AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [hot] Got me looking so crazy right now ~ Sérasha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




WORKER — vivre pour travailler.


☆ date d'arrivée : 14/10/2015
☆ potins balancés : 407

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: [hot] Got me looking so crazy right now ~ Sérasha   Mar 26 Juil - 16:28


    

❝Got me looking so crazy right now❞
Séraphin & Sasha

Assise devant la coiffeuse de ma chambre, je regarde le tatouage recouvrant mon omoplate dans le miroir et je souris. Il est beau. Je l'aime. On y voit le Petit Prince, un pissenlit s'envolant à ses pieds, son écharpe volant grâce au vent, debout sur une surface non-place, un peu comme la surface de la lune. Tout en noir et blanc, sans couleur et je le trouve magnifique. Je l'ai fait il y a une semaine maintenant, grâce au dessin de Séraphin. Cela fait deux semaines que je ne l'ai pas vu, deux semaines depuis le soir de cette balade. Et depuis, je ne cesse de penser à lui. Et ça m'énerve, pour être honnête. Je ne veux pas avoir à penser à lui, je ne sais même pas si je veux le revoir. Il hante mes pensées tel un fantôme hantant ces vieux châteaux d'Ecosse. L'Ecosse. C'est l'endroit où j'ai décidé de fuir pendant une courte semaine, disons un week-end prolongé de quatre jours. J'avais envie de fuir Oxford, de le fuir lui. Je le désirais tout autant que je le fuyais. Je n'avais pas envie de commencer à ressentir quelque chose pour lui. Alors disons que je voulais tester les hommes en kilt. On en dit que du bien.

J'ai pris une chambre dans un hôtel à Glasgow, hôtel assez chic, ancien château transformé, typiquement écossais, avec son bar en chêne massif s'étendant sur plusieurs mètres. Bar auquel j'ai décidé de m'accouder pour la soirée, afin de rencontrer des écossais en kilt. Afin de penser à autre chose. Portant encore mon peignoir, je me dirige vers mes valises encore fermées, je suis arrivée il y a à peine trois heures, et j'en sors ma robe fourreau prune, se fermant avec une fermeture éclair faisant la taille de la robe. Elle m'arrive à mi-cuisse et je l'adore. Les manche sont courtes, parfait pour cette soirée qui s'annonce riche en émotion. Et en whisky sour. J'enfile la robe, ainsi que des escarpins noirs. Je remonte mes boucles blondes en une queue de cheval haute, pour que l'on voit mon nouveau tatouage, et je me maquille légèrement mes yeux avec de l'eye-liner et du mascara et appuies un peu plus sur ma bouche avec un rouge à lèvre mat bordeaux. puis je sors de ma chambre afin de descendre au bar. Etant cliente de cet hôtel et payant assez cher la chambre, j'ai le droit aux consos gratuites. La belle vie, non ?

Il y a environ une vingtaine de personnes présentes dans la pièce lorsque j'arrive. Préférant le comptoir à une table, je m'hisse sur un tabouret et attends que le barman vienne vers moi. Une fois qu'il se trouve devant moi, je lui commande un whisky sour et il me l'apporte quelques secondes après. Je bois mon cocktail rapidement. Puis un deuxième. Et un troisième. Et un quatrième. Et j'en commande un cinquième. Je bois trop vite. Je commence à être éméchée. Ce whisky doit vraiment être vieux. Je sens mes joues rosir doucement et je souris dans le vide, pour un rien. Puis le tabouret à côté de moi grince sur le sol et je lance sans regarder mon voisin :

" j'conseille le whisky sour. Il est ex-ce-llent"

Je pouffe puis je me tourne vers la personne qui s'est assise à côté de moi et j'en reste bouche bée. Littéralement. J'ai la bouche ouverte telle une carpe hors de l'eau. Je la referme après quelques secondes mais je ne réalise pas. Séraphin. Ici. En Ecosse. A Glasgow. Dans le même putain d'hôtel que moi. Bordel. Je suis maudite. Je finis mon verre cul sec, je venais juste de le commencer, dans l'espoir que ce ne soit qu'une hallucination, mais non. Il est là. Bien là.

"Ça pour une surprise, s'en est une sacrée "

Ma voix est hésitante, basse, comme si je venais de voir un fantôme. Je n'arrive pas à le croire. Vraiment pas. Je lève le bras et recommande un whisky sour. Cette apparition a eut pour effet de me dessaouler. Je me reprends, me racle la gorge et lui dis:

"Pardon, j'en perds mes bonnes manières. Bonjour, Séraphin. Ou plutôt bonsoir."

Je ris. C'est nerveux. J'ai quitté Oxford pour le fuir lui. Et le voilà ici, à Glasgow. Je n'en reviens pas.



    
© Pando



- Bien que mon amour soit fou, ma raison calme les trop vives douleurs de mon cœur en lui disant de patienter, et d’espérer toujours.-
Revenir en haut Aller en bas
avatar




RIOT — rich, rotten, spoilt, filthy


☆ date d'arrivée : 26/02/2016
☆ potins balancés : 72

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot] Got me looking so crazy right now ~ Sérasha   Jeu 28 Juil - 4:23

Got me looking so crazy right now.
SéraSha
« Bouge toi ! Tu fais tes valises, on passe prendre Yoenaï et on file à l'aéroport ! » Tout en disant cela il cherche dans l'armoire de sa meilleure amie une grande valise, assez pour contenir 4 jours de vêtements et d'objets en tout genre. Le trouvant, il la pose sur le lit et l'ouvre avec un immense sourire, faisant signe à sa meilleure amie de faire ses bagages. « On part quatre jours en Écosse. Toi, Yoenaï et moi ! Ca fera du bien à tout le monde ! Désolé je voulais te laisser le voyage avec Yoenaï mais il est pour trois personnes. Je me ferais discret, promis juré craché ! » Il ne laisse pas parler Willow tant il est excité, il a toujours rêvé de visiter l’Écosse, ce pays l'a tellement attiré qu'il pensait foncer à Édimbourg pour faire ses études mais il a hésité au dernier moment, lorsque Oxford l'a accepté. Finalement il va pouvoir passer quelques jours là-bas et se rendre compte de la beauté de ce pays, avant de décider d'y retourner pour un séjour sans doute bien plus long. « Yoenaï est déjà d'accord. Sa valise est prête, il ne manque plus que toi ! » Il fonce vers sa chambre en laissant Willow se débrouiller. Satisfait, il fourre dans un grand sac noir plusieurs vêtements avant d'évidemment, préparer quelques petites choses pour Darwin, son chien qui le suit, c'est non négociable pour lui. Au bout de même pas dix minutes il rejoint le salon et remarque avec plaisir que Willow est prête. Elle l'embrasse sur la joue, il se met à sourire plus encore, enchanté à l'idée de lui faire plaisir. Enfin ils rejoignent un taxi qui les attend devant le Coffre et, après avoir récupéré Yoenaï, ils tracent jusqu'à l'aéroport. Avec une bonne heure d'attente ils embarquent tous les trois. Séraphin est satisfait de son coup, pas qu'il tente de faire tomber les deux femmes dans les bras l'une de l'autre, mais il aime voir Willow heureuse.

Et Yoenaï semble aller mieux au contact de la belle rousse, elles ont besoin de se changer les idées il le sait, alors il n'a pas hésité lorsqu'il a eu la proposition pour ce week-end. Bien installé dans son siège, son chien à côté de lui, il dort tout le voyage, récupérant de la nuit de combat qu'il a eu la veille. Son visage porte encore quelques marques des combats de rues qu'il fait d'ailleurs. Mais il s'en moque, cela lui rapporte un tel paquet de fric qui n'arrêtera pas avant un bon moment. Puis au moins il s'éloigne de sa psy, Sasha Koroleva. Pas qu'il ne s'entend pas avec elle au contraire, elle le trouble de plus en plus et il ne veut pas, il n'a pas besoin d'une femme qui viendrait mettre un joyeux bordel dans sa tête. Il a déjà l'esprit assez tourmenté comme ça, pas besoin d'en rajouter. Ils arrivent à l'aéroport de Glasgow, ville à se déroulera leur séjour et heureusement, ils attrapent un taxi juste en sortant de l'aéroport. Les trois personnes s'installent avant que le bel Anglais ne donne l'adresse de leur hôtel, situé dans un vieux château emménagé en hôtel, restaurant et auberge apparemment. Pendant les quelques minutes de voiture, il joue avec son chien et prend soin de lui, conscient que l'avion peut avoir été désagréable pour un chien aussi petit. Mais Darwin va bien, pour preuve il lui mordille les doigts alors que l'étudiant remarque qu'ils arrivent. Ils sortent de la voiture et prennent tous leurs bagages avant de se rendre à la réception du château pour annoncer leur arrivée. L'endroit est magnifiquement bien décoré, pendant un instant l'étudiant en reste bouche bée. Finalement ils se mettent d'accord pour une soirée au calme, Séraphin soupçonne les deux filles de vouloir un peu d'intimité. Cela le fait sourire alors qu'il demande à Willow de garder Darwin pour lui, il envisage d'aller jeter un œil au bar de l'hôtel pour prendre quelques verres. Ensuite ils montent dans leur chambre et Séraphin découvre une chambre style moyen-age, décoré avec goût mais comportant tout le nécessaire technologique. Il pose ses bagages dans un coin de la chambre et part directement prendre une douche avant de se changer. Il devrait être rentré dans une heure, il va seulement boire un ou deux verres, il prendra son chien lorsqu'il ira se coucher. Il ne compte pas ramener une conquête étrangement, il a quelqu'un d'autre en tête et cela l'agace assez. Lui qui se pense libre comme le vent. Lorsqu'il est prêt il descend au bar de l'hôtel et en arrivant dans l'immense pièce qui sert de restaurant et bistrot, il scrute la salle en cherchant une place. Puis une chevelure blonde attire son attention, de dos il ne la reconnaît pas tout de suite. En revanche le tatouage sur son omoplate le laisse perplexe, il l'a vu quelque part sans pouvoir dire où.

Puis tout lui revient aussitôt et pendant un instant, Séraphin reste sans bouger. Elle ne serait pas en Ecosse tout de même ? Il n'y a qu'une façon de le savoir. Il s'approche de la silhouette et s'assoit sur un tabouret à côté d'elle. « j'conseille le whisky sour. Il est ex-ce-llent. » Si c'est elle et visiblement amochée.  « Bonsoir Miss Koroleva. » Dit-il avec un sourire, surpris de la voir ici, aussi bien habillée et dans un autre pays. « Ça pour une surprise, s'en est une sacrée. » « Je reconnais que je suis tout aussi surpris que vous. » Dit-il avec un petit sourire en levant la main pour que le serveur vienne prendre sa commande. Il demande un simple verre de Scotch, sans glaçon évidemment car cela dénature l'alcool. « Pardon, j'en perds mes bonnes manières. Bonjour, Séraphin. Ou plutôt bonsoir. » Il hoche la tête lorsqu'on son verre arrive et se tourne vers elle pour lui sourire. « Comment allez-vous ? Que faites-vous ici ? Je ne pensais pas vous croiser en Ecosse. » Il prend son verre de Scotch et fait mine de trinquer avec elle avant de prendre une gorgée d'alcool. « Mais vous cachez bien votre jeux j'imagine... » Dit-il en reposant son verre.  



   (c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar




WORKER — vivre pour travailler.


☆ date d'arrivée : 14/10/2015
☆ potins balancés : 407

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot] Got me looking so crazy right now ~ Sérasha   Dim 31 Juil - 20:47


    

❝Got me looking so crazy right now❞
Séraphin & Sasha

Le destin est une sacrée chose quand même. Des fois il éloigne des personnes de votre chemin et d’autres fois, il en rapproche certaines. C’est ainsi que nos vies sont faites. Des vas et viens de personnes. Certaines restent pour une semaine, un mois, une année ou toute une vie. Nos relations se tissent et se détissent sans que l’on puisse faire quelque chose. Et en ce moment, avec Séraphin, j’ai l’impression que quelque chose se tisse. Je ne le veux pas. Je ne dois pas sortir avec un de mes patients. Ou ex-patient du moins. Ou ne serait-ce que de coucher avec l’un d’eux. Et pourtant, le destin ne cesse de le mettre sur ma route. Tout d’abord, notre premier rendez-vous. Certes, l’un des premiers rendez-vous les plus catastrophiques ma carrière, voire le plus catastrophique. Alors j’ai douté de moi, de ma capacité à gérer les cas difficiles. Puis je l’ai revu lors d’un après-midi au parc. On a passé plusieurs heures ensemble, j’en ai appris plus sur lui et je me suis confiée, un peu. J’ai parlé de ma vie, de ce que j’aime. J’ai appris qu’il aimait les tatouages et il en est venu à m’en dessiner un. Tatouage que je porte désormais sur l’omoplate. Et depuis ce jour, je n’ai rien eu. Pas de nouvelles, rien. Mais pourtant, il ne quittait pas mon esprit. Je n’ai pas cessé de penser à lui. Alors j’ai quitté Oxford et je me suis exilée en Ecosse. Et le destin, fourbe comme jamais, l’a encore mis sur ma route. Si je m’attendais à le voir là ? Oh que non. Et pourtant.

Il est le premier à me saluer, après que j’ai dit que le whisky sour est excellent. Mais je ne le salue pas en retour, trop surprise. Je n’en reviens pas. J’hallucine. Il me sourit. Mais je me demande secrètement dans quelle phase il se trouve. Je lui fais part de ma surprise et il me dit qu’il est tout aussi surpris que mi. Tu m’étonnes. Quelles étaient les chances pour que l’on se retrouve ici, en Ecosse, dans la même ville, dans le même hôtel ? Les chances étaient pratiquement nulles, pas besoin d’être fort en probabilité pour le savoir. Il demande un verre de scotch au serveur et je l’observe, ne réalisant toujours pas. Je me dis que ce whisky sour est vraiment chargé puis quand je vois le barman lui apporté sa commande, je me dis qu’il est bel et bien là. Alors je me reprends, je souffle un bon coup et je le salue enfin. Il se tourne vers moi, me sourit et me demande comment je vais et ce que je fais ici Eh bien en fait je suis venue ici afin de ne plus penser à vous et de me faire un écossais en kilt aimant le whisky et la pense de brebis. Je lui souris en retour et je lui réponds alors :

« Je vais bien merci, et vous ? Eh bien pour répondre à votre seconde question, j’avais envie d’évasion, et puisque j’ai un long week-end de quatre jours, j’en ai profité pour partir en Ecosse »

Je ris doucement et finis mon verre d’une traite avant d’en recommander un. Je suis russe, je tiens l’alcool. Enfin la vodka. Le whisky, j’ai moins l’habitude. Bordel mais le destin est un beau connard tout de même. Mon verre arrive et je poursuis :

« Je ne m’attendais pas non plus à vous voir ici. »

Je bois la première gorgée de mon verre et il me dit que je cache bien mon jeu, en reposant son verre. Je ris de nouveau, un rire franc et je me penche vers lui d’un air conspirateur :

« Eh bien figurez-vous que j’aime le whisky et les vieux château hantés »

Je me recule, hausse un sourcil entendu et bois une seconde gorgée. Si je continue comme ça, je pourrais bien me retrouver vite amochée. Et je ne le veux pas. Je veux avoir toute ma tête. Alors je repose mon verre et l’éloigne un peu de moi. Mais pas trop non plus. Puis je lui demande à mon tour :

« Et vous dites-moi, que faites-vous ici ? Vous êtes un stalkeur fou qui veut me séquestrer ? »

Joueuse, moqueuse, je le taquine doucement. Puis, l’alcool me donnant du courage, je lui lance :

« Techniquement vous n’êtes plus mon patient. Et on est en Ecosse. Je propose qu’on se tutoie parce que le vouvoiement, c’est trop guindé »

Je lui lance un clin d’œil et je le regarde en souriant. Il est beau, quand même. Et comme je l’ai dit, il n’est plus mon patient. Alors peut-être que… Non Sasha. Reprends-toi. T’es conne. Mais il est quand même sexy. Et j’aime tout contrôler. Contrôler ma vie dans les moindres détails. Mais lui, je ne peux le contrôler. Alors finalement, je me décide de me laisser aller. De profiter avant de regretter.


    
© Pando



- Bien que mon amour soit fou, ma raison calme les trop vives douleurs de mon cœur en lui disant de patienter, et d’espérer toujours.-
Revenir en haut Aller en bas
avatar




RIOT — rich, rotten, spoilt, filthy


☆ date d'arrivée : 26/02/2016
☆ potins balancés : 72

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot] Got me looking so crazy right now ~ Sérasha   Ven 5 Aoû - 0:09

Got me looking so crazy right now.
SéraSha
Il est venu ici pour se changer les idées et surtout pour passer du temps avec sa meilleure amie, ils ont tant besoin de quitter Oxford afin de laisser pendant ne serais-ce qu'un week-end, leur problème et leurs angoisses. Séraphin sait que Willow doit souffler et il sait aussi que prendre Yoenaï avec eux ne sera que bénéfique, les deux femmes culpabilisent d'avoir des sentiments l'une pour l'autre, elles doivent se retrouver sur un terrain neutre afin de pouvoir discuter, accepter leur sentiment et peut-être pouvoir s'ouvrir l'une à l'autre. Séraphin joue les entremetteuses cela le fait rire, mais il n'oublie pas aussi qu'il est venu ici pour visiter et un peu quitter son quotidien, entre les femmes, les bagarres et les cours, il a l'impression de ne plus réussir à penser à lui. C'est peut-être vrai mais aussi il n'ose pas l'avouer mais il fuit Oxford et sa psy, cette même femme qui l'a fait sortir de ses gonds mais aussi qui hante ses pensées. Depuis la dernière fois où il l'a appelée et où ses conseils ont été très utiles, il n'arrête pas de penser à elle, comme si quelque chose le liait à cette femme. Comme une pucelle devant son premier amour, il a l'impression que tout lui fait penser à elle. Entre le Russe qu'il a croisé dans sa ruelle en allant en cours mais aussi à la Kalinka qui ne quitte plus son esprit depuis quelques jours, Séraphin s'arrache les cheveux. Mais tout ceci ne sont que des coïncidences, il sait que si il ne pensait pas à elle alors il ne trouverait pas autant de signe, comme il s'amuse à les appeler.

Heureusement l'Ecosse est une destination parfaite et il se félicite d'avoir eu l'idée en allant au bar, afin de prendre un verre pour souffler un peu, savourant l'idée d'être dans un autre pays pour un long week-end. Il laisse aussi un peu d'intimité à Willow et Yoenaï, elles le méritent après tout. Mais c'est sans compter la vie et sa façon très amusante, de toujours faire en sorte que vous tombiez sur les gens que vous tentez d'éviter. Chienne de vie. « Je vais bien merci, et vous ? Eh bien pour répondre à votre seconde question, j’avais envie d’évasion, et puisque j’ai un long week-end de quatre jours, j’en ai profité pour partir en Ecosse » Il sourit à sa psy, la même qu'il voulait éviter et se rend compte qu'il est content de la voir ici, peut-être qu'elle arrêtera de tourner dans son esprit comme elle le fait déjà. Il sait aussi que sa bonne humeur ne va pas durer, si il est comme ça c'est aussi grâce à la présence de Willow quelques étages au dessus, sa meilleure amie a toujours su le calmer. Dés qu'ils sont proches l'un de l'autre, Séraphin s'apaise aussitôt et devient tellement plus vivable. « Je ne m’attendais pas non plus à vous voir ici. » C'est une sacrée surprise tout de même, il en a conscience. « Disons que seul les montagnes ne se rencontrent pas. » Dit-il avec un petit sourire amusé en prenant son verre et en avalant une bonne gorgée d'alcool fort. Il n'est pas habitué au scotch, bien plus fort ici qu'en Angleterre, mais il note dans un coin de sa tête de rapporter une bonne bouteille.

« Eh bien figurez-vous que j’aime le whisky et les vieux château hantés » « Nous avons un point commun. » En plus de tous les autres mais ça il ne le dira pas. « Et vous dites-moi, que faites-vous ici ? Vous êtes un stalkeur fou qui veut me séquestrer ? » Maintenant il éclate franchement de rire. « Si j'étais un fou je ne me serais pas montré devant vous. » Où peut-être que si. Et si il était fou il ne lui aurait pas dis ça. Où peut-être que si. Il ne sait plus. « Je suis avec ma meilleure amie et une copine à elle. Nous voulons souffler loin d'Oxford. » Elle a trop bu et cela il le voit mais ça lui arrache un sourire amusé, après tout il a l'habitude des filles qui boivent trop et avec le temps, il parvient à les suivre. Il est même passé maître en la matière. « Techniquement vous n’êtes plus mon patient. Et on est en Ecosse. Je propose qu’on se tutoie parce que le vouvoiement, c’est trop guindé » Il hoche la tête, satisfait et bien d'accord avec elle. Il a toujours pris l'habitude de tutoyer tout le monde, ce qui faisait hurler ses professeurs lorsqu'il était au lycée. Elle lui fait un clin d’œil, il lève un sourcil d'un air entendu. Elle le drague ? Pas que l'idée ne lui plaît pas mais... Mais quoi en plus ? Elle est canon et il n'avait aucun scrupule à le dire en Angleterre, pourquoi ici il se générait ? Séraphin ne dit rien et se rapproche d'elle en prenant place à côté du tabouret de sa psy. « Et que pensais-tu faire de ta soirée ? J'ai très envie d'aller danser pas toi ? » Dit-il en terminant son verre de scotch. « J'ai repéré une petite boite juste à côté de l'hôtel. Ce serait sympa sauf... Si tu as autre chose de prévu pour ce soir. » Après tout elle n'est peut-être pas seule, il ne le sait pas. Il repose son verre et refuse d'un geste de la main qu'on lui en serve un deuxième, il se tourne vers Sasha et attend sa réponse, savoir si elle veut bouger où rester ici.



   (c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar




WORKER — vivre pour travailler.


☆ date d'arrivée : 14/10/2015
☆ potins balancés : 407

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot] Got me looking so crazy right now ~ Sérasha   Lun 29 Aoû - 17:13


    

❝Got me looking so crazy right now❞
Séraphin & Sasha

Je ressens quelque chose pour lui, j’en suis convaincue. Je ne sais pas encore comment qualifier ceci mais c’est là, au plus profond de moi. Mon cœur s’accélère lorsque je viens à le croiser, je me sens perdue lorsqu’il me regarde. Ce n’est pas de l’amour. Ça, j’en suis certaine. Disons qu’avec un corps pareil, c’est surement de l’attirance physique. Tout ça n’est purement physique. Ça ne peut être que ça. Je ne suis jamais tombée amoureuse. Et je ne tomberai jamais amoureuse. Alors pour oublier tout ça, j’ai décidé de me perdre en Ecosse. De boire du whisky et de coucher avec des gars en kilt. Que du sexe. Pas de sentiment. C’est pour moi la meilleure façon de vivre. Pas de sentiment, pas d’attache, rien. Mais lorsque je l’ai vu à côté de moi, j’ai su que le destin était quand même un sacré con. Je suis piégée. Je ne vais pas lui dire merde et lui tourner le dos. De toute façon, si jamais je fais ça, il me rattraperait et me remettrait à ma place. Parce que Séraphin est de ce genre de personne qui s’énerve pour un rien, en un quart de tour. Alors nous parlons, il me demande comment je vais et pourquoi je suis ici. Je lui réponds alors, lui disant la vérité, omettant simplement le fait qu’il est à l’origine de tout ceci. Il me sourit et je lui souris en retour, comme un écho. Je lui avoue que je ne m’attendais pas à le voir ici. Et il répond en me disant que seules les montagnes ne se rencontrent pas. Il n’a pas tort. Je ris doucement, remettant mes cheveux en place, puis je relève les yeux vers lui. Je lui avoue alors que j’aime le whisky et les vieux châteaux et quand il me répond que lui aussi, je ris doucement. Il se pourrait que l’aie plus de points communs qu’il n’y parait. Puis je continue en lui demande ce que lui fait aussi et il rit lorsque je lui demande s’il est un stalkeur fou et répond que s’il en était un, il ne se serait pas montré. Vrai.

« Eh bien je dois avouer que vous marquez un point »

Je ris puis je le laisse poursuivre. Il me dit alors qu’il est avec sa meilleure amie et la copine de celle-ci car ils avaient besoin de souffler. Je souris tendrement lorsqu’il évoque sa meilleure amie, me rappelant de la conversation que nous avons eue dans le parc il y a quelques semaines. Puis j’en viens à lui proposer le tutoiement parce que le vouvoiement est bien trop officiel. Et dans un contexte comme celui-ci, ça fait tâche et ça sonne faux. Il acquiesce en hochant la tête et je souris, satisfaite. Il lève un sourcil d’un air entendu lorsque je lui lance un clin d’œil. Je lui souris puis je bois une gorgée de mon cocktail. Il se rapproche de moi et mon cœur loupe un battement. Il est près. Trop près. Je me ressaisis et il me demande alors ce que je fais de ma soirée et si je n’aimerais pas danser. Je lui réponds alors :

« Eh bien je comptais boire jusqu’à être saoule et me perdre dans l’hôtel après mais puisque tu es là… Ouais, ça me plairait d’aller danser »

Je lui souris franchement, un tant soit peu aguicheuse. Joueuse. Il continue alors en me disant qu’il y a une boite non loin de l’hôtel. Bien, on est sur la même longueur. Je me penche vers lui et lui murmure :

« Eh bien maintenant, j’ai quelque chose de prévu »

Je me recule et lui souris avant de me lever. Bizarrement je ne tangue pas. Je suis totalement stable sur mes talons comme si la présence de Séraphin avait suffi à me dessaouler. Puis dans un geste irréfléchi, je lui prends la main et l’entraine dehors. Je suis active, je n’y peux rien. Dès que l’on me propose un truc qui me plait, je deviens limite hystérique. Une fois dehors, je le lâche et je repère vite la fameuse boite de nuit, vu le monde dehors. Alors je commence à marcher à ses côtés et je lui dis, joueuse :

« Il semblerait que notre relation prend un tout autre tournant »

Je le regarde avec un sourire en coin et bien vite, nous arrivons à la boite de nuit. Nous payons l’entrée et lorsque nous entrons, la chaleur et la musique m’envahissent et je me sens déjà dans l’ambiance. Je reprends sa main et l’entraine à travers la foule. Je nous trouve un coin et je me positionne face à lui. Je le lâche et je commence à danser, ne voulant prendre les devants. Eh après tout, c’est lui l’homme dans l’histoire. Je lui souris et commence à danser. Puis je lance, ma voix couvrant le bruit :

« Ça m’a l’air d’être une bonne boite de nuit ! T’as fait un bon choix ! »

Je lui souris de nouveau et continue de me déhancher, passant mes mains dans mes cheveux, laissant la musique embraser mon corps.


    
© Pando



- Bien que mon amour soit fou, ma raison calme les trop vives douleurs de mon cœur en lui disant de patienter, et d’espérer toujours.-
Revenir en haut Aller en bas
avatar




RIOT — rich, rotten, spoilt, filthy


☆ date d'arrivée : 26/02/2016
☆ potins balancés : 72

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot] Got me looking so crazy right now ~ Sérasha   Jeu 1 Sep - 22:10

Got me looking so crazy right now.
SéraSha
Elle est attirante, ça ne fait aucune doute alors qu'il laisse son regard couler vers elle et la détailler. Une tenue courte, limite provocante alors qu'elle attire clairement l’œil dans cet endroit qui renferme plus des bonnes vieilles bourges coincés. Pas que cela ne dérange Séraphin, au contraire il se sont privilégié d'être à ses côtés alors qu'ils semblent être les seuls jeune dans cet hôtel. Il faut avouer qu’avec le prix de la nuit, tout le monde n'a pas les moyens de se faire plaisir ici. Il a de la chance de faire ses combats illégaux, même si souvent cela lui refait le portraits, au moins il gagne des belles sommes lorsqu'il bat plusieurs hommes à la suite. Et Séraphin ne perd jamais, imbattable et surtout, incapable de se laisser tomber malgré les coups qu'il peut prendre. Peut-être est-ce le résultat de sa maladie il ne le sait pas, mais en tout cas il ne supporte pas l'idée d'être allongé ainsi, même si il sent qu'il commence à sombrer, un dernier sursaut d’énergie lui permet de gagner le combat. Ainsi il peut se permettre de s'offrir et d'offrir ce genre de vacance et de folie à sa meilleure amie, comme toujours Séraphin à bon cœur lorsque ça concerne Willow. Il ne peut rien refuser à sa meilleure amie, comme il veut toujours la voir heureuse et épanouie, de ce fait il n'a pas hésité avant de prendre ce week-end pour l’Écosse afin que tout le monde puisse souffler, lui, Willow et Yoenaï. Il se doute que ces dernières vont passer du temps ensemble qui plus est, elles ont besoin de se retrouver un peu toute les deux. Lui pense terminer la soirée dans sa chambre mais ça c'était sans compter la rencontre qu'il vient de faire. Amusé d'abord, il se laisse prendre au petit jeux de séduction qui s'enclenche entre les deux personnes alors qu'il savoure son verre et qu'il le termine d'une gorgée. « Eh bien je comptais boire jusqu’à être saoule et me perdre dans l’hôtel après mais puisque tu es là… Ouais, ça me plairait d’aller danser » Il sourit plus encore et se lève enfin, posant sur le comptoir plusieurs billets afin de payer les consommations. « Eh bien maintenant, j’ai quelque chose de prévu » Elle l'aguiche, ça lui plaît finalement d'être loin d'Oxford et de savourer ce petit jeux, cette séduction entre eux. « Il semblerait que notre relation prend un tout autre tournant » « En effet c'est plaisant. »

Dit-il d'un sourire entendu en venant lui offrir son bras alors qu'ils sortent de l'hôtel pour rejoindre la boite d'un pas décidé. Elle n'est pas loin et de toute façon ils entendent la musique de là où ils sont. Ils rentrent dans la boite après avoir payé l'entrée  et aussitôt, la belle part danser alors qu'il la suit en lui tenant la main, pour ne pas la perdre. « Ça m’a l’air d’être une bonne boite de nuit ! T’as fait un bon choix ! » Lui dit-elle alors qu'elle commence à danser et qu'il en fait de même, gardant tout de même une légère distance de sécurité pour le moment. « Une chance que tu ai acceptée ! » Dit-il en venant se coller à elle tout en dansant. Puis la musique chance, laissant place à un zouk plus lent et bien plus sensuel. « J'aime ce genre de musique... » Dit-il en venant poser ses mains sur ses hanches et en l'invitant à danser contre lui. Lentement, sa jambe glisse entre les cuisses de la belle pour qu'il puisse se déhancher sensuellement contre elle, en rythme avec la musique qui résonne autour d'eux. Il lève les yeux et plonge son regard dans celui de la belle, souriant, sentant que quelque chose d'étrange se passe. Une attirance, une envie. Peut-être est-ce la musique, l'alcool où tout cela mélangé, le fait d'être dans un autre pays où que tout ceci soit interdit car il est son patient et elle son médecin, mais il sent l'envie d'elle couler dans ses veines. Il lutte évidemment, mais elle ne fait rien pour l'aider avec son air provoquant et sa façon si sensuelle de bouger contre lui. Séraphin n'est pas du genre à prendre des pincettes, il veut, il prend et c'est ainsi, il l'a toujours fait mais ce soir il essaye de changer les choses. Sans doute à cause de cette petite voix dans sa tête qui lui dit que c'est interdit, qu'il ne doit pas la toucher, l'approcher, que ça serait mal. Depuis quand il accepte d'être raisonnable ? Il ne l'a jamais été. Ainsi en une seconde il brise le mince espace qui le séparait d'elle pour venir lui voler un baiser, sachant qu'il pourrait prendre une gifle monumentale. Mais il aura eu le mérite d'essayer.



   (c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar




WORKER — vivre pour travailler.


☆ date d'arrivée : 14/10/2015
☆ potins balancés : 407

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot] Got me looking so crazy right now ~ Sérasha   Dim 11 Sep - 12:47


    

❝Got me looking so crazy right now❞
Séraphin & Sasha

Séraphin est un apollon. Sous ses vêtements je peux deviner un corps aux muscles bien dessinés. Il est grand, il a du charisme et je ne voulais pas me l’avouer avant mais il me plait. En même temps, je suis sure qu’il pourrait plaire à une aveugle. Ou un aveugle. Si les femmes souhaitent l’avoir dans leurs lits, les hommes le jalousent. Mais entre nous, je ne sais pas vraiment ce qu’il peut y avoir entre lui et moi. Il faut avouer que je lors de notre première séance, je l’ai poussé au-delà de ses limites. Si bien qu’il est parti, d’ailleurs. Je ne pensais pas, avant cette après-midi au parc, qu’il pourrait m’adresser la parole de nouveau. Mais il l’a fait, au final, il est resté avec moi, il m’a parlé de sa vie, de sa passion pour le dessin et de tant d’autres choses. Mais je ne voulais pas ressentir quelque chose pour lui. Je ne voulais pas avoir du désir ou quoique ce soit d’autre. Alors j’ai fui. J’ai fui comme une lâche en Ecosse. Mais le revoilà, là, devant moi. Alors je laisse tomber mes barrières. Je relâche la pression. Je cesse de lutter. Et j’accepte de sortir avec lui, dans cette boite près de l’hôtel. Un petit s’installe entre nous. Ça me plait. Il est temps pour moi de vivre comme je le souhaite.

Finalement on sort, il me tend son bras que je saisis, et on arrive bientôt à la boite de nuit en question. Je lui dis alors qu’il a fait un bon choix et il me dit que c’est une chance que j’ai accepté. Je ris doucement avant d’acquiescer de la tête. Il vient se coller à moi alors que la musique change, passant à un zouk lent et sensuel. Je resserre mon étreinte autours de son cou afin de me coller un peu plus à lui. Il me dit qu’il aime ce genre de musique et lorsqu’il pose ses mains sur mes hanches, mon corps s’électrise. J’ai chaud, beaucoup trop chaud. D’une voix limite essoufflée, je lui dis en retour :

« Moi aussi, j’aime ce genre de musique… »

Il vient à passer sa cuisse entre mes jambes et on se déhanche l’un contre l’autre. La température monte. Le désir aussi. Il se fait de plus en plus présent. Mon cœur bat la chamade et j’essaye de le freiner, en vain. Séraphin me regarde et plonge son regard dans le mien. Le temps s’arrête. Nos visages ne sont qu’à quelques centimètres. Je continue de me déhancher contre lui, je veux sentir son corps contre moi, sa chaleur. Nos souffles se mélangent. Mon cœur s’arrête. Pourquoi je fais ça ? Je n’ai pas le droit. C’est contre mes règles. Mais bien vite, il met fin à toutes ces questions que je me pose en posant ses lèvres sur les miennes. Et là, je sens que tout s’écroule autours de moi. Le contact ne dure que quelques secondes. Il se recule. Je le regarde et je lui souris. Puis c’est à mon tour de lui voler un baiser, baiser plus long ce coup-ci. Je me redresse et je viens l’embrasser. Je passe mes mains dans ses cheveux, le décoiffant. Je bouge mes lèvres contre les siennes, je vis. Je vis enfin. Un feu d’artifice explose à l’intérieur de moi, j’ai l’impression que mon cœur va sortir de ma poitrine. J’ai l’impression que plus rien n’existe autour de moi. Il n’y a que lui. Que nous. Je me recule et je lui souris de nouveau. J’ai envie de lui. Mais je veux aussi faire durer l’attente, je veux laisser monter le désir un peu plus, rester en terrain neutre un peu plus longtemps. Taquine, je lui lance :

« C’était pour le moins inattendu »

Je ris doucement avant de me mordre la lèvre pour me reprendre. Puis je me rends compte que nous avons arrêté de danser. Nous sommes juste là, au milieu de la piste. Ses mains sur mes hanches, les miennes autour de son visage. Et maintenant ? Jamais je n’avais ressenti quelque chose comme ça. Puis la musique reprend, je suis à nouveau en boite nuit, sur la piste de danse, au milieu des couples qui se font et se défont au rythme des musiques. Je le regarde. J’attends la suite. Je veux le laisser prendre les rênes. C’est si plaisant. Je remets mes mains autour de son cou et je lui lance avec un sourire et une voix malicieuse :

« Et maintenant, Séraphin ? »

Je suis consciente que je l’aguiche, et j’aime ça. J’aime ce jeu, ce jeu dont je ne connais pas encore les règles. Je me rapproche un peu plus de lui, collant mes hanches contre lui. Je le défie. Je joue. Et j'aime ça.

    
© Pando



- Bien que mon amour soit fou, ma raison calme les trop vives douleurs de mon cœur en lui disant de patienter, et d’espérer toujours.-
Revenir en haut Aller en bas
avatar




RIOT — rich, rotten, spoilt, filthy


☆ date d'arrivée : 26/02/2016
☆ potins balancés : 72

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot] Got me looking so crazy right now ~ Sérasha   Dim 18 Sep - 5:00

Got me looking so crazy right now.
SéraSha
Elle n'est pas comme les autres femmes, elle a quelque chose en plus. Une chose qu'il ne parvient pas à saisir, une chose qui le rend plus doux, plus aimable, qui lui donne envie de passer du temps avec elle. Là où Séraphin ne se poserait pas de question avec une autre femme, il prendrait sans hésiter ce qu'on lui donne comme un gamin capricieux qui prend ses jouets, il se pose des questions avec Sasha, il hésite, il recule et refuse de sauter au risque de trébucher. Un instant il se dit que c'est à cause de ses fonctions, après tout elle est sa psy et il prendrait des risques sans fin si seulement il se passait quelque chose avec elle. Le secret professionnel n'aurait plus de barrière, elle se mouillerait dans une relation à sens unique et sans doute dangereuse, prohibée qui plus est. A sens unique évidement car Séraphin ne veut rien de sérieux, il est persuadé d'être un aigle libre qu'aucune femme ne pourra un jour attraper. Il a besoin de se persuader qu'il n'aura jamais besoin de personne, de peur de blesser et d'être blessé sans doute, de peur d'être jugé et d'être mis de côté comme lorsqu'il était enfant et que ses parents ne le regardaient plus, au profit de sa sœur en meilleure santé que lui. Ainsi Séraphin butine, comme il aime le dire souvent, très souvent même, il n'a aucune attache. Les hommes, les femmes, ce sont des jouets qu'il utilise une nuit, deux parfois quand ces instants ont été assez agréables, mais sinon rien de plus. Il refuse toute marque d'affection, tout surnom et surtout, il s'agace lorsqu'une femme où un homme a pris le temps de lui faire un suçon sur la peau, comme si seulement il pouvait leur appartenir l'espace d'un instant.

Terriblement égoïste en temps normal, il ne comprend pas ce qui le pousse ce soir à simplement jouer le jeux de la séduction et à accepter l'idée que cela ne puisse pas aller plus loin, peut-être après tout qu'ils vont seulement danser et renter à l'hôtel dés que la soirée sera terminée. Sous les rires de Willow le lendemain matin qui lui dira sans doute qu'il est un sale con et qu'il devrait se faire plaisir. Peut-être est-ce l'air frais de l’Écosse qui le calme, il ne sait pas, où la présence non loin de sa meilleure amie. En tout cas lorsqu'elle s'amuse à lui tourner autour et à l'allumer, il tente vainement de la repousser au début et de lutter contre son envie de rentrer dans son jeux. Il ne doit pas, c'est dangereux comme le dirait sa mère. Mais Séraphin adore le danger et les problèmes qui vont avec, c'est sa grande spécialité. Homme faible il se laisse aller à la prendre par les hanches et à danser avec elle en rythme avec une musique zouk lente et sensuelle, attirante qui réchauffe les corps et donne envie aux amants d'une nuit de partager cet instant. « Moi aussi, j’aime ce genre de musique… » En tout cas c'est quelque chose qu'elle maîtrise, elle bouge terriblement bien contre lui. Il s'en amuse un instant, glissant sa jambe entre ses cuisses pour se coller plus fort contre elle et imprimer des mouvements de danse sensuel contre elle. Finalement, pris d'une impulsion qu'il ne contrôle pas, il pose ses lèvres sur la bouche de la jolie blonde et lui offre un baiser tellement rapide qu'en une seconde il se recule et la regarde. Mais elle vient se coller à lui et l'embrasse en retour, passant ses mains dans les cheveux courts de Séraphin qui laisse échapper un râle de plaisir en sentant cette bouche experte bouger contre ses lèvres.

Ils restent ainsi un bon moment à seulement s'embrasser, sans faire attention aux personnes autours d'eux, aux gens qui dansent où qui ce sont arrêté pour aller boire un verre. Au bout de quelques secondes l'étudiant se recule un peu et sourit, reste comme ça à simplement la regarder, savourant encore cet instant de bien être après un bon baiser. « C’était pour le moins inattendu » Lui dit-elle alors qu'il laisse échapper un petit rire. « En effet, ce n'était pas prévu. » Lui répond l'étudiant avant de regarder tout autour de lui, ne sachant pas si ils doivent s'éloigner où recommencer à danser. « Et maintenant, Séraphin ? » Elle le provoque encore et pendant une seconde il se demande si elle est sérieuse où si elle joue, si elle se rend compte des risques qu'elle prend. Cela pourrait s'arrêter, n'être qu'un simple baiser. Puis il croise son regard et lit une lueur malicieuse dans les yeux de la belle Russe. « Ce qui se passe en Écosse... Reste en Écosse. » Dit-il en prenant sa main et en l'éloignant de la piste de danse. Il fend la foule en quelques mouvements pour se retrouver dehors, le froid de la nuit mordant son visage alors qu'il était au chaud il y a une seconde à peine. « Sauf si tu préfères rester ici et danser. Où rentrer dans ta chambre et te reposer... Mais tu raterais quelque chose. » Dit-il en riant un peu, l'invitant d'un regard appuyé, à poursuivre la nuit dans ses bras.



   (c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar




WORKER — vivre pour travailler.


☆ date d'arrivée : 14/10/2015
☆ potins balancés : 407

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot] Got me looking so crazy right now ~ Sérasha   Dim 25 Sep - 18:55


    

❝Got me looking so crazy right now❞
Séraphin & Sasha

Lorsque je danse contre lui, j'ai l'impression que je suis dans un autre monde. J'ai l'impression de voler, de flotter. Je ne suis plus maître de mon corps ou de mes émotions. Il me rend complètement folle. Je sais que je ne devrais pas, que ce n'est pas ce que veut la morale ou le bon sens mais dans ses bras, je me fous de tout ça. Des principes de bonne conduite jusqu'aux 'on dits'. Lorsque je suis avec lui, je suis invincible. Et ce sentiment se renforce lorsque nos lèvres se rencontrent. D'abord, c'est un baiser timide, chaste, retenu. Puis, nos lèvres bougent au rythme de la musique qui pulsent dans les enceintes. Son contact me rend folle, j'ai l'impression de me liquéfier. Je ne me contrôle plus. Je ne pense plus rien. Mais je crois que pour une fois, je suis véritablement moi-même.

Je reprends pied lorsque nos lèvres se séparent mais je me sens fiévreuse, désireuse, j'en veux plus. Il rit lorsque je lui dis que c'était inattendu et il confirme. Je ris doucement, remettant mes cheveux en place, lui demandant ce qu'il va se passer maintenant, après. Je n'ai plus de notion du temps. Je n'ai jamais ressenti ça. Pour personne. Et je sais que je le provoque. Je veux voir jusqu'où ça peut aller, je veux voir si tout ça n'est pas seulement dû à l'alcool et par dessus tout, je veux ressentir quelque chose. Quelque qui vous ravage, quelque chose qui change une vie. Et je suis sure qu'il st celui qui me fera ressentir ça. Il me prend la main afin de s'éloigner de la piste et encore une fois, comme à chaque contact, je m'électrise et mon coeur loupe un battement. Il me dit que ce qui se passe en Ecosse reste en Ecosse et je réponds:

"Je suis tout à fait d'accord"

Je joue à un jeu dangereux, je m'en fous. Pour une fois, je laisse tomber toutes mes barrières et enfin, je vis. On se retrouve dehors et le froid me mord les joues et me ramène sur terre. Dans un rire, il me demande alors si je préfère rester ici ou seule dans ma chambre. Je ris aussi et plus sérieuse, je reprends:

"Je n'ai plus envie de danser. Et je n'ai surement pas envie de rester seule. Ma chambre, ça te va?"

Je le défie du regard en haussant un sourcil aguicheur. Il est temps de passer aux choses sérieuses. Ma main toujours dans la sienne, on marche jusque l'hôtel. Je ne cesse de sourire et malgré le froid de la nuit écossaise, j'ai de nouveau chaud. Affreusement chaud. Les quelques mètres qui nous sépare de l'hôtel se font en silence, nos mains toujours liées. Nous arrivons enfin dans le hall et je lâche sa main afin d'aller vers le comptoir. Le concierge derrière me reconnait aussitôt et me tend mes clés avec un sourire... pervers. Je le regarde avec mépris et je me retourne vers Séraphin. Je lui dis alors, d'une voix joueuse, lui montrant mes clés de chambre:

"Prêt?"

Je reprends sa main et je nous dirige vers les escaliers. L'inconvénient des hôtels typiquement écossais: il n'y a pas d'ascenseur. Nous montons alors les escaliers et en quelques minutes, nous sommes devant ma porte de chambre. Je le laisse entrer, j'entre à mon tour, je ferme la porte et m'adosse contre celle-ci, attendant qu'il continue. A lui de mener la danse, à présent.

    
© Pando



- Bien que mon amour soit fou, ma raison calme les trop vives douleurs de mon cœur en lui disant de patienter, et d’espérer toujours.-
Revenir en haut Aller en bas
avatar




RIOT — rich, rotten, spoilt, filthy


☆ date d'arrivée : 26/02/2016
☆ potins balancés : 72

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot] Got me looking so crazy right now ~ Sérasha   Jeu 6 Oct - 1:23

Got me looking so crazy right now.
SéraSha
Une petite voix, toute petite lui murmure que ce qu'il fait est dangereux, très dangereux même et qu'il devrait se méfier avant de tomber dans les griffes de cette jeune femme. Elle est dévastatrice et du plus loin qu'il puisse remonter il ne c'est jamais senti aussi excité, sans aide d'une drogue où d'un alcool quelconque. Ce n'est pas deux verres de scotch qui vont faire la différence et qui vont changer sa vision des choses, au contraire. Il se sent bien, pas ivre, simplement bien par ce scotch un peu trop fort qui doit être produit juste ici. Ils n'en ont pas comme ça à Oxford, pas aussi bon et aussi violent pour les esprits qui n'ont pas l'habitude. Mais Séraphin au contraire est habitué à tout ça, au jeux de séduction, à se laisser tenter et à s’amuser avec une fille qui aura retenu son attention. Mais là ce n'est pas une fille rencontrée par hasard, c'est sa psy et ce qu'ils font auront des conséquences quoi qu'il arrive. D'ici quelques jours il devra la retrouver dans son bureau pour sans douter parler de lui et se confier, nul doute que lui sourira en se souvenant de ce qu'ils ont fait mais elle, comment elle réagira ? Il ne le sait pas car il pense fermement que tout ce qui se passe ici, restera ici, entre les quatre murs d'une des deux chambres qu'ils vont choisir. Il ne va pas plus loin, il ne cherche pas à se poser des limites qui seront inutiles et qu'il devra obligatoirement enfreindre pour s'amuser. Car tout ce que l'on s'impose est fait pour être oublié, c'est une évidence qui n'a même plus besoin d'être avouée. Il la suit jusqu'à l'hôtel, amusé par la situation qui se retourne totalement et par le sourire qui illumine son visage.

Elle ne lâche pas sa main, le contact de ses doigts réchauffe sa peau mais aussi son cœur qui bat plus vite. Pendant un instant il aimerait être déjà arrivé, il se met à maudire ces quelques mètres qui l'empêchent d'être déjà arrivé dans une chambre quelconque. Elle lui demande si sa chambre lui conviendra, il hoche vivement la tête, se demandant si au dernier moment elle va se dégonfler et lui avouer qu'elle aimerait en rester là. Mais elle semble bien sure d'elle, il ne dit rien et la suit encore, rentrant dans l'hôtel en même temps qu'elle alors qu'elle s'approche de l'accueil pour prendre ses clefs. Le réceptionniste leur lance un regard pervers, sachant d'avance ce qu'ils vont faire. Séraphin lui répond d'un rictus moqueur, le détaillant de haut en bas avec un air terriblement méprisant. A peine arrivé dans un autre pays que déjà il se fait un ennemi, il n'y a que lui pour faire ce genre de chose. Il hausse les épaules et enfin ils prennent la direction de la chambre de Sasha en prenant l'escalier, encore une joie d'être dans un vieux château emménagé en hôtel. Les ascenseurs sont inconnus et ils doivent tout faire à pied. Arrivé devant une chambre fermé à clé, il lui demande si il est prêt. « Et toi ? » Dit-il en répondant à sa question par une autre question, avide de savoir si elle ne regrette rien. Mais elle le fait entrer et aussitôt il enlève sa veste pour la jeter sur un canapé non loin alors qu'elle s'adosse à la porte, le regardant.

Aussitôt il vient vers elle mais ne l'embrasse pas, il passe simplement ses mains sous les cuisses de la belle et sans prévenir la soulève pour qu'elle cale ses jambes autours des hanches du jeune homme. Là, dans la pénombre de la pièce simplement brisée par la lumière extérieure, il marche vers le lit non loin. Il la laisse tomber et vient sur elle, cette fois-ci il l'embrasse doucement alors que ses mains remontent des cuisses, jusqu'aux hanches de la belle. Ses doigts remontent doucement la robe qu'elle porte, dévoilant lentement sa peau alors qu'il dévore son cou de plusieurs baisers. Lentement, ses lèvres glissent jusqu'à son décolleté, parsemant sa peau de quelques baisers papillons à chaque fois qu'il parvient à l'atteindre. Gourmand, il relève les yeux et croise le regard de la belle, souriant, amusé par la situation, voulant prendre son temps pour faire naître l'envie dans son bas ventre. Il veut savoir qu'elle le désire, qu'elle ne le regrette pas et surtout qu'elle a envie de lui. Séraphin est un amant généreux mais qui adore être flatté par ses conquêtes, surtout si elles ont une façon aussi facile de se rendre fou. Sasha ne se rend pas compte du pouvoir qu'elle peut avoir sur lui, il le refoule, refusant de penser à ça car cela lui fait peur. Alors pour éviter de se perdre dans le regard de la belle blonde, il revient à ses lèvres pour l'embrasser violemment.



   (c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar




WORKER — vivre pour travailler.


☆ date d'arrivée : 14/10/2015
☆ potins balancés : 407

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot] Got me looking so crazy right now ~ Sérasha   Lun 31 Oct - 16:01


    

❝Got me looking so crazy right now❞
Séraphin & Sasha

Un désir ardent brûle en moi, me consume, me fait planer. Je le veux lui, je veux qu'il me possède, qu'il me fasse sienne. Je le désire comme jamais je n'ai désiré. Je le fous des codes, des restrictions, des règles. Je me fous de tout du moment que je suis avec lui. C'est pour quoi j'ai accepté sa proposition et c'est pour quoi je le dirige vers l'hôtel, vers ma chambre. Ce soir, j'oublie tout. Ce soir, je veux me sentir vivante. Je suis sûre de moi, je n'ai jamais été aussi sûre. Lorsque je lui demande s'il est prêt, il me renvoie la question et je souris, hochant doucement la tête et ajoutant:

"Plus que jamais."

On rentre dans ma chambre et alors que je reste dos à la porte, il avance et jette sa veste sur la canapé. Je le regarde, j'observe le moindre de ses mouvements. J'enlève moi aussi ma veste, la laissant tomber à mes pieds. Puis il vient vers moi, je ne le quitte pas des yeux. Il se rapproche de moi et passe ses mains sous mes cuisses afin de me porter. Je pousse un petit cri surpris avant de rire doucement. Dans ses bras, contre lui, j'ai l'impression de voler, de planer. Je ne suis plus maitre de mon corps, de mes émotions. Mon coeur bat la chamade dans ma poitrine, des frissons me parcourent l'échine, j'ai le souffle court. Puis il me dépose doucement sur le lit avant de venir au-dessus de moi. Il remonte légèrement ma robe, ne faisant que frôler ma peau. Je ne respire plus, je suis coupée du monde. Ma respiration se fait bruyante, tous mes muscles se contractent à son contact. Séraphin dépose des baisers sur mon cou et je passe mes mains dans ses cheveux, tirant légèrement sur les pointes afin de l'encourager, afin de l'inciter à en faire plus. J'en veux plus, maintenant. Il redescend lentement vers mon décolleté, me rendant de plus en plus folle. Il relève le regard vers moi, j'ai le souffle court. Il est beau, magnifique, un ange tombé du ciel. Et il va être mien. Pour une nuit du moins. Mes yeux ne quittent pas les siens, le temps s'arrête, le monde s'arrête de tourner. Puis il remonte vers mon visage, m'embrassant violemment, possédant mes lèves. Je place mes mains sur ses joues, revendiquant moi aussi ses lèvres, jouant avec sa langue. Puis je l'écarte et je lui murmure à l'oreille:

"A mon tour maintenant"

Et sans plus attendre, je nous retourne, me retrouvant au-dessus de lui, le sentant durcir sous moi. Je le regarde avec un air aguicheur et je fais passer ma robe par dessus ma tête avant de la jeter à l'autre bout de la pièce, dévoilant un ensemble de lingerie noir en dentelle. Assez basique en soit mais ça fait toujours son effet. Je lui souris et je commence à déboutonner sa chemise, embrassant chaque parcelle de peau que le tissu dévoile. Son cou, ses clavicules, ses pectoraux, ses côtés, ses abdos, jusqu'au V se trouvant au-dessus de son jean. Je passe mes mains de part et d'autre de son torse afin d'écarter la chemise et de l'enlever. Comme lui précédemment, je remonte vers son visage et je l'embrasse de nouveau, possédant ses lèvres, les revendiquant. Je mords doucement sa lèvre inférieure tout en remuant sur lui, faisant monter le désir. Je souris contre sa bouche avant de murmurer:

"Fais moi tienne Séraphin"

Puis j'ouvre les yeux, les plongeant dans les siens, impatiente et désireuse.
    
© Pando



- Bien que mon amour soit fou, ma raison calme les trop vives douleurs de mon cœur en lui disant de patienter, et d’espérer toujours.-
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [hot] Got me looking so crazy right now ~ Sérasha   

Revenir en haut Aller en bas
 
[hot] Got me looking so crazy right now ~ Sérasha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Initial D 2 sur borne Crazy Taxi : levier de vitesse
» [Sarkobolt] [Gob] [Crazy Jokers] [- OK -]
» Crazy Machines
» Installeur de Crazy Winter Edition
» Crazy Talk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jusqu'à l'excès  :: Oxford, Royaume-Uni :: The United Kingdom :: Glasgow-
Sauter vers: