AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  If I Be Wrong [Breeony & Aaron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




STUDENT — l'élitisme est maitre mot


☆ date d'arrivée : 28/07/2016
☆ potins balancés : 14

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: If I Be Wrong [Breeony & Aaron]   Mer 17 Aoû - 0:44

If I Be Wrong

Il faisait chaud cette semaine à Oxford, d’un air abattu mes doigts frôle frénétiquement la roulette de la souris, zappent rapidement les pages de haut en bas de divers sites d’informations et surtout de ce fameux Oxymoron. Dossiers neutres, sombres, blanchis ; tous les élèves de cette université sont loin d’être des saints. Drogues, sexe, violence, alcool, et j’en passe plein d’autre tellement la liste est longue. J’écris un prénom un après l’autre sur les pages de mon carnet, faisant le point sur ce que je sais déjà et sur ce que je vais devoir approfondir au fur et à mesure des jours, des semaines, des mois qui passe. Plusieurs dossiers sont déjà préparés dans mon disque dur, il regroupe photo, article, dossier universitaire, parcours de l’étudiant, un maximum que j’ai pu craquer via mes logiciels, je me doute que je n’ai pas tout sur eux, mais ça je vais le compléter moi-même et faire éclater la vérité sur plusieurs personnes qui nous entoure. Après plusieurs heures passées devant l’écran lumineux de l’ordinateur, j’eu l’idée de choisir une personne au hasard en pointant les yeux fermer un dossier : personne désignée. « Breeony Idylle Walsh » Ce que je sais sur elle pour le moment :

- Femme.
- Blonde. « A en croire mes info, blonde au naturel mais reste à justifier »
- 25 ans. « Date de naissance incertaine »
- Écossaise. « Pays d’origine »
- Bisexuelle. « Nombreux rapport sexuelle avec différent sexe, cela ne semble pas la déranger de se salir » « Elle est également une (romantique facile dans l’âme) La jeune femme tombe rapidement amoureux et se laisse avoir »
- Sixième année en anthropologie et archéologie.
- Aucun métier à part venir en aide de temps à autre à l’antiquaire.
- Son caractère « De ce que j’ai pu découvrir sur son passé Breeony est explosive ce qui peut la rendre violente, une rebelle qui déteste perdre surtout en sport, malsain avec ses amis »

Notant également ses brins d’informations sur elle dans mon carnet je me mets en route vers un lieu tranquille ou je vais m’arranger pour avoir un rendez-vous avec la jeune femme, sympathiser avec elle, me lier d’amitié et la laisser d’elle-même se confier à moi pour me faciliter la tâche, tout en faisant mon enquête sur le côté. La seule étape que je vais devoir franchir c’est lui parler via sms sans paraitre pour un malade, trouver une excuse du pourquoi j’ai son numéro et pourquoi je souhaite lui parler en face. Pianotant les touches de mon clavier tactile, j’écris à plusieurs reprises diverse message pour trouver le bon et le plus compréhensible.

« Hé Breeony, j’ai trop envie de te voir, rendez-vous au bâtiment Abraham ! » Non c’est trop direct.
« Yo, ça te dit qu’on fasse connaissance toi et moi ? histoire de sympathiser ? »  Surtout pas.
« Bon, j’ai chopper ton numéro chez un pote, tu m’excite, rejoins-moi au bâtiment Abraham pour que je te fasse grimper aux rideaux ma belle ! » Je crois que même si Breeony est ouverte elle risque de fuir ou d’appeler les flics.
« Coucou Breeony, je sais que tu te demandes pourquoi j’ai ton numéro et que tu me trouve surement bizarre à l’instant ou je t’envoie se message mais j’ai eu ce numéro via un ami qui veux me lier d’amitié avec des personnes d’Oxford car je suis à ce qu’il parait « Renfermer » Et comme je sais qu’il ne me lâchera pas d’une semaine avant que je parle à quelqu’un je vais faire le premier pas … Ça te dit qu’on se donne rendez-vous au bâtiment Abraham ? Il n’y a rien à perte à ce que on parle, non ? J’irais sur place dans 2 heures, donc soit là pour 17h30 si tu ne changes pas d’avis ou si tu ne me fuis pas aha » Parfait le message à l’air assez franc et pas étrange du tout, normalement elle devrait venir par curiosité qu’un garons s’intéresse à elle de cette façon.

Maintenant que tout est fait, je me munis d’un enregistreur vocal caché soigneusement dans la poche arrière de ma chemise que j’ai cousu pour les occasions pareilles, mon sac à dos avec mon carnet et ma tablette. Après avoir marché une vingtaine de minutes en direction du bâtiment j’y arrive finalement, je fais les cents pas de gauche à droite détestant attendre même si c’est moi qui en fin de compte est venu trop tôt, beaucoup trop tôt … Pour la peine je m’installe sur un canapé en cuir de la pièce pour sortir ensuite ma tablette, me connectant au réseau de l’université je fouille à nouveau les article de l’Oxy pour voir si je n’ai rien loupé sur elle.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar




ADMIN & ASTRAL — BreeMosh, not Posh


☆ date d'arrivée : 05/07/2015
☆ potins balancés : 1340

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: If I Be Wrong [Breeony & Aaron]   Mer 5 Oct - 0:06

if i be wrong


Paperasse et inimitié : triste quotidien de la saison estivale.
Saison estivale qui se résume en une expression : « pas de ».
Pas de fouille sous le soleil de Galice, à Lugo, comme l’été passé à déterrer des vestiges oubliés.
Pas de vacances, ni de repos inopinés mais des dossiers supplémentaires à rendre – la faute à une fin d’année chamboulée, à des rattrapages à passer pour grimper les échelons et viser la dernière année de thèse.
Pas d’amis. Ou, du moins, en quantité restreinte avec Mischa au bras de sa belle à Malte, Alexandre qui me fait la tête pour avoir attenté à la vie de sa meilleure amie, Killian aux abonnés absents et Yani en train de savourer – certainement – les délices de sa vie de riche.
Pas de.
Eternel supplique imposé par mon directeur de thèse ; une manière comme une autre d’étouffer dans l’œuf les critiques qui auraient pu le toucher. Critique me concernant parce que, il faut comprendre monsieur, ce n’est pas envisageable de dépêcher une étudiante représentant Oxford, utilisant les moyens d’Oxford, ayant fait du tort – involontairement ou non – à l’image de l’université. En attendant, c’est mon image qui en a pris un coup. Et l’accident de fin d’année, ayant failli envoyer Anaëlle six pieds sous terre, n’aide en rien.
Pas de.
Punition momentanée et sans appel, irrévocable et non révoquée, finalement acceptée. Longer les murs pendant un temps, marcher dans l’ombre pour ne pas attirer les regards ou attiser la foudre des autres, apaiser les tensions en restant en dehors, en deçà, en marge des autres. Présente mais absente – simplement à l’écart.
Pas de.
Putain d’ennuis et de codes de conduites à respecter.

Et, au milieu de cette incertitude, de ce quotidien chaotique et chamboulé, un SMS : « Coucou Breeony, je sais que tu te demandes pourquoi […] pour 17H30 si tu ne changes pas d’avis ou si tu ne me fuis pas ». J’arque un sourcil à la lecture, et transfère aussitôt le message à Kennocha. La rousse, bien qu’étant toujours sur Cambridge, ne perd pas de temps pour répondre. Une longue série de tu l’connais, c’quoi son nom, fais gaffe de ne pas te faire avoir, j’ai pas confiance, fais comme tu veux ; une liste sans fin, ad vitam aeternam, véritable témoin de son inquiétude constante.

Passant devant la porte de mon directeur de thèse, j’en profite pour lui annoncer que je suis toujours joignable par mail ou téléphone. Il relève à peine la tête, rapide signe de main en ma direction alors qu’il reporte aussitôt son attention sur Lao. Putain de Laoghaire, de riche de mes deux, certainement RIOT dans l’âme – j’en suis certaine – prétentieux et faux à souhait. Crétin de Lao, irritant et irascible, mais au regard transporteur. Je finis par quitter le bâtiment, une simple veste en jean sur les épaules.

Le bâtiment d’Abraham : un endroit pas trop mal avec, de mémoire, une salle de musique dans les sous-sols. Il me semble y avoir déjà mis les pieds, un jour ou une nuit, avant de m’effondrer dans les bras d’un bellâtre dans les étages supérieurs. Fatigue, alcool ou joint : un trio abrutissant, m’envoyant rapidement dans les bras de Morphée. J’ai tôt fait d’y arriver, au bâtiment ; grande bâtisse dressée-là, en marge de l’université. Je jette un coup d’œil à ma montre, juste de quoi savoir que je ne suis pas en retard, juste à l’heure. Profitant du soleil et des températures estivales d’Oxford, plusieurs étudiants – en groupe ou non – gravitent à l’extérieur. Et certains, d’autres, semblent attendre quelqu’un. Putain ; et dans cette histoire, je suis supposée aller voir qui ? Je dévisage les personnes présentes. Un grand blond, peut-être un peu chétif, à regarder nerveusement l’écran de son téléphone. Un autre blond, un peu plus costaud et un peu plus loin, qui se marre au téléphone ; il mouline des bras en parlant, tout à sa conversation, et c’est un large sourire qui vient fleurir à la commissure de mes lèvres. Puis c’est un groupe, assis à l’ombre d’un arbre, guitare au sol et Starbucks glacé à la main. A quelques pas de là, une rousse – qui ressemble vaguement à Kennocha de dos – attire mon œil et celui d’autres mâles, non loin d’elle. Faut dire qu’elle a tout pour elle : une belle gueule, un corps de rêve et une chevelure flamboyante.

Je finis par envoyer un message à l’inconnu du jour, un rapide « Je suis là, à gauche de l’entrée principale », ne sait-on jamais qu’il y ait d’autres échappatoires. Dans tous les cas, si je dois attendre plus de cinq minutes : je me casse. Pas envie de me retrouver dans une autre situation à la con, organisée par des queutards d’Oxfordiens qui ne trouveraient rien de mieux que de venir m’emmerder.

Pas de.
Pas d’amis autour de moi mais, au moins, des inconnus.
Ca limite toujours les risques d’enlèvement …

lumos maxima


bad habits; baby get our head down
baby got our head down to the ground. looking for a stranger. looking for a stranger to love. you got to dot your i's and cross your t's. you gotta let you, come with me - the kooks (bad habits)⊹ sign par noah
Revenir en haut Aller en bas
 
If I Be Wrong [Breeony & Aaron]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jusqu'à l'excès  :: Oxford, Royaume-Uni :: North Oxford :: Le bâtiment Abraham-
Sauter vers: