très certainement les fêtes, il allait très certainement ne pas trouver de temps pour s'ennuyer. Ana fut en revanche très surprise par cette invitation. Ils ne se connaissaient pas réellement, enfin pas au point de s'inviter à des vacances. Ses grands yeux bleus s'écarquillèrent un instant, elle ouvrit la bouche puis la referma. Ce n'était pas commun de se faire inviter comme ça, mais le premier réflexe fut de décliner cette invitation. Ana n'était pas à l'aise avec des gens qui ne lui étaient pas un minimum proche et puis... il fallait être réaliste, elle ne faisait pas partie de son monde de fête.


"Euh... c'est gentil, mais je doute que ça soit une super idée... Le soleil et les cicatrices ne font pas bon ménage et puis... je suis réaliste c'est tout à fait le genre d'ambiance ou je ne me sens pas du tout à ma place..."


Tout en parlant Anaëlle s'était adossée à ses oreillers et avait massé son bras qui avait été emprisonné. Elle sentait encore les marques sur son bras et c'était en sentant l'irrégularité de sa peau qu'elle s'était dit, et avait dit à voix haute, que le soleil ne serait pas une option pour cet été. Elle ne savait pas si elle devait être désolée ou non de décliner l'offre de James, mais en même temps ce n'était pas elle de se retrouver sur un bateau en pleine méditerranée.

La porte s'ouvrit sur une parfaite inconnue qui entra dans la chambre d'Ana. La blonde avait tourné la tête vers cette personne qui avançait vers elle sans comprendre ce qui se passait. Apparemment cette fille connaissait James, mais si elle le cherchait... pourquoi était elle dans cette chambre d'hôpital ?! Ana fronça un instant les sourcils ne comprenant vraiment pas. Et puis pour finir ce fut à elle qu'elle s'adressa et Ana observa la lettre qu'elle venait de déposer sur la table de chevet. Elle avait déjà entendu parlé des POSH bien entendu, elle était à Oxford quand même, elle savait deux trois choses sur ce groupe plutôt très sélect... Que pouvait bien lui vouloir ce groupe ? Quel genre de proposition lui avait-on faite ? Ça n'avait aucun sens. Anaëlle savait qu'il fallait être une fille de bonne famille, être née avec une petite cuillère en argent dans la bouche et que ce n'était même pas assez pour être certaine d'être admise chez les POSH.

Ana regarda partir cette Tallulah interdite. Les POSH étaient désespérées au point de lui payer ses soins sans être sures qu'elle les rejoindrait par le suite. Elle tourna la tête vers James, toujours incertaine de ce qui venait d'avoir lieu.


"Elles ont tout payé... Mais j'ai même pas un seul critère qui pourrait me faire entrer dans ce... club..."

Inconsciemment la jeune femme avait attrapé une mèche de cheveux et jouer avec, l'enroulant autour de ses doigts et la déroulant. C'était une manie quand quelque chose n'allait pas, qu'elle réfléchissait ou qu'elle stressait ou s'ennuyait, autant dire qu'elle le faisait pratiquement tout le temps.


BY .SOULMATES



"Smile and keep on"
And there you stand opened heart--opened doors
full of life with the world that's wanting more.
But I can see when the lights start to fade,
the day is done and your smile has gone away.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Press Start to play ~ Anaelle & James   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Press Start to play ~ Anaelle & James
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Daphe] New Challenger! Press Start
» How to play skaven?
» CBC Radio, James Suckling/Veronique Rivest
» James Suckling quitte le Wine Spectator
» Pauvre James Suckling ;)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jusqu'à l'excès  :: Oxford, Royaume-Uni :: East Oxford :: John Radcliffe Hospital-
Sauter vers: