AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 15/01/2015
☆ potins balancés : 227

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Jeu 15 Jan - 20:59

Galadriel Arwen Delanoue
   Les apparences sont pafois... non, toujours trompeuses.


   
identification complète Galadriel Arwen Delanoue. âge 19 ans. lieu/date de naissance Née à Deauville le 9 août. études suivies et année Première année en musique. job Non. orientation sexuelle hétérosexuelle. statut célibataire. statut social ££. caractère enjouée, studieuse, fantasque, rêveuse, à fleur de peau. groupe Étudiante. avatar Lily Collins.

   Welcome to the jungle
   Ce que Galadriel déteste ? Beaucoup de choses. Les hypocrites. Les couples qui ont l'air de faire exprès de s'embrasser quand elle est là. Les garçons lourds qui ne regardent pas les filles dans les yeux. Les poireaux aussi, ce fléau terrien. Le thé réglisse-menthe, avoir trop chaud la nuit, voir que son téléphone n'a plus de batterie à quatorze heures, être réveillée par sa colloc' de chambre, l'alcool, la musique de Justin Bieber ou des One Direction... Ce que les gens normaux détestent, quoi. Elle aime pas mal de choses quand même. Tout ce qui est sucré. Le violon dubstep. La musique folk d'Ed Sheeran. Faire des sorties – sobres –, faire du shopping, danser en boîte, draguer tranquillement, boire un Ice Tea glacé en montrant un majeur imaginaire au soleil qui tape fort, lire des livres qui vous transportent dès la première phrase... Enfin bref, elle est normale, quoi.
Plus tard, la mi-française mi-anglaise ne sait pas vraiment ce qu'elle aimerait faire. Il serait peut-être temps, à 18 ans. Mais elle hésite. Musicienne professionnelle, professeur de musique, compositrice... Des fois, elle bascule même dans des envies de métiers littéraires ou artistiques. Décoratrice d'intérieur, critique de romans, peintre, écrivain... Elle ne sait pas. Tout peut l'intéresser même si elle est en filière musicale. Sauf les sciences. Elle a déjà du mal avec les équations, ne lui demandez pas de multiplications avec racines carrées et puissances ou vous la perdez en deux minutes pour la retrouver en train de vous regarder avec des yeux plus grands que sa tête et un crayon prêt à craquer entre ses doigts, style « je vais faire une crise d'apoplexie, arrête tes conneries tout de suite ». Non, franchement, un métier de scientifique signerait son arrêt de mort.
Alors elle s'est tournée vers tout ce qui était art, en particulier la musique. Et surtout, le violon. Ah, le violon... Les courbes d'un de ces instruments la font plus saliver que le torse nu d'un homme bien foutu. Rien ne la rend plus fière que de réussir à jouer un morceau récalcitrant. Elle compare souvent les partitions bien jouées au son du paradis. Quoiqu'elle soit aussi athée que pouvait l'être Karl Marx. Elle pourrait passer ses journées sur son violon. Son plus grand rêve ? Entrer dans un orchestre philharmonique. Ou devenir compositrice, peut-être. Elle ne joue pas que du classique, mais aussi des morceaux plus électriques. Taylor Davis, Lindsey Stirling, Electra Girls, j'imagine que vous connaissez ? Eh bien voilà, vous savez ce qu'elle aime jouer.
Au niveau social... Eh bien, disons qu'elle fait un peu tâche à Harvard. Elle est plutôt sage, ne met pas le bazar en cours, ne sort pas la nuit faire la fiesta, ne prend pas de drogues non plus... À vrai dire, elle le faisait avant. Enfin, pas la drogue, mais la fiesta presque tous les soirs, le bordel mis en cours, tout ce qui pouvait provoquer, elle le faisait. Elle ne voulait pas rentrer dans une case, et préférait la fête aux études. Tout ça, c'était avant. Avant que sa sœur ne décède, mais ce n'est pas ici que ce sera raconté. Harvard est un second départ. Personne ne connaît ses antécédents. Elle est juste une fille de première année, gentille mais distante, studieuse, trop sage. Pas le genre à qui on veut faire du charme malgré ses formes avantageuses et son joli minois. Ça lui convient. Elle leur semble sans histoires, invisible dans les couloirs, on ne se retourne pas sur elle, et aucune rumeur ne court sur son compte. Tout le monde connaît son existence, mais personne ne la connaît réellement. Galadriel n'en dit pas beaucoup sur elle. Mieux vaut éviter, en même temps. Elle refuse toute tentation d'aller faire la fête ou sortir, au risque de paraître asociale, mais qui sait si elle restera éternellement insensible aux propositions d'aller boire un coup ?

   The story of my life
  Je m'appelle Galadriel. Sans vouloir blesser mes parents, je trouve que ça craint, comme nom. Je m'appelle comme ça parce que mon père est un grand fan de Tolkien. Enfin, je ne me plains pas, ma sœur jumelle s'appelle Wilhelmina à cause du roman de Bram Stoker auquel ma mère est accro. Et comble de la coïncidence, son copain s'appelle Jonathan. Moi au moins, je ne risque pas de trouver un Celeborn. J'espère que je ne me porte pas la poisse en disant ça. Ce soir, c'est la fête. Mina est assise à côté de moi dans la voiture. Objectif : rouler sous la table le plus tard possible. Elle est sûre de gagner. Sûrement pas, je tiens mieux l'alcool qu'elle. Lorsqu'on arrive, son copain Jonathan est déjà là. J'ai du mal à comprendre comment il fait pour ne pas nous confondre. Dès le début, il savait nous différencier. Je crois qu'il est le seul. Il m'a dit une fois qu'elle avait l'air moins farouche. Sympa. Je l'apprécie moins depuis.
On me tend une bouteille de bière, que je prends volontiers et vide en peu de temps. L'alcool me brûle la gorge et j'ai l'impression qu'il court déjà dans mes veines comme une langue de feu. Mais il me faut plus. Une bouteille de vodka circule pas loin. Je la pique au cercle de jeunes déjà bien alcoolisés et la garde pour moi. Maintenant, j'ai l'impression de flotter. Je m'amuse. Je me suis promis de ne jamais coucher avec un mec en étant bourrée, et j'ai toujours réussi à garder une distance jusqu'à maintenant. Je flirte, je m'amuse, mais ça ne va jamais plus loin. Il y en a beaucoup que ça contrarie, mais bon... En fait, la seule chose pour laquelle j'éprouve de l'amour, c'est le violon. Et ma famille, mais ça me paraît évident. Le violon me fait tout oublier. J'aime tellement arriver à faire échapper une note tenue et pure... Ça ne m'arrive pas souvent. D'après ma prof, parce que je rêve trop. Je pense plutôt que c'est parce que je ne suis passez régulière quand je passe l'archet sur les cordes, un coup trop fort et ça grince, un coup pas assez fort et ça ne produit aucun son.
Je ne pense plus à rien. Je ne fais que rire et enchaîner les shots. Il y a un garçon qui n'arrête pas de me regarder depuis tout à l'heure. Il est plutôt canon. Et il a l'air timide. C'est peut-être la première fois qu'il vient à une fête de ce genre. Je ne l'avais encore jamais vu avant. Je lui lance un sourire, un peu trp aviné peut-être, parce qu'il détourne le regard d'un air déçu. Tant pis. Je hausse les épaules et laisse un autre plus entreprenant m'attirer dans une spirale de séduction. Lorsque je sens que les choses vont trop loin à mon goût, je le repousse. Pas assez fort visiblement, il insiste. Je recommence, en accompagnant mon geste d'un « non ». L'alcool brouille mes pensées, il le sent et pense pouvoir réussir à me convaincre. Je finis par m'énerver et le repousse vraiment, au point de le faire lâcher et reculer de quelques pas. Il me regarde d'un air furieux, et un « salope » parvient jusqu'à mes oreilles. Et visiblement, il n'y a pas que moi qui ai entendu. Le volume des voix a baissé et plusieurs regards se tournent vers nous. J'ai vraiment trop bu. Je ne sais même pas quoi répondre. Les murs tanguent un peu. Je secoue la tête pour essayer de dégager mon cerveau embrumé et repère ma sœur qui rit avec d'autres personnes, enlacée par son copain. Elle est un peu ivre elle aussi, ses yeux brillent trop. Je m'approche d'elle et la prend par le bras. L'incident avec l'autre mec est déjà oublié. Il s'est tourné vers une autre fille plus consentante que moi.
« Viens, Mina, on s'en va. »
« Mais pourquoi ? Il est pas encore minuit ! »
« Viens, je te dis ! »
Elle me suit en ronchonnant vers la voiture après avoir dit au revoir à son petit ami. Je préfère qu'on s'en aille sans terminer la soirée. Je suis déjà trop bourrée. Elle s'en rend compte alors que je galère à faire entrer la clé dans la serrure.
« Tu veux pas que je prenne le volant ? T'as l'air... »
« Nan, c'est bon. »
Elle n'insiste pas et s'assoit à la place du passager. La place du mort. Je roule un peu trop vite pour quelqu'un qui a passé son permis il y a quelques mois. Mais l'alcool brouille même mes capacités à ressentir la vitesse. Mina est trop occupée à me bouder d'avoir écourté sa soirée pour me reprendre. Je ne regarde pas sur les côtés de la route. Le fait que boire réduit le champ de vision n'est pas une légende, mais je ne m'en rends pas compte. Ma sœur finit par se rendre compte que je vais trop vite et me demande de freiner. J'obtempère sans protester, pour re-accélérer sans m'en rendre compte quelques minutes plus tard. Nous sommes sur une route de campagne, il fait nuit, c'est l'été... Je vous laisse deviner la suite. Un chevreuil, ou un sanglier, enfin un gros truc, traverse la route devant mes phares sans que ni moi ni Mina n'ayons le temps de le voir venir. Je freine plein pot pour ne pas le percuter, mais les roues dérapent sur la route qui a chauffé toute la journée et la voiture se met à tourner sans que je puisse rien y faire. Mina crie à côté de moi. Après plusieurs tours, le véhicule perd l'équilibre et bascule sur le côté pour finir sur le toit. J'ai mal à la nuque et je suis coincée, à moitié suspendue entre le doit et le siège par ma ceinture. Mina est paniquée et me demande sans arrêt si je vais bien. Elle n'a jamais été claustrophobe, mais se retrouver emprisonnée sans aucun moyen de se libérer la terrifie désormais. Je ne sais plus où j'ai mis mon téléphone, et elle n'a pas pris le sien avant de partir. Nous voilà dans de beaux draps. J'essaie de trouver un moyen de me libérer, mais je risque de me cogner contre le toit en me détachant et ma nuque douloureuse restreint mes mouvements.
Le temps se suspend. Je ne sais pas depuis combien de temps nous sommes coincées là... Mina s'est calmée, mais je sens bien qu'elle a peur. Des phares éclairent au loin de son côté. Et je réalise. Nous sommes au milieu de la route, après un tournant en épingle... Et elle est du côté du véhicule qui arrive à toute berzingue. Elle comprend en même temps que moi. Dans l'obscurité, je parviens à saisir son regard terrifié. J'entends un crissement de freins en même temps que les phares m'éblouissent. Un choc enfonce la voiture et j'ai juste le temps d'entre un cri avant qu'un flash rouge envahisse mon champ de vision.

J'ouvre les yeux. En face de moi, du blanc. Je tourne la tête, du blanc. De l'autre côté, du blanc... Ah non, des formes sombres. Je cligne des yeux pour essayer d'adapter ma vue et distinguer plus nettement ce qui m'entoure. L'odeur de désinfectant me pique le nez. Des bips réguliers résonnent. J'aimerais secouer la tête, mais elle me fait mal.
« Galadriel ? »
C'est la voix de ma mère. Je tourne la tête dans sa direction, et voit son visage encore un peu flou. Des émotions diverses semblent se disputer sur son visage, d'après ce que je vois. Le soulagement, la peur... La tristesse ? J'essaie de me redresser, mais ma tête est lourde. Une main chaude se pose sur la mienne, et une voix brisée s'élève.
« N'essaie pas de trop bouger. Tu as une commotion cérébrale. »
« Si tu savais comme on a eu peur... »
« Les pompiers nous ont appelé à minuit et demie pour nous dire que tu avais eu un accident... »
Ils parlent trop, trop vite. Je ferme les yeux forts. Pourquoi « tu » ? Je n'étais pas seule dans la voiture ! J'essaie de parler, mais ma langue est sèche et collée à mon palais. Je réussis difficilement à articuler quelques mots.
« Et Mina ? Comment elle va ? »
Un silence s'ensuit. Je rouvre les yeux.
« Où est Mina ? »
Je regarde ma mère. Ses yeux sont rouges. Mon père, à côté d'elle, a une expression que je ne lui ai jamais vue. Il a l'air... Brisé. C'est exactement le terme qui convient. Il réussit à me répondre, dans un souffle, d'une voix qu'il parvient à ne pas faire trembler.
« Mina n'a pas survécu. »
Mon cerveau enregistre cette phrase, mais ne la comprend pas.
« Elle a pris la voiture de plein fouet. »
Je vois flou.
« Elle est décédée dans l'ambulance qui vous menait à l'hôpital. »
Ma gorge est tellement serrée que je respire à peine. « Mina est morte ». C'est impossible. Elle est forcément dans la chambre voisine. Si elle meurt, je meurs aussi. J'ai mal. Je ne veux pas. Je regarde ma mère d'un air suppliant. Elle ne dit rien. Ses yeux déjà gonflés s'emplissent de larmes. Elle se blottit contre l'épaule de mon père. J'ai le temps de voir deux larmes brillantes couler. Les miennes ruissellent sur mes joues. Ça ne peut pas être vrai. J'ai l'impression que mon cœur s'est cassé en deux et qu'une des deux moitiés est partie avec elle. Je lâche un hurlement qui n'en finit pas. Ma sœur est morte, et c'est moi qui l'ai tuée.


Ça fait six mois. Six mois que je vois les regards accusateurs, compatissants, méchants, neutres, amicaux des gens qui savent ce qui s'est passé. Six mois que je suis sobre aussi. Six mois que je ne vois plus ma jumelle entrer comme un boulet de canon dans ma chambre, mais que mon cœur semble avoir explosé. J'ai mal. Certains jours, c'est une pointe aigüe qui semble tourner à l'intérieur. D'autres jours, c'est comme s'il était brûlé à l'acide, frappé avec un marteau, transpercé de mille flèches, tout ça en même temps. Ces jours-là, j'ai envie de tout casser, d'arracher ce cœur qui me fait si mal, de m'ouvrir le crâne pour en enlever ce cerveau qui ne cesse de me répéter que Mina est morte par ma faute. Sa chambre n'a pas bougé. On dirait qu'elle attend son retour. Le temps semble figé quand on y entre. J'y sens encore vaguement son parfum, ou alors je me l'imagine. Cette sensation me donne l'impression qu'elle va ouvrir la porte à la volée et m'engueuler parce que je suis dans sa chambre sans sa permission. J'ai encore l'impression d'entendre ses pas précipités dans le couloir, et j'attends d'entre la porte claquer quand c'est l'heure à laquelle elle rentrait. Et me rendre compte que je rêve de tout ça me fait encore plus mal.
Alors je pars. Malgré mon année assez chaotique, j'ai réussi à obtenir une place dans l'université d'Oxford, en Angleterre. Plus je m'éloignerai de cette maison, mieux je me porterai, je crois. Je ne supporte plus ces pièces qui ont l'air ternes et éteintes sans la présence de Mina, son rire clair et sa voix un peu pointue, toujours enjouée. Je ne peux pas prendre sa place. Nous nous ressemblions, mais pas au point que je puisse la remplacer. Jonathan ne veut pas me voir, même de loin. Il ne supporte pas ma vue. Je le comprends. Je lui rappelle trop Wilhelmina. Si je pouvais éviter mon reflet dans l'eau, dans les vitres, les miroirs, je le ferais sans hésiter.
Mon sac est prêt. Un train pour Oxford part dans deux heures. Mes parents vont m'y emmener. Eux non plus ne supportent plus ma vue, je crois. Moi non plus. Leurs regards tristes, coléreux, rancuniers, aimants à la fois, me soulèvent le cœur. Ils ont déjà essayé de m'engueuler pour avoir fait preuve d'imprudence et d'excès, mais le fait que je souffre autant qu'eux, si ce n'est plus, leur enlève les mots de la bouche à chaque fois et ils finissent par se taire. Mais aucun ne tente de me prendre dans ses bras, n'essaie de me consoler. Ils ont déjà trop à faire avec leur propre douleur. Alors je m'en vais.
Le train démarre. Le paysage défile, de plus en plus vite. L'étui de mon violon est posé sur mes genoux. J'ai déjà mis une playlist de cet instrument, classique et électro, accompagné par intermitence du chanteur anglais aux cheveux flamboyants que j'affectionne tellement, en route dans mes oreilles. J'espère que la batterie tiendra le temps du voyage. Je n'ai pas peur d'aller dans une université où je ne connaîtrai personne. C'est un avantage, avec ce qu'il s'est passé il y a six mois. J'espère juste que personne n'a de tendances fêtes excessives. Même si je n'ai pas bu depuis six mois, je sais qu'en étant trop sollicitée, je vais lâcher prise et me laisser entraîner. Je ne veux pas. C'est en partie à cause de ces saloperies que je n'ai plus ma sœur jumelle. Je ne veux plus jamais y toucher.

   Que répond le petit whisky à ces QUESTIONS TORDUES ?
   Que représente Oxford pour toi ? Une énorme ville où tout est possible, y compris le mauvais
   Plutôt bon verre de scotch ou shots de tequila ? Je ne bois pas. Ou plus.
   Il parait que le sexe c'est mal, t'en penses quoi toi ? Je suis vierge.
   As tu fait quelque chose dont tu n'es pas très fière ? J'ai causé un accident qui a tué ma soeur il y a un an.
   Ça te fait quoi quand l'Oxymoron publie des infos sur toi ? J'espère que ce n'est rien de mauvais pour mon statut. Je n'ai pas envie d'être mal vue. Être invisible dans l'université me va très bien.
   Je suis sûr que tu as une petite manie insupportable, laquelle? Je joue toujours avec un élastique avec ma main gauche.

   pseudo/prénom Titou, Jeanne. âge 16 ans. lieu d'habitation Près de Melun. où as-tu connais le forum Sur Facebook. t'en penses quoi? Si je suis là, c'est qu'il me faisait envie ! Scénario ou Inventé? Inventé. un dernier mot? J'espère que je ne fais pas de boulette en créant un personnage sage.

   
Code:
[code][b]Lily Collins[/b] ✗ Galadriel Arwen Delanoue[/code]
   


Dernière édition par Galadriel A. Delanoue le Mar 20 Jan - 20:38, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité




MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Jeu 15 Jan - 21:06

Bienvenue parmi nous :11:
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité




MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Jeu 15 Jan - 21:11

Bienvenu sur le forum :love:
Revenir en haut Aller en bas
avatar




ADMIN & RIOT — sexiest teacher


☆ date d'arrivée : 08/12/2014
☆ potins balancés : 5082

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Jeu 15 Jan - 21:15

Bienvenue ma jolie :love: Ton prénom, en rapport avec le seigneur des Anneaux ? :love:


Breeony I. Walsh : "Je m'enfile des gens au lieu de les prendre ... par les sentiments"
L. Alice Kensington : Ca fait très Eliakimesque comme déclaration

Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité




MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Jeu 15 Jan - 21:16

J'ai hâte de découvrir ton personnage ! :amoureux:
Bienvenue parmi nous :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 15/01/2015
☆ potins balancés : 227

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Jeu 15 Jan - 21:17

Merci beaucoup :)
Héhéhé, eh oui je suis une grande fan ! Le deuxième prénom est en rapport avec aussi d'ailleurs :p


Don't need a hero to save me
I'm not a girl to set free
It's nothing you did to me
I've always been this way
Lindsey Stirling

Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité




MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Jeu 15 Jan - 21:38

après Sauron Isildur, Galadriel Arwen ! :dr: bienvenue :11:
Revenir en haut Aller en bas
avatar




ADMIN — les maitres du royaume


☆ date d'arrivée : 08/01/2015
☆ potins balancés : 628

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Jeu 15 Jan - 21:42

BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUE SUR LE FORUM :love:
Bonne chance pour ta fiche :love:
J'aime ton pseudo :dr:






i wanna be your freaking unicorn
Revenir en haut Aller en bas
avatar




ADMIN & RIOT — sexiest teacher


☆ date d'arrivée : 08/12/2014
☆ potins balancés : 5082

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Jeu 15 Jan - 21:46

Mon double compte s'appelle Sauron Isildur Tolkien :siffle:


Breeony I. Walsh : "Je m'enfile des gens au lieu de les prendre ... par les sentiments"
L. Alice Kensington : Ca fait très Eliakimesque comme déclaration

Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité




MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Jeu 15 Jan - 23:11

Bienvenue ! :ange:
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité




MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Jeu 15 Jan - 23:48

Apres sauron vient Galadriel! A quand Bilbo et Legolas? :D

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 15/01/2015
☆ potins balancés : 227

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Ven 16 Jan - 7:11

J'aurais dû l'appeler Tauriel, comme ça mon scénario se serait appelé Legolas ♥️ :siffle:
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité




MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Ven 16 Jan - 7:50

Bienvenue officiellement parmi nous :love:
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité




MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Ven 16 Jan - 17:53

Ton scénar tu peux l'appeler Gandalf au pire :')

*repart d'où il vient et cesse de flooder*
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité




MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Ven 16 Jan - 21:01

Bienvenue chez les fous :12:
:mdr:
Bref, je te souhaite bonne chance pour ta fiche :48: (Lilly Collins ne serait pas prise par hasard :siffle: )
Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 15/01/2015
☆ potins balancés : 227

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Ven 16 Jan - 21:04

On m'a dit que sa joueuse était inactive et allait être supprimée.


Don't need a hero to save me
I'm not a girl to set free
It's nothing you did to me
I've always been this way
Lindsey Stirling

Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité




MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Sam 17 Jan - 10:22

Alors ... Lily + les prénoms mode seigneur des anneaux + (je kiffes Lagodas =P !!) + une jeunette = :27:
Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 15/01/2015
☆ potins balancés : 227

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Lun 19 Jan - 8:46

Aujourd'hui est le cinquième jour... Je ferai de mon mieux pour finir ma fiche au plus vite !


Don't need a hero to save me
I'm not a girl to set free
It's nothing you did to me
I've always been this way
Lindsey Stirling

Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité




MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Lun 19 Jan - 10:41

Bienvenue parmi nous ! :love:
Revenir en haut Aller en bas
avatar




ADMIN & RIOT — sexiest teacher


☆ date d'arrivée : 08/12/2014
☆ potins balancés : 5082

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Mer 21 Jan - 2:33

Félicitations, tu es validé !
jusqu'à l'excès
Arwen quoi, Arweeeeeeeeeeeeeeeeen :02: Le violon dubstep ? Lindsey Stirling non ? Nous sommes allés la voir ma chérie et moi le 1er Novembre 2014 :siffle: Et j'aime JB moi :mdr: Super présentation ma chère !

Ton avatar est dans le bottin et tu intègres, à partir de maintenant, les Oxford's students. Tu peux à présent te balader et poster dans tout le forum comme bon te semble. Si tu as des questions n'hésite pas



Breeony I. Walsh : "Je m'enfile des gens au lieu de les prendre ... par les sentiments"
L. Alice Kensington : Ca fait très Eliakimesque comme déclaration

Revenir en haut Aller en bas
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 15/01/2015
☆ potins balancés : 227

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   Mer 21 Jan - 6:36

(Groupie mode on) QUOI ? Moi aussi j'y étais !!! C'était tellement parfait... ❤ (groupie mode off)
Merci beaucoup *-*


Don't need a hero to save me
I'm not a girl to set free
It's nothing you did to me
I've always been this way
Lindsey Stirling

Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."   

Revenir en haut Aller en bas
 
Galadriel. "Ma petite au sourire d'ange."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ange-Deamon Malefoy | Tout le monde n'a pas la capacité émotionnelle d'une petite cuillère !
» Lilou-Ange ♥ New bjd chez Jesliedolls
» Un "ange" à la couronne.
» [Screen] Petite réunion chez Kokinette
» [Collection Membre] Ma petite collection.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jusqu'à l'excès  :: Administration universitaire :: Bureau des admissions :: Inscriptions acceptées-
Sauter vers: