AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (délai - 25 juillet) Savages + Nina.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 03/07/2016
☆ potins balancés : 21

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: (délai - 25 juillet) Savages + Nina.   Dim 3 Juil - 23:23

Nina O. Koroleva.
fistful of love.


identification complète Nina Oksana, des prénoms qui ne veulent absolument rien dire sur sa nature, ils ont juste une sonorité russe. C'est marrant, ça correspond à ses origines. Koroleva, c'est l'héritage qu'elle a reçu de ses parents, ça veut dire Reine à ce qu'il paraît. âge Vingt-trois ans depuis peu, mais elle se sent dix ans de moins dans sa tête. Elle a même du mal à se faire des amis de son âge, elle a tendance à traîner avec des plus jeunes qu'elle. lieu/date de naissance Le 17 janvier 1993 en Sibérie. Et elle est sûre que si Sasha n'avait pas été là, elle n'aurait jamais été en mesure de donner une date de naissance précise. études suivies et année Première année en psychologie, dans l'espoir de pouvoir manipuler les faibles d'esprit. job Ce n'est pas le genre de travail dont elle se vante. On va dire que ce n'est pas glorieux d'afficher ça sur un CV. Mais disons qu'elle fournit pas mal de jeunes en termes de substances illicites. Et qu'en fait, elle se fait un max d'économies avec ça, bien plus qu'espéré. Ses appartements, ses fringues de luxe, elles ne sortent certainement pas du compte en banque désastreux de ses pauvres parents. orientation sexuelle Jusqu'à il y a quelques années, elle s'était pensée hétérosexuelle. Du moins, elle n'avait toujours désiré que des hommes et s'était toujours mal imaginée aux bras d'une autre femme pour quelque chose d'au-delà de l'amitié. Et puis il y a eu Elle. Depuis elle s'interroge. statut Officiellement célibataire. Cuisses ouvertes de temps en temps - sauf jours fériés. Ça fait cinq ans qu'elle n'a pas été officiellement en couple. Que des histoires sans lendemain, que de la rigolade, des blagues sur pattes. Elle s'en contente, mais bordel ce qu'elle aimerait avoir plus. statut social ££££. caractère Bipolaire, elle hésite entre un extrême et un autre. Caractérielle, elle semble pourtant faible face aux deux seules personnes qu'elle ne veut pas décevoir : son crush et sa soeur. Elle a le sang chaud de manière générale, mais ce qui doit être fait elle sait le faire de sang froid. Ordonnée et maniaque, tout a une place, que ce soit dans son appartement, dans sa vie ou dans sa tête. Manipulatrice, elle fait croire plus ou moins ce qu'elle veut à ceux qui veulent bien la suivre. groupe Oxford students. avatar Willa Holland.

Welcome to the jungle
Nina n'a jamais eu de rêve. Pour ses études, elle a suivi la stratégie. Qu'est-ce qui serait le plus intéressant pour elle ? La psychologie, c'était pas mal. Ça la rapprocherait de sa soeur. Une passion ? Elle en avait. Des petites. Mais pas de don exceptionnel, pas de quoi se vanter. Elle ne percerait pas, ce n'était pas la peine. Elle ramassait juste ce qui lui permettait de rapporter un max. + Elle a déjà fait trois fois le tour de l'Europe. + Elle a un appartement en Autriche, et un petit studio en Angleterre, pour ses études. + Elle porte sans arrêt sur elle un bracelet moche et usé. Il ne va avec rien, mais elle ne s'en sépare. Dernier cadeau de Noël de ses parents, il lui rappelle la haine qu'elle leur porte. + Nina passe son temps à dresser des listes. Pour ne pas oublier. Tous ses cadeaux de Noël classés par année et par ordre croissant de valeur, tous ses contacts triés par catégorie de relation, tous les hommes avec qui elle a partagé un lit, tous ceux qu'elle a aimé. Il n'y a qu'une personnes qui ne partage de liste avec personne d'autre : Elle.

Que répond le petit whisky à ces QUESTIONS TORDUES ?
Que représente Oxford pour toi ? Oxford, c’est pour Nina le moyen de recontacter sa grande sœur. C’est le moyen pour elle de se faire une vie officielle, d’exister quelque part, de faire partie d’un système bien vu aux yeux des plus grands. Étudier à Oxford… est-ce qu’elle avait même pensé à cette éventualité il y a quelques années de cela ? Oxford, c’est aussi la preuve qu’elle s’est vengée de sa vie de merde, qu’elle a réussi là où elle était prédestinée à rater. Elle sort du fin fond de la Sibérie, et la voilà dans le top du top, le compte en banque bien fourni. Oxford, c’est la concrétisation de ses espoirs, c’est toutes les portes qui se sont ouvertes à elle. OK, elle en fait peut-être des tonnes, mais cette université signifie beaucoup, mine de rien.
Plutôt bon verre de scotch ou shots de tequila ? Plutôt les deux. Avec quelques joints, une bonne baise, et un jus d’orange le lendemain matin. Il n’y a rien de mieux pour se maintenir en forme.
Il parait que le sexe c'est mal, t'en penses quoi toi ? Le sexe c’est mal… mais c’est tellement bon, putain.
As tu fait quelque chose dont tu n'es pas très fière ? Nina a fait des tas de choses dont elle n’est pas fière. Ça ne la ronge pas pour autant, elle paraît toujours pour celle qui n’est atteinte par rien, mais elle ferait moins la maline devant sa sœur.
Ça te fait quoi quand l'Oxymoron publie des infos sur toi ? Que les rumeurs coulent… au moins, elle fait parler d’elle. Ce n’est pas donné à tout le monde. Elle espère que Sasha sache ce qui se dit sur elle, que Katya aussi, que ses parents aussi. Elle voudrait qu’on se souvienne que la petite Nina est encore là.
Je suis sûr que tu as une petite manie insupportable, laquelle? Nina est bourrée de petites manies. Ne jamais boire à la bouteille, ne jamais laisser traîner de pièce dans son porte-monnaie – la carte bleue, il n’y a que ça de vrai – toucher ses cheveux en permanence. Mais dans ses petits trucs bizarres, il y a ses longues conversations avec le miroir, et sa manie de toujours toucher quelque chose du décor quand elle se promène, comme si elle voulait laisser sa trace, son odeur, partout où elle posait le pied.

pseudo/prénom devinez :face:. âge bientôt vingt ans, eh ouais mon gars. lieu d'habitation région parisienne, maintenant. où as-tu connu le forum sur une boîte de cassoulet en conserve, si mes souvenirs sont bons. t'en penses quoi? que ça sent le cassoulet encore bon à être bouffé. donc ça va. Scénario ou Inventé? les deux à la fois, ça marche ? Voulez-vous un parrain pour vous aider sur le forum ? vouiiiii. un dernier mot? à table.

Code:
[b]Willa Holland[/b] ✗ Nina O. Koroleva


Dernière édition par Nina O. Koroleva le Dim 24 Juil - 0:11, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 03/07/2016
☆ potins balancés : 21

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (délai - 25 juillet) Savages + Nina.   Dim 3 Juil - 23:23

Nina O. Koroleva.
I'm going to a town that has already been burnt down.


The story of my life
« Ravi de vous revoir, mademoiselle. J’ai bien cru que vous n’aviez plus l’intention d’honorer aucun de nos rendez-vous. » La jeune femme s’installe nonchalament sur le fauteuil de cuir. Alors que ses talons n’ont plus à supporter le poids de son corps, elle se rend compte à quel point elle avait besoin de poser son cul. Elle ne salue même pas le professionnel qui lui tend une main légèrement fripée. Un quincagénaire. Elle se le ferait bien. Si elle avait été d’humeur. « Bien… » fut le seul mot qui lui redonna un peu de contenance quand enfin il comprit que sa patiente n’était pas du genre à lui serrer la main. « Avant d’entamer la thérapie, j’aimerais faire un bilan sur votre parcours. Pour aujourd’hui, on va dédier la séance à cet exercice. Vous me racontez ce que vous voulez sur votre vie, tout ce qui vous semble important de me dire. » Et là elle réfléchit. Est-ce qu’elle était vraiment prête à tout déballer ? Elle pensait à toutes les choses qui lui semblaient importantes pour elle. Est-ce qu’elle était prête à tout assumer ? Ce gars aurait le pouvoir sur elle, s’il savait. Il pourrait la balancer aux flics ou aux services sociaux, et elle devra arrêter de se pavaner tout sourire. Je me rappelle maintenant pourquoi j’avais été aussi ferme dans mon refus de voir un psychologue. Et en effet, après ses nombreux épisodes de dépression, son entourage l’avait presque forcée à venir toquer à la porte de ce docteur. Le problème c’est que son entourage ne savait pas dans quelle merde elle baignait. Évidemment, ce docteur était tenu au secret professionnel… mais s’il ne le tenait pas ce secret, elle ne pourrait pas faire grand-chose pour se sauver. À part fuir, comme elle sait si bien faire. Mais il existe une autre chose pour laquelle elle est experte : prendre des risques inutiles. Aussi, elle s’était jetée dans le bain avant même de réfléchir à ce qu’elle pourrait regretter d’avoir dit.

« Je suis née d’un père pourriture, et d’une mère déchet. Au fin fond de la sibérie. » Comme ça tu sais d’où vient mon accent, connard. « Et je m’appelle Nina Oksana. C’est pas des prénoms que mes parents ont choisi. En fait depuis ma naissance, il n’y a que ma sœur qui ne m’a pas tourné le dos. Elle aurait laissé le choix à mes parents, je me serais sûrement faite appeler Vlad, ou une connerie du genre. Mais ils s’en foutaient. Clairement, ils ne voulaient pas d’une fille, à éduquer aux Disney princesses et aux films d’amour. Il leur fallait un bonhomme. C’est con, ils se sont ratés à deux reprises. » Ou comment dire que si Sasha avait été de sexe masculin, ses parents n’auraient peut-être jamais pris la peine de fabriquer un autre gamin ? « Je vais vous dire, j’ai jamais eu de famille stable ou saine. Mon père ne faisait que gueuler à longueur de journée, son haleine empestait. L’alcoolisme, mon gars. » Elle sourit, elle avait l’impression de raconter une histoire à un pote. Mais c’était toujours le moustachu obèse qui l’écoutait et prenait par moments quelques notes en face d’elle. « Il avait aussi de graves soucis dans sa tête. Je ne sais pas si ça venait de la boisson, ou si la boisson ne faisait qu’encourager ses lubies glauques, n’empêche que je vais vous dire moi, c’était un pédophile. Oh ne vous offusquez pas, il n’est jamais allé trop loin avec moi. J’espère qu’il ne s’y est pas amusé avec ma sœur. Mais je sentais parfois qu’il était trop tendre avec moi. Peut-être qu’il a été plus que ça avec d’autres jeunes filles. Mais je suis sûre qu’il n’y avait pas que de l’instinct paternel – parce qu’il n’en avait pas. » Son regard s’assombrit, elle prête soudain attention aux détails sur le carrelage, aux fissures qui tranchent les carreaux ça et là. Elle repense à une bonne partie de ses dépressions. Elle sait qu’elles sont souvent causées par le manque de figure paternelle. Son père ne lui manquait pas, mais l’idée d’un père oui. Quand à la mère… « Ma mère n’était pas plus câlin que ça avec ses filles. Elle pouvait se montrer super douce et attentionnée. Mais pas avec nous. On était trop dans ses pattes, on était la source de tous ses problèmes. Moins elle nous voyait, mieux c’était. Et si elle ne trouvait pas l’amour dont elle avait besoin dans les bras de son mari, elle allait voir l’un de ses nombreux amants, avec quelques billets en échange de ses performances. » La figure maternelle aussi lui avait souvent manqué. Elle n’était même pas sûre aujourd’hui d’en avoir fait le deuil. Tous ces messages à la télévision, sur Internet, dans la rue, dans les publicités et à peu près partout où il lui arrivait de poser les yeux, à propos de l’instinct maternel et du lien entre la mère et l’enfant… elle en avait envie de vomir. Ou d’en pleurer. Ça dépendait des jours.

« On n’était pas connes, Sasha et moi. Un jour elle a pris ses cliques et ses claques, et je l’ai suivie. On a vécu un bon nombre de galères toutes les deux, mais ça reste les meilleures années de mon enfance, pour vous dire. Quatre années cool, malgré la misère. Les années sans aucun doute les plus pauvres de ma carrière. Mais je suis fière d’avoir connu ça. » Elle repense à ce triste jour, quand son petit nuage avait fondu, quand elle s’était retrouvée embarquée de force pour aller rejoindre ses darons. « J’avais quinze ans, il faisait beau et chaud dans l’appartement, je m’étais assise sur le toit un bouquin à la main – j’adorais lire à cette époque, ça me faisait voyager – quand je les ai vu en bas de l’immeuble. Trop bien habillés, trop coincés pour être des habitants. Je savais que quelque chose clochait. Mais je crois que mon cœur n’avait jamais battu aussi fort dans ma poitrine que lorsqu’on sonna chez nous. Sasha n’était toujours pas rentrée, et au vu de l’insistance des visiteurs, je m’étais résignée à leur ouvrir. Impossible de toute façon de tenter de leur échapper. On était trop haut pour sauter, et il n’y avait pas de voisin pour nous aider. Quand t’es dans la galère, tu te sens seul. » Une pause, le temps de se rappeler le déroulement des choses. C’était allé si vite quand c’est arrivé. « Les services sociaux étaient arrivés, alertés sans doute par quelqu’un qui avait la langue trop pendue. Un quelqu’un qui a gâché mes seuls moments de plénitude dans ma pauvre existence. On me renvoyait chez moi. J’avais toujours des parents, j’étais toujours mineure, je n’avais pas le choix. Je devais subir et attendre ma majorité pour pouvoir m’émanciper. » Sur ce, elle expliqua rapidement au docteur quel accueil froid lui avait été réservé à son retour. Elle avait eu le temps de grandir en quatre ans, de vivre aussi, pourtant on ne lui posa aucune question. Elle n’avait même pas compris pourquoi elle était revenue. Si ce n’était qu’une obligation parentale qui l’y contraignait, elle se serait bien passé de parents…

Elle aborda un sujet qu’elle n’abordait d’habitude jamais, surtout pas lors d’un premier rendez-vous. « J’ai commencé à fréquenter des gens pas fréquentables au lycée. J’ai commencé le tabac, à faire la pute comme ma mère, l’alcool le week-end, et la drogue. En quelques mois, j’étais dépendante de tout ça. » Vraiment mauvaises, ces fréquentations. Mais c’était son seul moyen de s’échapper de ses tracas quotidiens. Que devenait sa sœur ? Est-ce qu’elle viendrait la chercher un jour ? Combien de jours restait-il jusqu’à la majorité ? Elle avait arrêté la lecture. La bibliothèque de la ville contenait trop peu de livres de toute façon pour divertir Nina assez longtemps. Et la lecture devait être une activité calme. Elle n’arrivait plus à voyager l’esprit tranquille avec ses parents dans les parages. « J’ai connu l’euphorie et la dépression profonde, parfois en même temps lors d’une cuite. J’ai enchaîné les maux de tête, les vomissements et les conneries. Après ma sœur, je me suis moi aussi mise à voler, pas pour me payer à manger de temps en temps, mais pour continuer de consommer ce à quoi j’étais devenue accro. » Les yeux de Nina s’illuminent enfin, c’est le moment du chapitre heureux dans l’histoire de sa vie. « Et Elle est apparue. Katya. Une petite nouvelle qui en deux mois était devenue ma meilleure amie. C’était mon guide dans la vie, la voix qui m’inspirait et me consolait, elle était la voie que je voulais emprunter. C’est cucul, je l’admets. Mais c’est vraiment ce qu’elle était. Une complexité et une énigme à elle toute seule, l’incarnation d’un personnage idéal sortit d’une imagination inspirée. » En fait, même ces explications vagues sur cette fille ne suffisaient pas à la décrire. Nina abandonna l’idée de le faire. « Je n’avais jamais été attirée par les femmes. J’étais presque dégoûtée à l’idée d’en toucher une pour quelque chose qui irait au-delà de l’amitié. Mais elle a tout remis en question. Elle m’a remise en question. Je crois que j’aurais fait n’importe quelle connerie pour elle. Je crois que c’est ça ma définition de l’amour. Se donner pour quelqu’un. Je voulais tout donner pour elle. Mais je crois qu’elle n’était pas intéressée. » Nina se redresse soudain sur son fauteuil. Sa façon à elle de dire qu’elle n’allait pas plus développer, sa façon de fermer une parenthèse sur une partie trop intime d’elle. « J’avais fini par me convaincre que je l’aimais, et puis elle est partie. Aussi vite qu’elle est venue. J’ai été inconsolable pendant des mois. Je m’étais un peu plus engouffrée dans les substances toxiques qui me rendaient malade. Et parallèlement, je me donnais à fond en cours pour partir d’ici et tenter de la retrouver. Aussi quelques mois après mes dix-huit ans, j’avais fait mon sac et j’ai pris la route. Vers l’Ouest. » Le voyage le plus enrichissant de toute sa vie. Celui qui l’a formée, qui l’a grandie. « J’ai connu tout plein de pays. J’ai voyagé sur les routes, le pouce en l’air pour être poussée par un moteur dans les kilomètres que j’avalais. J’ai fait de sacré rencontres, bonnes ou mauvaises. Et je me suis d’abord installée quelques mois en Autriche. Toujours accro à la drogue, mes économies étaient parties en fumée dans la consommation. Et puis l’idée du siècle. Si je revendais un peu plus cher ? C’est comme ça qu’après des mois, j’avais déjà commencé à me faire un petit réseau. Puis je changeais de coin, j’étais l’insaisissable, la vadrouilleuse. Un nouveau pays, une nouvelle vie, et au final je repartais toujours plus grandie de mon expérience, toujours plus forte dans mon domaine professionnel. Aujourd’hui après presque cinq ans, j’ai plus de trois cent personnes qui bossent pour moi. » Encore une chose que Nina n’avait pas l’habitude de raconter. À voix haute, le chiffre lui paraissait colossal. Avait-elle trop abusé ? Elle finirait par se faire choper. Surtout si elle continuait de parler. « Et moi je me la coule douce. J’ai d’abord acheté un appartement en Autriche, parce qu’une partie de mon cœur est resté là-bas. Vous comprenez, c’était le début d’une nouvelle vie. Et sans doute parce que, d’une façon ou d’une autre, ce pays me faisait penser à Katya. Je ne l’ai toujours pas oubliée. J’essaie de la reconnaître sur chaque visage que je croise, mais elle s’échappe toujours. Elle est pire que moi. » Un soupir, et elle continue. « La suite de l’histoire vous la connaissez. Je suis arrivée ici parce que j’ai fait quelques recherches sur ma sœur, et j’ai su qu’elle commençait à exercer votre profession dans le coin. Du coup je m’y suis intéressée aussi. J’apprends sur le tas, ce n’est peut-être pas ma vocation, mais je me sens proche d’elle ainsi. Et les études me font une couverture. Je ne veux pas vous offenser, mais je suis sûre que je gagne dix fois votre salaire en une semaine. Alors pourquoi m’embêter ? »
Un sourire s’élargit sur son visage. « Maintenant vous savez tout. Et si vous caftez quoi que ce soit, j’ai des gars qui viendront s’occuper de vous. » Ce n’était pas vrai, elle préférait s’occuper d’elle toute seule plutôt que d’être entourée de chiens de garde, mais elle préférait être prudente, même avec un psychologue.



Dernière édition par Nina O. Koroleva le Sam 23 Juil - 23:58, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar




WORKER — vivre pour travailler.


☆ date d'arrivée : 14/10/2015
☆ potins balancés : 407

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (délai - 25 juillet) Savages + Nina.   Dim 3 Juil - 23:29

OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII :fan::fan::fan::fan::fan::fan::fan::fan:
AHAHAHAHHAHAHAHAHA JE T'AIIIIIIIIIIIIIIME

Bienvenue :zad:
Bon courage pour ta fiche ma chouquette :love:
Et si je veux bien être ta marraine :siffle:

et c'est moi le cassoulet? :wut:



- Bien que mon amour soit fou, ma raison calme les trop vives douleurs de mon cœur en lui disant de patienter, et d’espérer toujours.-
Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 03/07/2016
☆ potins balancés : 21

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (délai - 25 juillet) Savages + Nina.   Dim 3 Juil - 23:32

Genre t'es marraine toi maintenant, wesh !
(ils ont pas trop peur tes filleuls ? :hinhin:)
Marci ♥️ ! Oui c'est toi mon cassoulet impérimable !
Revenir en haut Aller en bas
avatar




WORKER — vivre pour travailler.


☆ date d'arrivée : 14/10/2015
☆ potins balancés : 407

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (délai - 25 juillet) Savages + Nina.   Dim 3 Juil - 23:35

Ça fait un bail :zad::zad::zad:
(Si ils ont peur, y'en a pas beaucoup qui reste :wut: Mais toi si :gnihihi:)

Si jamais t'as uns soucis, n'hésite pas sur Skype :siffle:
J'aime être ton cassoulet ♥️



- Bien que mon amour soit fou, ma raison calme les trop vives douleurs de mon cœur en lui disant de patienter, et d’espérer toujours.-
Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 18/10/2015
☆ potins balancés : 584

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (délai - 25 juillet) Savages + Nina.   Lun 4 Juil - 0:02

la blonde peut aller se rhabiller là :bave:

Bienvenue :perv: Bon courage pour ta fiche :32:


Music is the only way I can communicate.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 04/03/2016
☆ potins balancés : 223

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (délai - 25 juillet) Savages + Nina.   Lun 4 Juil - 0:41

TOI. :rae:
c'est bien d'être le mal. :love: tu seras féliciter pour ca Sasha :zad::zad::zad: Bonne chance pour ta fiche si tu as des questions le staff est là :perv::perv:


Carpe Diem Avec le temps, tout ça nous apparaît à la fois plus clair et plus complexe. Ce n’était pas inévitable, ces épreuves ont trempés nos âmes, et dans l’épreuve, nous nous sommes dépassés... S’il ne me restait qu’une nuit à vivre je voudrais la passer auprès de toi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 03/07/2016
☆ potins balancés : 21

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (délai - 25 juillet) Savages + Nina.   Lun 4 Juil - 1:18

Sasha + c'est pas étonnant si tu leur mets des doigts :hinhin:
Oh t'inquiète pas, je vais me venger de ta fourberie ♡

Killian + comment ça, cette cochonne était déshabillée ? :hinhin:
Merci beau gosse ♡

Willow + MOI. je vois que tu fais toujours de super choix pour tes perso, ça fait plaisir à voir **
Elle ne mérite que le fouet Sasha :hinhin:
Marci ♡ !
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité




MessageSujet: Re: (délai - 25 juillet) Savages + Nina.   Lun 4 Juil - 1:28

Non mais j'hallucine comment on me maltraite :wut:
Je mérite pas le fouet :pleure:
Je veux à manger :pleure:

Ne te voile pas la face l'Orifice, t'es folle de moi :hinhin:

(Promis j'arrête de flooder les fiches :arrow: )
Revenir en haut Aller en bas
avatar




ADMIN & RIOT — sexiest teacher


☆ date d'arrivée : 08/12/2014
☆ potins balancés : 5082

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (délai - 25 juillet) Savages + Nina.   Lun 4 Juil - 1:37

Bienvenuuuuuuuuue :love: La petite sœur de Sasha ? :siffle: On aura un lien entre Séraphin et toi alors :gnihihi:

Je t'ai ouvert ton sujet de parrainage ici : http://oxford-rpg.forumactif.org/t3072-parrainage-d-eden-nina-o-koroleva#63375

Si besoin n'hésite pas :siffle:


Breeony I. Walsh : "Je m'enfile des gens au lieu de les prendre ... par les sentiments"
L. Alice Kensington : Ca fait très Eliakimesque comme déclaration

Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 17/11/2015
☆ potins balancés : 323

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (délai - 25 juillet) Savages + Nina.   Lun 4 Juil - 10:04

Bienvenue jolie demoiselle :love: bonne chance pour ta fiche et bon courage pour supporter Éden :face:

(:sors:)


White Trash

ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar




RIOT — rich, rotten, spoilt, filthy


☆ date d'arrivée : 12/10/2015
☆ potins balancés : 403

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (délai - 25 juillet) Savages + Nina.   Lun 4 Juil - 20:59

WILLLLAA :waii:
Bienvenue à toi jeune padawane :coeur:



Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 01/06/2016
☆ potins balancés : 102

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (délai - 25 juillet) Savages + Nina.   Mer 6 Juil - 22:09

Bienvenue ! Courage pour ta fiche !




I'm not a good girl
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 09/06/2016
☆ potins balancés : 118

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (délai - 25 juillet) Savages + Nina.   Mer 6 Juil - 23:34

Welcome here mademoiselle !


Nobody needs to fall in love.

>Quand je vous le dis qu'elle est folle de moi : [11:53:34]* Rosalina O. Zitelli embrasse Morgan  :/
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité




MessageSujet: Re: (délai - 25 juillet) Savages + Nina.   Sam 16 Juil - 22:31

Tu pues. Genre comme ta cuvette. Et si tu vas encore à Disney sans moi (et l'autre gueuse), j'te canne (même si je sais que tu kiffes :zad:).

BIENVENUE !

Nous faudra des RPs avec ma coincée et ta cannonissime :hey:
Revenir en haut Aller en bas
avatar




ADMIN & RIOT — sexiest teacher


☆ date d'arrivée : 08/12/2014
☆ potins balancés : 5082

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (délai - 25 juillet) Savages + Nina.   Dim 24 Juil - 2:51

Félicitations, tu es validé !
jusqu'à l'excès
La sœur de Sasha Bipolaire. Le futur mec de Sasha Bipolaire aussi, elle va finir folle notre psy Russe :mdr: Et en plus tu nous la fais chef d'un cartel, j'aime l'idée de la petite soeur mignonne qui est super trash :gnihihi: J'ai aimé ton histoire malgré les passages glauques, tu es validée avec plaisir mon petit chat :love: Nous faut un lien :siffle:

Vérifie que ton avatar est dans le bottin. Tu intègres, à partir de maintenant, les Oxford Student . Tu peux à présent te balader et poster dans tout le forum comme bon te semble. Tu peux aller demander des liens, des rps, ou encore intégrer un club ! Ouvres toi une page Instagram, et crées-toi un téléphone portable ! Tu peux aller flood ou discuter sur la Chatbox ! N'hésites pas à proposer un scénario ou à poster une recherche de lien important ;) Si tu as des questions n'hésite pas :coeur: Et surtout éclates toi sur Jusqu'à l'exces !


Breeony I. Walsh : "Je m'enfile des gens au lieu de les prendre ... par les sentiments"
L. Alice Kensington : Ca fait très Eliakimesque comme déclaration

Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 03/07/2016
☆ potins balancés : 21

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (délai - 25 juillet) Savages + Nina.   Dim 24 Juil - 22:05

Comme une malotrue, j'allais oublier de vous répondre à tous !!!

Ash + Je te :fuck: le cululu profondément :dr:
Eliakim + Pas de soucis pour les liens :dr: Et merci pour la validation ♥️ :face:
Et pour le sujet de parrainage, aussi :dr:
Alexandre + Oui j'en aurais besoin xD ! Merci ♥️
Alexander, Gaëlle, Morgan + Merci vous tous :coeur: :coeur:
Olympe + Toi je te zut, parce que tu as fait le meilleur choix d'avatar ♥️ En effet, nous faudra des rps, des liens, et des cookies plein les dents ! (et un Disney, quand t'oseras enfin te bouger ce qui te sert de fessier :dr:)

J'VOUS AIME !
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (délai - 25 juillet) Savages + Nina.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(délai - 25 juillet) Savages + Nina.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CDF 2011 - La Rochelle du 21 au 24 Juillet
» NINA TONNERRE : Ma nouvelle série BD !
» 14 juillet, pétard et feu d'artifice autorisé...
» Petit vol du mardi 13 juillet
» Anniversaire de Tails Dreamer [28 Juillet - 13:09]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jusqu'à l'excès  :: Administration universitaire :: Bureau des admissions :: Inscriptions acceptées-
Sauter vers: